étape 12

L’étape 12 était courte, avec seulement 164 km de spéciale, mais Pablo Quintanilla, deuxième du général avant cette dernière, n’était pas décidé à tomber sans se battre, comme en 2019. Et c’est bien le Chilien de chez Honda qui s’empare de cette étape 12 et finale, avec seulement 18 secondes d’avance sur l’Australien de chez KTM Toby Price et 29 secondes sur Nacho Cornejo. Quand on disait hier que ce serait un sprint final !

Mais le plus important, c’est qu’avec une huitième place à 3’25 » de Pablo Quintanilla, l’Anglais Sam Sunderland remporte son deuxième Dakar après celui de 2017. Il offre également à GASGAS sa première victoire au général scratch, après la victoire en féminine de Laia Sanz en 2012. Sam a réussi une course de grande qualité, en étant toujours aux avant-postes, en remportant des spéciales et en ayant donc à ouvrir. Une vraie belle performance.

Il aura tout donné une nouvelle fois, mais Pablo Quintanilla, pour sa première année chez Honda, échoue donc tout près de son rêve. Le Chilien a tout de même montré une superbe vitesse et une belle capacité à naviguer. Il égale avec cette deuxième position sa meilleure performance sur le rallye en 2020.

Pablo Quintanilla précède au classement l’Autrichien Matthias Walkner, lui aussi dans le coup pour la gagne jusqu’au bout. L’enfant chéri de chez KTM a annoncé avant le rallye que ce Dakar 2022 serait son dernier, ce podium est donc une belle sortie pour le vainqueur 2018.

étape 12

Le Français Adrien Van Beveren aura donc  mené deux jours ce Dakar 2022. Il termine finalement  à 18’41 » de son beau-frère Sunderland, à la 4e place du général. Andrew Short son coéquipier de chez Yamaha termine 8e tandis que Ross Branch avait jeté l’éponge sur blessure. Les Yamaha n’ont pas souffert de la moindre défaillance technique, une victoire pour John Maillon, nouveau responsable technique et ex-mécanicien de Stéphane Peterhansel. Globalement, les Bleus peuvent donc être fiers de ce Dakar 2022, après une édition 2021 absolument catastrophique.

On retiendra de cette édition la magnifique 9e place du jeune rookie américain Mason Klein. A 20 ans, celui qui évoluait cette année dans un team privé satellite s’est battu tout le rallye avec les pilotes d’usine. Attendez-vous à le voir rapidement signer dans un de ces teams officiels !

Du côté des français, hormis VBA, c’est Xavier De Soultrait qui s’en sort le mieux avec une belle 15e place dans ce contexte hyper compétitif. Camille Chapelière a assuré également une bonne 19e place (deuxième en Rally 2 derrière Klein), Romain Dumontier signant, lui, une encourageante 22e position à l’arrivée pour sa première dans le désert et deuxième rookie derrière, décidément, l’omniprésent Klein.

Notez que Benjamin Melot termine sur le podium en Original by Motul, une nouvelle fois !

Le classement complet ici.