Comme en 2012, Christophe Nambotin n’a pas attendu la fin de la saison pour décrocher son titre mondial en E3. Pour la seconde fois, l’officiel KTM hisse sa 300 EXC sur la première marche du podium, mais cette année la mission n’a pas été de tout repos. Blessé en début de saison, Christophe a dû puiser dans ses réserves pour tenir bon et retrouver peu à peu ses qualités de pilotage. Désormais revenu au mieux, il va profiter du break estival pour savourer son titre et se préparer pour la fin du championnat de France.
Un second titre mondial individuel. Comment le vis-tu ?
Christophe Nambotin : «C’est un grand soulagement. On m’avait dit que le second titre est parfois plus dur à aller chercher que le premier et je confirme. Quand je suis sorti de la dernière spéciale dimanche, je me suis senti avant tout libéré. Je suis passé par des moments difficiles cette année, notamment en démarrant la saison blessé. Je n’étais pas à 100% donc forcément toujours un peu stressé. En Roumanie j’ai enfin senti que la machine fonctionnait de nouveau. Du coup, je me suis donné comme objectif d’être titré avant mes vacances !»
Comment s’est passé ton Grand Prix ?
CN : «C’était une très belle course. Il faisait extrêmement chaud mais cela ne m’a pas dérangé plus que ça. Les spéciales étaient superbes et je crois que tous les pilotes se sont fait plaisir. Hormis une grosse chute le samedi dont je me sors sans être trop froissé j’ai réussi à être assez régulier. Je remporte les deux journées dans ma catégorie et je m’offre le scratch le samedi.»
Que fait un champion du Monde d’enduro pendant ses vacances ?
CN : «Je vais profiter de ma famille ! Des vacances normales en quelque sorte. Je ne prends que quinze jours à vrai dire mais j’ai prévu de faire du jetski, de me reposer et de passer du temps avec mes enfants. Chaque année cette période passe à toute vitesse, la reprise semble loin mais finalement on se retrouve vite de nouveau sur la moto.»
Le mot de la fin ?
CN : «Merci ! Merci à mon team dont le professionnalisme et l’engagement me permettent d’être arrivé à décrocher ce second titre. Merci à Fabio Farioli pour sa confiance et son état d’esprit. Merci à Alex mon mécanicien et à Patrice le suiveur que nous partageons avec Pela pour leur super boulot. Merci à Fred Lambert pour le suivi sportif qu’il assure pendant la saison mais aussi en intersaison. Merci à tous ceux qui m’encouragent tout au long de l’année. Et merci à ma famille et à mes amis pour leur soutien permanent. Le mot de la fin sera place aux vacances !»

Christophe Nambotin sera de retour entre les banderoles le week-end du 31 août, à Sancey-le-Grand, pour la troisième des cinq manches du championnat de France d’enduro.

Info Newsletter Christophe Nambotin – Photos KTM – Crédit Jonty Edmunds

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici