championnat du monde superenduro
championnat du monde superenduro

Le championnat du monde SuperEnduro 2022/23 a débuté comme le précédent avait fini : par une démonstration de Billy Bolt, le champion en titre. C’est en effet par un retentissant triplé que le Britannique a remporté le Grand Prix de Pologne à Cracovie samedi soir. Déjà le plus rapide à la Superpole, la domination de Billy Bolt a été flagrante dès la première finale. Pourtant c’est Jonny Walker, le récent champion des USA d’EnduroCross, qui décroche le premier holeshot de la soirée. Bolt, en difficulté dans les premiers virages, parvient à revenir et prendre la tête sur Cody Webb(USA-Sherco) et Walker avant même la fin du premier tour. L’Anglais et l’Américain s’expliquent ensuite pour le gain de la deuxième place. Walker, plus à l’aise que Webb, parvient à décrocher la deuxième place de cette première manche. Dans le peloton, Taddy Blazusiak (POL-GasGas) est un peu englué dans le trafic, avec une piste de la Tauron Arena qui reste fidèle à sa réputation : compliquée à doubler. La légende polonaise parvient tout de même à franchir l’arrivée en quatrième place, mais à plus de cinquante secondes du vainqueur Billy Bolt !

Dans la seconde finale et sa grille inversée, c’est le nouveau pilote officiel Rieju Alfredo Gomez (ESP) qui prend le meilleur départ. L’Espagnol est suivi d’un Taddy Blazusiak déchaîné, porté par 12000 spectateurs tous acquis à sa cause. Les grands favoris de la première manche sont plus loin dans le peloton. Mais une fois de plus BB57 va faire briller son sens du dépassement. En moins de trois tours, il est déjà dans le TOP 5. En deux virages, il va s’emparer de trois places. Revenu sur Blazusiak, Billy ne va faire qu’une bouchée du Polonais et s’envoler ver sa deuxième victoire de la soirée devant Jonny Walker. Le pilote Beta parvient à dépasser un Blazusiak un peu court physiquement. Le Polonais signe quand même une belle troisième place dans cette seconde finale. L’autre Polonais de la soirée, Dominik Olszowy (GASGAS), champion junior 2022, vit un baptême du feu compliqué parmi l’élite de la discipline. Victime d’une chute spectaculaire, il termine la première finale au douzième rang sur treize pilotes classés. Dans la seconde manche, Dominik termine à la même place. La dernière manche sera beaucoup plus à l’image du potentiel du champion Junior., huitième avec des temps au tour beaucoup plus réguliers et proches des meilleurs. Malgré des difficultés, Olszowy peut envisager le reste de la saison avec optimisme.

Il reste une dernière finale à disputer. Jonny Walker en signant un nouveau Holeshot devient le meilleur performer de la soirée dans cet exercice. Le Britannique emmène dans son sillage Taddy, qui part à la faute juste avant la section de pierres. Billy Bolt est déjà en mesure de porter une attaque sur son compatriote. Il lui faudra deux tours et un dépassement imparable pour prendre la tête de la course et ne plus la lâcher. Cody Webb va signer un nouveau podium dans cette finale et s’assurer la troisième marche du GP. L’officiel Sherco remonte sur un podium mondial pour la première fois depuis 2019. Même s’il n’est pas encore en mesure de montrer son potentiel, le champion du monde 2018 savoure cette troisième place au Grand Prix de Pologne. Jonny Walker est aussi satisfait de sa deuxième place du soir au général. Il ne se pensait pas en mesure de dompter plus les difficultés de la piste de la Tauron Arena.

Juniors : la révélation Brightmore

Dans la famille Brightmore, nous vous présentons le frère aîné Mitch et son petit frère Ashton. À elle seule, la fratrie a éclaboussé de son talent et sa modestie la soirée de la catégorie Junior. Tout le monde attendait la domination du grand favori Milan Schmueser (GER-Sherco) en l’absence de l’Israélien Suff Sella, blessé à l’entraînement en début de semaine. Mais les trois courses vont être dominées par un nouveau prodige Britannique. Calme et appliqué, Brightmore est parvenu à chacune des manches à se placer dans les meilleures positions pour ensuite le transformer en victoire. C’est le premier GP en Junior pour le jeune Britannique qui découvre le SuperEnduro cette saison. Dans la première manche, il remporte la finale devant Schmueser (à plus de 50 secondes !) et son petit frère Ashton (16 ans). Dans la seconde finale et la grille inversée, le pilote GASGAS a fait preuve de beaucoup de patience. Il l’emporte devant SCHMUESER et Raul GUIMERA (ESP-GASGAS). Mitch Brightmore enfonce le clou en remportant la dernière finale toujours devant l’Allemand et son jeune frère. Il prend logiquement la tête du classement Junior. Il sera intéressant de voir son évolution lors de la seconde manche à Riesa en Allemagne, début janvier.

Dans la catégorie Open, le Polonais Grzegorz Karguol s’est imposé son Husqvarna. Il l’emporte devant Andris Grinfelds (LAT-KTM) et un autre local Maciej Wieckowski (GASGAS).

La prochaine manche du Championnat du Monde SuperEnduro se disputera en Allemagne dans l’arène de RIESA, le 7 janvier 2023. Toute l’équipe du SuperEnduro vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année.


Ils ont dit:

Billy Bolt (GBR-Husqvarna): «Je suis vraiment satisfait de cette victoire parce que le GP a été loin d’être facile. Peut-être que depuis les tribunes, j’ai donné l’impression que je n’ai pas souffert, mais je peux vous dire que le tracé et la piste m’ont vraiment fait du mal. Je ne suis pas encore au point physiquement, je n’ai pas pu bien m’entraîner ces derniers mois. Mais c’est rassurant de voir que je commence la saison sur une base très solide, je suis très satisfait.»

Jonny Walker (GBR-Beta):« Cette seconde place pour moi c’est presque une victoire tellement j’en ai bavé ce soir. La piste comme souvent en Pologne était très exigeante et j’ai vraiment dû me battre pour faire un bon résultat ce soir. Je suis aussi satisfait de mon rythme en course. Il m’en restait dans sous la main mais la piste ne m’a pas permis de continuer d’attaquer. C’est un bon début.»

Cody Webb (USA-Sherco): «Quel bonheur de remonter sur un podium de SuperEnduro, je dois vous dire que j’avais oublié le sentiment de joie que cela procure. L’an passé je me suis complètement perdu, je n’étais plus moi même. Cette année nous avons trouvé de bons réglages sur la moto qui me permettent de mieux rouler et retrouver la confiance. Maintenant je n’espère qu’une chose c’est continuer de faire ce genre de performance cette saison et pourquoi pas viser plus haut. Je suis soulagé.»