wil ruprecht
Après le bleu Yamaha et le TM, le bleu Sherco pour Wil Ruprecht ?

Wil Ruprecht, l’Australien qui monte, a véritablement explosé cette saison à la face de l’enduro mondial, avec ses résultats en Assoluti d’Italia comme en EnduroGP, où il a longtemps été dans le coup pour le classement général avant d’avoir un souci technique qui lui a coûté 28 points en Slovaquie. Autant dire que sans ce problème, la finale en Allemagne sentirait la poudre entre lui et Andrea Verona, le leader provisoire du classement. Privé d’ISDE par son team TM Racing/Boano, le costaud australien serait parait-il tout proche de changer de couleur pour l’an prochain, ou tout du moins de nuances de bleu.

En effet, selon des sources qu’on estime plus que fiables, il quitterait le bleu layette des TM Racing pour celui un peu plus soutenu et profond des Sherco. La marque française est ambitieuse au niveau de la compétition, on le sait, et elle est entrain de se constituer une sacrée petite armée pour l’année prochaine, dont le soldat Wil Ruprecht qui serait une recrue de choix.

On rappelle que le team Sherco Factory conservera la saison prochaine sa toute nouvelle pépite championne du monde Junior, Zachary Pichon, qui évoluera chez les Séniors. On ne sait pas encore dans quelle catégorie toutefois. Le Néo-Zélandais Hamish Macdonald, intenable en début de saison avant de se blesser, sera lui aussi de retour, et Wil Ruprecht fera lui aussi figure de favori au titre. Avec autant de talent sous le même auvent, on pourrait bien avoir quelques podiums très bleus en 2023 ! D’autant que le recrutement n’est peut-être pas totalement terminé…

N’oublions pas non plus Jeremy Sidow, le jeune espoir allemand du MX, qui, s’il ne sera pas forcément sous l’auvent officiel tout de suite, semble avoir toute l’attention de l’usine quand même, avec notamment la participation aux quatre dernières épreuves du championnat d’Allemagne et à la finale de l’EnduroGP à Zschopau.