gncc us big buck

Big Buck, en Caroline du Sud, a ouvert ce week-end la saison GNCC. Une première course marquée par la présence des stars de l’EnduroGP Josep Garcia et Steve Holcombe. Mais quand le drapeau synonyme de départ est tombé pour libérer les 440 pilotes, ce sont les pilotes KTM Ben Kelley (champion en titre)et Josh Toth qui se sont retrouvés devant.

Le rythme effréné du début n’a pas faibli au fil des trois heures et l’entraînement de Kelley au Russell Ranch pendant l’intersaison a clairement porté ses fruits. La performance de Ben n’a pas été contesté par qui que ce soit ! « J’étais excité avant cette course », a expliqué Ben. « J’ai eu une bonne intersaison, avec des hauts et des bas, mais j’ai fait confiance au processus et j’ai travaillé dur. J’ai pris un bon départ, j’étais confiant parce que j’ai vraiment bien roulé ici l’année dernière et j’ai laissé la course me glisser entre les doigts en me coinçant et en chutant, donc je savais que si je jouais intelligemment et que je restais debout, ce serait bon. Je suis tombé fort en me coinçant dans un arbre, mais à part ça, la course s’est déroulée sans problème et je me sentais super bien. Ça fait du bien de faire un bon résultat et de gagner. »

Tout n’a pas été aussi rose pour trois piliers de ce championnat à Big Buck : Stew Baylor, Thad Duvall et Johnny Girroir sont tombés fort et ont passé la nuit dans le centre médical local. De quoi ouvrir la voie au vétéran australien Josh Strang, qui devance au terme des trois heures Jordan Ashburn et Josh Toth.

Et nos pilotes d’EnduroGP ? Malgré les chutes, Josep Garcia s’en est sorti le mieux à Big Buck avec une neuvième position au classement général, une huitième place en XC1.  » Première course faite ici en GNCC et c’était une expérience cool « . Le départ s’est plutôt bien passé mais j’ai eu une grosse chute au début et je me suis retrouvé dernier. J’ai essayé de revenir dans le groupe de tête et je les ai rattrapés mais je suis encore tombé. Les trois premiers tours ont été horribles avec des chutes et je les ai perdus [les coureurs de tête] pour toute la course. J’ai compris comment trouver le bon rythme et dans les deux derniers tours, je me sentais vraiment bien, donc c’est nouveau pour moi. Je dois apprendre beaucoup de choses mais la chose la plus importante est que j’aime ça. »

Pour Steve Holcombe, le problème n’était pas de tomber, mais de tenir le guidon. Le pilote Beta a en effet eu de sérieux problèmes de bras puis d’ampoules. « J’ai pris un bon départ et j’ai gagné quelques positions pour me retrouver avec Strang et Thad ». a dit Steve. « Mais ensuite, j’ai eu mal aux bras et je n’ai pas pu tenir le coup. Le rythme est si élevé que chaque fois que je perdais la roue du gars devant, le suivant me rattrapait jusqu’à ce que ça se calme un peu et que je puisse rouler comme je sais le faire. Après le deuxième tour, j’ai commencé à trouver le rythme mais le parcours était défoncé par rapport à ce que j’attendais et je sentais chaque trou. Vers le quatrième tour, j’ai commencé à sentir des ampoules sur mes mains et c’est devenu très douloureux. »

big-buck-holcombe
« Je sais que j’ai un bon rythme et même si je suis déçu de ne pas pouvoir montrer ce que je peux faire au GNCC, nous allons travailler sur les réglages de la moto dans les deux prochaines semaines pour être sûrs d’être dans une meilleure position pour la Floride. Mais tout compte fait, c’était une bonne expérience ! » a ajouté Steve.

Tous les résultats ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Steward Baylor (@stewardbaylor514)

La chute de Stew Baylor. Fracture de la C7, du poignet et trauma cranien.