Avec 165 spéciales disputées cette année, les stars de l’EWC ont eu largement de quoi faire le spectacle et de montrer qui était le patron entre les banderoles. Mais ce bilan nous permet aussi découvrir quelques « bonnes » surprises…

MEO confirme en E1

Couronné Champion du Monde E1 depuis la Finlande, nul besoin de rappeler la domination du Français Antoine MEO (KTM) en 2012. Celle-ci se confirme dans les spéciales. En comptabilisant 54% des meilleurs chronos, l’officiel KTM domine Eero REMES (SF – KTM) 21 victoires, et Rodrig THAIN (F – HM Honda) 12 victoires. Derrière ce trio de tête, on retrouve l’officiel Sherco Fabien PLANET (F) et le Finlandais Matti SEISTOLA (HVA) avec chacun 9 chronos à leur compteur!

Au rayon des bonnes surprises, nous pouvons compter les 6 spéciales de Thomas OLDRATI (I – Husaberg) ainsi que les 7 de Simone ALBERGONI (I – HM Honda) souvent plus régulier que « sprinter »

A noter les deux belles victoires de spéciale en Suède pour le Norvégien Kjetil GUNDERSEN (Honda) et celle inattendue de la légende Anders ERIKSSON (S – Yam)… 7 fois Champion du Monde.

Classement : 1. Antoine MEO (F) 88 Special Test ; 2. Eero REMES (SF) 21ST. 3; Rodrig THAIN (F) 12ST; 4. Fabien PLANET (F) 9ST; 5. Matti SEISTOLA (SF) 9ST ; 6. Simone ALBERGONI (I) 7ST ; 7. Thomas OLDRATI (I) 6ST ; 8. Lorenzo SANTOLINO (E) 3ST ; 9. Marc BOURGEOIS (F) 2ST ; 10. Kjetil GUNDERSEN (NOR) 2ST ; 11. Jérémy JOLY (F) 1ST ; 12. Nicolas DEPARROIS (F) 1ST ; 13. Anders ERIKSSON (S) 1ST.

 E2 : RENET au finish

Décidément, la catégorie Enduro 2 aura été indécise jusqu’au bout. En effet, seulement 4 chronos séparent Pierre-Alexandre RENET (F – Husaberg), 46 victoires, de Juha SALMINEN (SF – HVA), 42. Cette victoire, le Français est allée la chercher chez sur les terres de son concurrent direct en raflant 8 chronos à Heinola tandis que l’Octuple Champion du Monde n’en scorait que 2. C’est là que le Championnat bascula en faveur de l’officiel Husaberg.

Johnny AUBERT (F – KTM) subtilise la troisième place à son coéquipier Cristobal GUERRERO (E – KTM) au terme de la finale de Brignoles où il aura empoché pas moins de 12 spéciales. Il termine donc avec 30 victoires et confirme une pointe de vitesse intacte.

Avec près de 93% de victoires, le quintette RENET (46) – SALMINEN (42) – AUBERT (30) – GUERRERO (24) – CERVANTES (11) n’a laissé que très peu de miettes aux autres protagonistes de la catégorie. Alex SALVINI (I – HVA), Jérémy TARROUX (F – KTM) et Oscar BALLETTI (I – Beta) ont été les seuls à pouvoir accrocher quelques spéciales en lot de consolation…

Classement : 1. Pierre-Alexandre RENET (F) 46ST ; 2. Juha SALMINEN (SF) 42ST ; 3. Johnny AUBERT (F) 30ST ; 4. Cristobal GUERRERO (E) 24ST ; 5. Ivan CERVANTES (E) 11ST ; 6. Alex SALVINI (I) 7ST ; 7. Jérémy TARROUX (F) 4ST ; 8. Oscar BALLETTI (I) 1ST.

 E3 : NAMBOTIN évidemment

Sans grande surprise, Christophe NAMBOTIN (F – KTM) comptabilise 70% de victoires en spéciales. Sa domination totale au classement de la catégorie se retrouve clairement dans les chronos.

Derrière lui, David KNIGHT (GB – KTM), malgré ses difficultés, prouve qu’il est toujours un pilote hors pair avec 24 victoires et Aigar LEOK (EST – TM), confirme avec ses 13 meilleurs temps sa belle progression.

De son côté, Joakim LJUNGGREN (S – Husaberg), pourtant 2nd du classement final, ne comptabilise que 6 spéciales… La régularité est donc son point fort.

A noter la bonne surprise de la saison, le Rookie of the Year Manuel MONNI (I – KTM) auteur de 3 spéciales tandis qu’Oriol MENA (E – Husaberg) et Marko TARKKALA (SF – Beta), ont chacun une victoire au compteur. Une bien maigre consolation pour ces deux pilotes dont on attendait un peu mieux.

Classement : 1. Christophe NAMBOTIN (F) 117ST ; 2. David KNIGHT (GB) 24ST ; 3. Aigar LEOK (EST) 13ST ; 4. Joakim LJUNGGREN (S) 6ST ; 5. Manuel MONNI (I) 3ST ; 6. Oriol MENA (E) 1ST ; 7. Marko TARKKALA (SF) 1ST.

BELLINO – REDONDI – PUY

Dans la catégorie Junior, Mathias BELLINO (F  – Husaberg) avec ses 60% de victoires conforte sa suprématie et devance le pilote Bordone Ferrari Jonathan MANZI (I – 16 spéciales), Danny MCCANNEY (GB – Gas Gas) et Kevin BENAVIDES (ARG – KTM), tous deux avec 13 chronos remportés.

En FIM Youth Cup 125cc, Giacomo REDONDI (I – KTM), avec ses 110 victoires n’a quasiment rien laissé à l’Italien Matteo BRESOLIN (17) et au Chilien Benjamin HERRERA (8).

Enfin, chez les Féminines, Ludivine PUY (F – Gas Gas) a remporté plus de victoires (37) que la néo Championne du Monde d’Enduro Laïa SANZ (E – GAS Gas), 24. A noter qu’aucune autre pilote n’a remporté de spéciales dans cette catégorie placée sous l’hégémonie du duo SANZ/PUY.

Avec le début de l’intersaison, les pilotes pourront ainsi se servir de ce bilan pour analyser les progrès accomplis durant la saison et donc travailler leurs points faibles en vue de la saison 2013 du Championnat du Monde FIM MAXXIS d’Enduro.

 Une info ABC Communication 

Fabien PLANET (F) a remporté 9 spéciales cette saison sur sa Sherco ! Photo ABC

20/11/2012

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici