laia sanz

Quand la nouvelle est tombée plus tôt dans la saison, on a eu du mal à y croire : Laia Sanz annonçait son retour officiel en championnat du monde trial féminin ! Une semaine à peine plus tard, cette même Laia, ambassadrice GASGAS, annonçait cette fois sa participation au championnat du monde d’enduro. Même pas une première pour elle, elle le faisait déjà en 2011. Il y a dix ans…

Et dès 2012, elle remportait les deux championnats du monde de trial et d’enduro… Tout en remportant, évidemment, la catégorie féminine au Dakar, pour sa seconde participation. De toute façon, Laia n’a jamais abandonné un Dakar, et a gagné à chaque fois sa catégorie. Difficile de la contrer, cela dit, elle qui est même rentrée dans le top 10 (neuvième, pour être précis, en 2015).

laia sanz
A l’heure ou Princesse Laia s’apprête à en rester là niveau Dakar à moto pour passer sur quatre roues, elle a en tout cas décidé de laisser une trace en cette année 2021… Avec le titre mondial trial, discipline qu’elle a quitté en 2013, et le titre en enduro, qu’elle a délaissé en 2017. Ceci à l’âge de 35 ans… « Ça va lui faire drôle, les autres ne l’ont pas attendu… » L’annonce si tôt faite, les réactions n’avaient pas pas traîné. Une telle domination pendant tant d’années suscite forcément un poil d’exaspération. Une nouvelle fois, elle a fait taire la critique de la seule manière qui compte : en gagnant. Sur ce week-end à Langeac, pour prendre un exemple simple, elle a remporté 11 des 13 spéciales. Le message est assez clair ? Laia Sanz n’est pas seulement une pilote, c’est une légende. Et attendez de voir ce qu’elle va être capable de réussir en voiture, elle qui peaufine déjà depuis des années son coup de volant…

laia sanz

Sa réaction après ce nouveau titre, son sixième en enduro : 
« C’était un week-end incroyable, je suis vraiment heureuse. Avant cette dernière manche, j’avais un petit avantage en tête du classement, donc je savais que deux bonnes journées seraient suffisantes pour remporter le championnat. Après ma victoire d’hier, mon avance était encore plus grande aujourd’hui, j’ai donc pu me détendre – peut-être un peu trop lors du premier test. Je me sentais bien et j’ai donc poussé un peu plus fort au deuxième tour. Mais quoi qu’il en soit, obtenir le titre est incroyable et bien sûr, cette saison, j’en ai gagné deux, donc c’est une année fantastique. » Une de plus, la routine, quasiment…

laia sanz