À l’issue d’une tournée scandinave éprouvante, Christophe Nambotin a enchaîné sur la deuxième épreuve du championnat de France qui se disputait à Scaër. À cette occasion l’officiel KTM s’est offert bien plus que deux victoires consécutives en mettant un coup de gomme définitif sur une deuxième manche du GP de Suède qui l’avait laissé amer. Vitesse et sensations retrouvées, Christophe a fait le plein de confiance en dépit d’une grosse fatigue. En maintenant son statut de leader avec désormais 18 points d’avance, il ne lui reste plus qu’à profiter du break d’un mois qui le sépare de son prochain rendez-vous (championnat de France à Villebret) pour se reposer et poursuivre son training sur la 250 EXC-F.

Comment as-tu vécu cette épreuve ?
Christophe Nambotin : «Je suis très content d’avoir retrouvé le feeling qui m’avait manqué sur la seconde manche du Grand Prix de Suède. À vrai dire c’était ma préoccupation principale. Je me suis fait plaisir à pouvoir attaquer et rouler à mon niveau. J’ai réalisé deux bonnes journées en me battant pour la victoire au scratch avec Pela. Une super lutte, je gagne une journée devant lui et les rôles s’inversent le lendemain !»

Ce n’était pas trop compliqué physiquement ?
CN : «Ça aurait pu l’être. Comme je l’ai dit, la tournée scandinave nous avait tous sollicités physiquement. J’ai fait en sorte de partir le plus tard possible sur la course et de limiter au maximum le temps de marche pour les reconnaissances. Je n’avais que peu de temps de récupération et je tenais à me préserver. Même pendant la course, Eric Bernard nous a dit de nous ménager. J’ai simplement dû intensifier l’effort samedi en début de journée pour contrer LoÏc Larrieu qui allait très vite. Ensuite les spéciales se sont creusées, les écarts étaient plus importants, c’était plus simple à gérer.»

Que vas-tu faire pendant le mois qui te sépare de la prochaine course ?
CN : «Je commence par une bonne semaine de repos. Ensuite je reprendrai le training pour être prêt, notamment pour le Grand Prix d’Italie. La saison est loin d’être terminée, il reste pas mal de rendez-vous…»

Source : Newsletter Christophe Nambotin, photo Mathieu Talayssat
Retrouvez Christophe Nambotin sur sa page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici