langogne
SONY DSC

Le Championnat de France d’Enduro 24MX fera son retour en Lozère le week-end prochain, pour la quatrième épreuve de la saison. La ville de Langogne, voisine du magnifique lac de Naussac, sera le théâtre de cet avant-dernier rendez-vous. C’est un lieu récurent dans l’histoire du Championnat qui y a souvent, dans son histoire récente, élu domicile. En 2010, 2013 et 2015, c’est le moto club Moto Verte Haute Lozère qui a organisé tous ces événements, qui se sont révélés être des moments inoubliables. C’est encore eux, emmenés par leur président Daniel Lhermet, qui auront entre les mains la réussite de ce week-end sportif. Au programme, un parcours de liaison qui empruntera les abord du lac de Naussac et la vallée du Langouyroux, et mènera les pilotes vers trois superbes spéciales, dont une toute nouvelle à Langogne et toujours celle à proximité du lac. La mise en place de cet évènement n’a pas été de tout repos pour les bénévoles du MVHL qui ont œuvré depuis des mois pour pouvoir mettre sur pied l’épreuve. La construction de plus de dix passerelles a été nécessaire pour valider le parcours, un travail difficile mais nécessaire pour répondre à des contraintes strictes et entretenir la confiance établie de longue date avec les collectivités locales, dont l’implication est indispensable à l’organisation.

Comme cela a été le cas à Vorey, le parcours de dimanche sera emprunté dans le sens inverse à celui du samedi, de quoi offrir des points de vue variés sur les décors qu’offre la Haute Lozère, mais aussi mettre à l’épreuve les qualités d’adaptation des pilotes.

 Le profil du parcours :

Départ – Paddock A – Administratif – Langogne (GPS – 44°43’23.6″N 3°51’15.6″E ) Lien Google Map

Spéciale 1 –LAC DE NAUSSAC – (GPS – 44°45’18.9″N 3°48’16.0″E) : Spéciale banderolée

Spéciale 2 –LANGOGNE –  (GPS – 44°44’02.2″N 3°51’03.5″E: Spéciale banderolée

CH1 – Paddock A

CH2 – Sans ravitaillement

CH3 – Sans ravitaillement

Spéciale 3 –LANGOGNE –  (GPS – 44°42’59.2″N 3°49’11.3″E: Spéciale typée ligne

CH4 – Retour Paddock

3 tours pour les pilotes Elite, 2 tours pour les nationaux.

 

On fait le point sur les enjeux, par catégorie :

E1

Avec six succès en six journées de course, Jérémy Tarroux (Sherco) est pour l’instant le meilleur performer du championnat. Le patron de la catégorie E1 est le seul à pouvoir encore espérer  un grand chelem chez les Elites. Il n’a cependant pas eu la tâche facile pour en arriver là. Le tarnais a, à chaque fois, roulé devant un Till De Clercq extrêmement pressant. Le pilote aux couleurs du Dafy Enduro Team s’est approché à de multiples reprises de cette première place cette année mais a du s’incliner à chaque fois pour une poignée de secondes. A Langogne, il devra trouver la clé pour aller combler le maigre écart qui le sépare encore d’un leader très expérimenté et qui fait très peu d’erreurs.

Derrière les deux hommes, Jean-Baptiste Nicolot (LM Sens) a cumulé suffisamment de points d’avance sur Loïc Rombault, absent à Vorey, pour envisager sereinement une troisième place finale.

E2

La situation est bien différente dans la catégorie des mid-sizes. Hugo Blanjoue (Elite Moto 15), qui a dominé le E2 sur les 2 premières épreuves, s’est blessé aux six jours, et a chuté au classement en ne scorant que 3 points à Vorey, la faute à son genou blessé. Il n’occupe plus que la quatrième place du provisoire à 20 points du nouveau leader.

C’est Jérémy Miroir (Dafy Enduro Team) qui a pris le commandement du classement E2 après un superbe doublé à Vorey. Il compte 10 points d’avance qu’il aimerait faire fructifier dans cette ville de Langogne qu’il affectionne. Il sera pris en chasse par le pilote Sherco Jack Edmonson ou encore le breton du team Atomic Moto-Husqvarna David Abgrall qui peuvent encore espérer un premier succès cette saison, et même, pourquoi pas, un titre. Le corse Christophe Charlier (OxMoto Beta) sera lui aussi un candidat sérieux à la victoire.

E3

Le normand Christophe Nambotin vit un championnat 2021 relativement tranquille. Mis à part le dimanche à Vorey, journée à l’issue de laquelle il a du s’incliner face à Brad Freeman, le pilote britannique champion du monde venu rouler sur le France dans la structure OxMoto, il a dominé aisément le E3 depuis l’ouverture à Chaumont. Il possède 27 points d’avance sur Antoine Basset (Atomic Moto – Beta) , second. Une avance qui lui offre un joker en cas d’abandon sur une des journées restantes. Pour le suspens, il faudra braquer le regard vers la bataille qui oppose Antoine Basset à Léo Le Quéré (Sherco Academy) pour le gain de la seconde place. Le Quéré aura à cœur de remonter sur la boite après une course moyenne à Vorey.

Il faudra aussi faire attention au pilote ToEnduro Vincent Gautie, qui, à la surprise générale, est monté sur le podium de la dernière épreuve, rivalisant entre les banderoles avec Freeman et Nambotin.

JUNIOR

En Junior E1, Antoine Alix, pilote du team DAFY Enduro Team n’a plus le choix. Il va devoir sortir le grand jeu à Langogne s’il veut conserver une chance de remporter le titre de champion de France. Il pointe à six longueurs derrière Kilian Lunier, en tête du provisoire. Ce dernier a fait une saison exceptionnelle et sera très difficile à battre. Alix est pourtant parvenu à prendre le dessus sur lui à deux reprises cette année, ce qui nous promet une course haletante. Derrière eux, Thibault Giraudon (Sherco Academy) et Léo Joyon (Atomic Moto) encore à égalité de points au provisoire ne prendront pas le départ de la course car ils seront alignés au départ du Championnat d’ Europe, aux pays-bas. Ils reprendront leur duel sous tension lors de la finale à Montfrin.

Le Junior E2 livrera à coup sur lui aussi sa dose de suspens. Guillaume Heurtier (B2R Fantic), qui occupe toujours la tête du classement devant Thomas Zoldos, sera lui aussi absent, mais excusé car engagé sur le championnat d’ Europe. Il bénéficiera à ce titre d’un rattrapage de points afin de ne pas être pénalisé. Lui et Thomas Zoldos ont tout de même des raisons d’être inquiets, car ils voient Pierre Dubost (Sherco Academy) revenir à plein régimes sur eux. Après sa double victoire voreysienne, il pourrait se rapprocher très près de la première place et se positionner idéalement pour la finale.

Chez les Juniors E3, le pilote engagé par le team RAW Motorsport XCentric -TM, Mathis Juillard a connu sa première défaite de l’année à Vorey face à Kilian Irigoyen (Atomic Moto). Cependant il y a réalisé un très bon week-end et consolidé sa place de numéro 1 de la catégorie. Il a dépassé à Vorey la barre des 20 points d’avance sur Théo Berger, son adversaire le plus proche, et pourra envisager cette quatrième épreuve avec sérénité.

Féminine

Du coté de la course féminine, la hiérarchie est parfaitement établie, avec la domination de la pilote du team Elite Moto 15 Justine Martel. Elle a devancé toutes ses concurrentes sur l’intégralité des courses cette saison et est en tête du provisoire avec un écart de 22 points sur Marine Lemoine, seconde. Cette dernière possède elle aussi une avance confortable de 15 points sur sa poursuivante, Marie Froment, et devrait pouvoir mener une course sans pression en Lozère. Comme certains de leur collègues du junior, Justine Martel et Marine Lemoine seront également du voyage aux Pays-Bas pour défendre leurs couleurs sur la scène européenne et ne prendront pas le départ à Langogne, sans pour autant perdre le bénéfice de leurs performances sur les épreuves précédentes.

Tous les ingrédients sont réunis pour que l’on vive une très belle épreuve d’enduro à Langogne. On vous y donne rendez-vous dès vendredi soir pour le briefing et samedi matin à 8h30 pour le départ. Afin de vivre l’événement au cœur, connectez-vous en live sur le site www.enduro-france.fr et sur la page facebook