Trèfle Lozérien AMV

Vainqueur du Trèfle Lozérien AMV, Christophe Nambotin s’est vengé de la Rand’Auvergne la semaine dernière, où il s’était placé deuxième derrière Jérémy Tarroux. Cette fois, l’officiel Sherco a gagné, et avec la manière. En faisant tout d’abord le dos rond le premier jour. “Seulement” cinquième de la première journée derrière Miroir, Tarroux, le jeune Lunier et le moins jeune Albepart, Nambot’ a passé la vitesse supérieure le lendemain dans des conditions plus boueuses. “On a fait des choix techniques en misant sur la pluie” a déclaré l’expérimenté pilote Sherco au soir du samedi, qui le voyait déjà revenir en tête devant Tarroux, Miroir et Albepart tous serrés au classement. 

Le dimanche a encore été une journée arrosée, entre averses et éclaircies. De fait, ça glissait pas mal dans les spéciales, et Nambot’ et sa 300 2T ne sont pas mauvais dans cet exercice ! “Une victoire à l’expérience”, comme il l’a dit lui-même, pour le Normand d’adoption qui excelle ainsi dans les conditions humides. Christophe Nambotin remporte donc pour la deuxième fois le Trèfle Lozérien AMV, neuf après sa première, pour ce qui était selon ses propres motos sa dernière participation en tant que pilote officiel. Chapeau l’artiste ! 

Belle résistance et encore une sacrée démonstration en classique pour le vainqueur 2017 Jérémy Tarroux, qui a attaqué du début à la fin pour inquiéter Nambotin, mais qui au final doit se contenter d’une belle deuxième place devant l’éternel Emmanuel Albepart. Lui aussi un ancien vainqueur, dix ans avant Jérémy ! Et un onzième podium, donc, pour Manu et sa 450 Husqvarna Atomic Moto, c’est là aussi une sacrée performance. Et un podium qui a de la bouteille, avec un Nambotin plus âgé vainqueur du Trèfle Lozérien à 37 ans. 

Trèfle Lozérien AMV

Magnifique prestation de Killian Lunier, à la bagarre avec les cadors sur ses terres.La jeunesse est pourtant là, juste derrière : Killian Lunier termine en effet au pied du podium. Sur ses terres, le jeune Lozérien s’est battu les trois jours avec les tops guns, montant même sur le podium vendredi. Une performance XXL du pilote LM Racing qui termine devant Miroir, qui a chuté le dimanche matin, Julien Gauthier (qui a lui aussi lourdement chuté le samedi), Till De Clercq, le local Luc Maliges, Hugo Blanjoue et le top crossman Clément Desalle, qui ferme le top 10 pour son premier enduro à la cool. On signale que son camarade de jeu Antoine Meo, avec qui il se tirait la bourre, s’est blessé à l’épaule (acromio claviculaire) et devrait se faire opérer dans les jours qui viennent. Bon rétablissement Tonio ! 

Tous les résultats ici.