Cette fois, ça y est ! Le fameux championnat EnduroGP dont on a tant parlé cette intersaison a enfin pris vie ce week-end. Sur le continent africain, qui plus est, puisque cette ouverture se déroulait à Agadir, au Maroc. Malgré l’annulation de la Super Test vendredi pour absence d’éclairage (!), les choses sont rentrées sportivement dans l’ordre ensuite, avec cailloux et poussières pour départager les cadors de l’enduro mondial. Voici comment ça s’est passé :

Samedi: BELLINO Roi du Maroc…. et de l’Enduro GP !

« On pensait tous que ce serait une course facile, mais en fait ce fût très dur et très éprouvant ! Nous avons avalé pas mal de poussière et au fil des tours le tracé de 65 kilomètres est devenu de plus en plus piégeux avec beaucoup de fesh-fesh et de cailloux mélangés en spéciales ! » A peine l’arrivée franchie, Johnny AUBERT (F – Beta) résumait parfaitement la journée… Et oui, le GP d’Agadir disputé en ouverture de la saison 2016 du tout nouveau Maxxis FIM EnduroGP World Championship en a d’ores et déjà surpris pas mal et ce même si le continent Africain est toujours aussi imprévisible et a parfois décontenancé beaucoup d’Européens habitués à des organisations un peu plus rigoureuses…Le soleil chassait vite la brume matinale de la longue plage de sable fin d’Agadir au moment où s’élançaient les premiers concurrents de la toute nouvelle catégorie EnduroGP qui, rappelons le, consacrera cette année un champion du Monde toutes cylindrées et catégories confondues. Ceux-ci n’eurent pourtant guère le loisir de profiter de ce cadre « estival » car bien vite ils se retrouvaient confrontés aux premières épreuves spéciales à commencer par la Technomousse Xtrem Test tracée sur les flancs de la Kasbah de la cité Marocaine.

NAMBOTIN déjà « OUT » ?!

Et ce furent Mathias BELLINO (F – HVA) et Matthew PHILLIPS (AUS) qui, les premiers, mirent le feu aux poudres et firent exploser les pronostics d’avant saison au moment où surgissait le premier coup de théâtre… Christophe NAMBOTIN (F – KTM) chutait en effet dans un pierrier et se fracturait probablement un métatarse de la main droite « C’est foutu… » Pestait lucidement le triple champion du Monde « …demain ça va être l’enfer et le week-end prochain nous attend déjà le Grand Prix du Portugal ! » Relégué dans les profondeurs du classement (34eme) le Normand doit donc désormais penser à se soigner avant de rêver de nouveau aux podiums de l’EnduroGP.
Et le duo BELLINO / PHILLIPS mena ainsi un train d’enfer jusqu’à la mi course où l’Australien commit une erreur dans l’Enduro test du 2eme tour… « J’ai chuté et perdu beaucoup de temps sur Mathias dans la spéciale en ligne ! Et comme j’ai un peu trop assuré lors de la dernière Cross Test je dois me contenter de la 3eme place » Avouait serein le sympathique champion du Monde Juniors 2014 qui s’annonce comme un sérieux prétendant au titre majeur… En tête de la course, Mathias BELLINO continua à imprimer un rythme d’enfer tout au long des 8 heures de course pour s’imposer dans cette première journée après plus de 53 minutes de chronos… « Il fallait rester concentré en permanence et éviter les pièges du circuit qui est vraiment compliqué avec des traces et des ornières qui changent sans arrêt ! Mais je suis très heureux de cette victoire pour mon retour sur un 4 temps car nous avons commencé les tests d’avant saison assez tard mais mon team a heureusement réalisé un super boulot ! » Mathias BELLINO est donc le premier pilote à remporter une manche de l’EnduroGP tout en étant le premier enduriste à s’imposer en Afrique dans le cadre d’un championnat du Monde… « Mais je dois rester concentré et je vais aller marcher de nouveau les spéciales ce soir car le terrain s’est beaucoup creusé » Confiait-il à la fin de la remise des prix dans un large sourire.

REDONDI et EDMONDSON impériaux…

Eero REMES (SF) confirme qu’il est bien l’homme à battre en E1 même s’il ne score qu’une 9eme place en EnduroGP mais il devra composer probablement avec l’ambitieux Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha) excellent second dans une catégorie où l’on note avec satisfaction les belles performances de Victor GUERRERO (E – 4eme) et de Gianluca MARTINI (I – Kawasaki), 5ème.

Considéré comme le vétéran des Juniors, Giacomo REDONDI (I) semble très à l’aise sur sa Honda Red Moto et a nettement dominé la catégorie Juniors où Josep GARCIA (E – Husqvarna), Kilian MIRABET (E – Sherco), Albin ELOWSON (S – HVA) et Jeremy CARPENTIER (F – Honda) s’annoncent comme les « clients » de l’année.

Même domination en FIM Youth Cup 125cc de Jack EDMONDSON (GB – KTM), malgré un doigt cassé et malgré aussi le beau final des français Jean Baptiste NICOLOT (Yam) et Valerian DEBAUD (Yam).

Surprenant ce Grand Prix d’Agadir l’est assurément… déroutant peut être aussi tant les surprises au niveau sportif sont légions et tant la deuxième journée de course s’annonce palpitante ! Assurément l’EnduroGP est bel et bien né… pour une première épreuve sur le continent Africain que d’aucun n’attendait aussi sélective.

AUBERT et les BETA…

On le savait affûté comme jamais (12 kilos de perdus cet hiver) et auteur de remarquables performances en ce début de saison… Oui, Johnny AUBERT est bien l’autre grand bonhomme de la journée ! Parti plutôt « en deça » l’officiel Beta monta en régime au fil des spéciales pour finir en trombe et venir coiffer sur le fil dans la dernière Cross test, grâce à un temps canon, Matthew PHILLIPS ! Plutôt orienté vers la conquête du titre Enduro 3, Johnny AUBERT peut désormais revoir ses ambitions à la hausse et viser aussi « quelque chose » en EnduroGP ! Johnny AU’ n’a en tout cas rien perdu de son talent après deux saisons pourtant gâchées par les blessures… Il fut en tout cas le seul des « anciens » à briller dans cette première journée de course où les jeunes confirmèrent qu’une page est bien en train de se tourner au sommet de l’Enduro Mondial.
En effet, les doutes sur les performances d’Ivan CERVANTES (E – KTM) auteur d’une maigre 19eme place (7 en E1), Luis CORREIA (P – Beta) 23eme et 7e en E3, Simone ALBERGONI (I – Kawasaki) 32eme et 15eme en E1 ajoutés à la blessure de NAMBOTIN, confirment que la nouvelle vague est bien en train de prendre le pouvoir !

Une nouvelle vague emmenée aussi par un incroyable Steve HOLCOMBE (GB) étonnant 4eme… le rookie britannique, sans aucun complexe, vint tout au long de la journée jouer avec les ténors au point de s’intercaler entre Johnny AUBERT et son autre coéquipier du Team Beta officiel, Alex SALVINI (I) auteur lui d’une solide journée conclue à la 5eme place !

Taylor ROBERT (USA – KTM) signe également une belle performance au 6eme rang à seulement 20 centièmes de seconde d’Alex SALVINI et ce après un début de course hésitant. Il apporte un peu de réconfort au team KTM Factory qui peut aussi se réjouir du beau podium du débutant Nathan WATSON (GB) en E1: 3eme.
Autres pilotes en exergue, les Français Antoine BASSET, 7eme et 1 victoire de spéciale, venu à Agadir avec sa famille côté assistance et au volant de son utilitaire ! Un vrai privé qui s’offre aussi un splendide podium en E3 devant pas mal de pilotes officiels bien mieux lotis. Mention bien aussi au néo officiel Yamaha Loïc LARRIEU (F), qui monta en puissance tout au long de la journée pour conclure 8eme.

Dimanche : Matthew PHILLIPS impérial !

Matthew PHILLIPS (AUS) a été le plus vite en action alors que la brume matinale n’en finissait plus de se dissiper sur les rivages océaniques d’Agadir… Vainqueur d’emblée de la Technomousse Xtrem Test, le protégé de Fabrizio AZZALIN, de retour au bercail après deux saisons chez KTM, imprima un rythme d’enfer à l’épreuve que seul son rival et vainqueur d’hier Mathias BELLINO (F – HVA) fut en mesure de suivre avant cependant d’abdiquer lors du dernier tour entamé dans la poussière et avec un bon 27 degrés au thermomètre… « Oui bien sûr cette victoire me ravit ! Je me suis surtout beaucoup mieux alimenté qu’hier où j’ai connu un petit coup de pompe dans le troisième tour. La journée s’est déroulée sans gros soucis hormis dans une spéciale où ma moto ne délivra que la moitié de sa puissance… mais à mon grand étonnement j’y réussis cependant le meilleur temps scratch ! » Toujours aussi facétieux Matthew PHILLIPS réussit donc une superbe opération et barre la route du doublé à Mathias BELLINO (F – Husqvarna)… pour un « remake » de la saison E3 2015 ; tout ceci confirme une fois encore la prise de pouvoir des jeunes au sommet de l’Enduro Mondial ! Mais BELLINO est bien le leader de l’EnduroGP après ces 2 journées passées au Maroc « Pas de déception du tout. Je signe tout de suite pour des journées comme cela » Avouait le pilote français à l’arrivée… « Matthew a super bien roulé et moi j’ai commis des erreurs dans l’Enduro Test du deuxième tour ce qui lui a permit de me distancer… Place maintenant au GP du Portugal où l’an passé je n’avais pas très bien roulé sur un terrain que je n’apprécie pas trop… »

REMES sur le podium !

A peine classé dans le Top 10 hier, le Finlandais Eero REMES nous avait quelque peu déçu… Il s’est largement racheté aujourd’hui avec une superbe troisième position acquise grâce à sa vitesse et à une régularité de métronome. Il est l’une des belles satisfactions du jour et prouve que les motos engagées en E1 (3 dans les 10) auront aussi leur mot à dire en EnduroGP à l’image de l’Italien Gianluca MARTINI (Kawasaki) qui signe son meilleur résultat en carrière (6e EnduroGP) après une course pleine de volonté et de détermination ! Qu’il est loin le pilote transalpin qui faisait peine à voir en 2015 et peinait à rentrer dans les 10 de l’E1. Ici à Agadir c’était « MARTINI on the Rocks» ! Quelle belle et bonne surprise !

Steve HOLCOMBE (GB) aura aussi tout fait pour grimper sur le podium aujourd’hui encore… Las, un premier tour moyen (il ne faut pas musarder en EnduroGP car les places dans les 10 sont très chères et les écarts en spéciales, infimes) ne lui permet pas de faire mieux que 4eme… Mais le Britannique se consola largement avec une splendide victoire en E3 pour son premier Grand Prix chez les Seniors et un leadership inattendu en E3.

Comme hier Alex SALVINI (I) bétonne une probante 5eme place et « SALVO » reste bien l’un des plus sérieux prétendants aux titres tant il devrait monter en puissance sur sa nouvelle monture. Tressons également des louanges au « pilote privé » (mais pas de talent ?!) Antoine BASSET (F – KTM) qui accroche les 9 points de la 7eme place et console le clan KTM décimé après l’abandon rapide de Christophe NAMBOTIN (cinquième métacarpe de la main droite cassé ; on le reverra au GP de Grèce) ; Autre rookie à réaliser une belle journée, le britannique du team KTM officiel Nathan WATSON qui score un joli 8eme rang pour son premier GP.

L’EnduroGP c’est de la balle !

Petite déception avec Johnny AUBERT (F) qui ne termine que 9eme après son épatant résultat de la veille « Je n’y étais pas. Pas de feeling aujourd’hui». Il devance les deux pilotes « Outsiders Yamaha », Loïc LARRIEU (F) et Cristobal GUERRERO (E) respectivement 10 et 11eme d’un EnduroGP où il est très compliqué de marquer les points réservés aux 15 premiers… Demandez donc à CORREIA (P – 22eme), CERVANTES (E – 23eme), GUARNERI (I – 28eme) ou BARRAGAN (E – 33eme) ce qu’ils en pensent !

En E1, REMES réalise donc un attendu doublé devant les jeunes MARTINI et le grand blond Nathan WATSON alors que les MCCANNEY finissent 4 et 5.
En E2, victoire de Matthew PHILLIPS devant BELLINO, SALVINI et les Yamaha de LARRIEU et GUERRERO.
Et en E3, joli coup de Steve HOLCOMBE face à Antoine BASSET et Johnny AUBERT alors que Jaume BETRIU (E – KTM) s’offre un bel accessit (4eme), tout comme Manuel MONNI (I – 5eme).

Le rush final du catalan Josep GARCIA (E – Husqvarna) n’aura pas suffit… Giacomo REDONDI (I – Honda Red Moto) repart du Maroc avec 40 points dans son escarcelle et grimpe donc sur la plus haute marche du podium. Un podium complété par le Portugais Diogo VENTURA qui piaffe d’impatience d’accueillir ses petits camarades du Junior chez lui dans une semaine pour le deuxième GP de la saison. Kirian MIRABET (E – Sherco Academy) et Oliver NELSON (S) se sont aussi illustrés chez les moins de 23 ans.

Jean Baptiste NICOLOT (F – Yamaha) a été irrésistible en FIM Youth Cup 125cc et signe ainsi son premier succès en Mondial pour la plus grande joie du Team français de l’EEAT qui trouve ainsi une belle récompense aux efforts et investissements consentis depuis des années en faveur des jeunes ! Jack EDMONDSON (GB –KTM), blessé au doigt, se satisfait de sa deuxième place.

La caravane de l’EnduroGP va prendre dès ce soir la route de Tanger afin de quitter le continent Africain et de rejoindre l’Europe, direction Gouveia et le GP Polisport du Portugal ! Car après la poussière, les cailloux et le soleil, ce sont la pluie et la boue qui sont annoncées le week-end prochain ! Ce ne sera plus… « C’est L’Afrique patron… » et ce sera donc « C’est de l’Enduro et du vrai mon gars! »

Communiqué ABC Communication et RA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici