Dans moins d’un mois, les animateurs du championnat de France d’Enduro s’aligneront au départ d’une saison 2013 qui promet d’être palpitante. L’enduro français, qui culmine à un niveau exceptionnel depuis quelques années, offrira encore à coup sûr cette saison un spectacle savoureux. A la sortie d’un hiver trop long, et alors qu’une partie des pilotes vient de disputer l’ouverture du championnat du monde au Chili et en Argentine, il est temps de faire le point sur les forces en présence, catégorie par catégorie.

Catégorie E1 : Antoine Meo favori
Antoine Méo, le pilote KTM, se place inévitablement comme le grand favori de la catégorie des petites cylindrées. Il tentera d’agrémenter sa collection d’un 4e titre de champion de France consécutif. Et pour lui barrer la route, il pourra compter sur la motivation de sérieux outsiders. Nicolas Deparrois, qui se bagarrait régulièrement dans la groupe de tête la saison dernière, se présentera sous l’arche de départ au guidon d’une 250 Yamaha. Idem pour Marc Bourgeois, qui aura certainement le couteau entre les dents, suite à une saison 2012 avortée après sa blessure en Espagne. Jérémy Joly sera aussi un candidat sérieux au podium, de retour sur une 250 Honda avec laquelle il a déjà brillé.
Sherco mise cette saison sur le talentueux  Anthony Boissière en E1.  Intégré au team Moto Pulsion, le transfuge du cross a déjà montré de solides aptitudes pour la discipline et prouvé sur la fin du championnat la saison dernière qu’on pouvait compter sur lui. On assistera également au retour à la compétition de Romain Boucardey, recruté par le team TM.
 Catégorie E2 : Pierre-Alexandre Renet prêt pour un nouveau titre
Là encore, le champion en titre Pierre-Alexandre Renet (Husaberg) sera l’homme à battre. Et il trouvera dans son sillage des outsiders de choix. Julien Gauthier (Sherco), roulant aux côtés d’Anthony Boissière dans le team Moto Pulsion, vient de remporter la Val De Lorraine, victoire qui témoigne d’un excellent état de forme. Les militaires de la structure Yamaha EEAT, Alexandre Queyreyre et Antoine Basset ont aussi les capacités de jouer aux avants-postes de la catégorie. A noter également l’arrivée dans le paddock d’une toute nouvelle structure, le team Yamaha Pozzor qui alignera Romain Dumontier et Xavier De Soultrait dans cette catégorie.
 Catégorie E3 : qui pour battre Christophe Nambotin ? 
Si elle pouvait paraître un peu moins fournie que les autres en 2012, la catégorie E3 cuvée 2013 laisse présager des belles journées de courses aux issues incertaines. Christophe Nambotin reste le favori logique à la reconquête de son titre, mais sera rejoint dans cette mission par deux nouveaux venus, et pas les moindres. Rodrig Thain, tout d’abord. Le pilote du Sud à fait un bond de 2 catégories en choisissant de piloter un 300 GasGas. On retrouvera également le jeune Mathias Bellino (Husaberg), fraîchement auréolé de son titre de champion du monde Junior. Lui qui flirtait régulièrement avec les temps scratch la saison dernière va enfin pouvoir se mesurer aux meilleurs pilotes mondiaux. Enfin, on retrouvera un pilote qui s’est imposé la saison dernière comme l’incontestable dauphin de Nambotin, en surprenant bon nombre de spécialistes, le pilote BETA Manu Albepart. Benoit Fortunato (Honda) sera également présent et on verra probablement Fabien Planet (Sherco) faire quelques apparitions (il ne disputera pas la totalité du championnat).
Junior : la voie est libre
En Junior le changement de catégorie de l’intouchable Mathias Bellino offre un siège libre et devrait susciter des vocations. Mais attention, un pilote Husaberg en cachant un autre, c’est Loïc Larrieu, lui aussi venu tout droit de la scène MX, qui tentera de lui succéder. Malgré son inexpérience, il apprend vite et dispose d’une vitesse qui lui offre la faveur des pronostics. Il devra se méfier de pilotes jeunes mais déjà expérimentés tels que les pilotes HM-Honda Jeremy Carpentier et Ludovic Rahal, ou encore le champion de France National 1 Kevin Bard.
 Féminine : 
Comme chez les juniors, la retraite de Ludivine Puy, qui dominait cette catégorie depuis des années au point de ne permettre aux autres que l’ambition de la seconde place, sera une occasion en or pour les opportunistes. Et elles vont être nombreuses à se battre pour ce titre. Les expérimentées Audrey Rossat (KTM), Blandine Dufrêne (TM) ou Juliette Berrez (Yamaha-Pozzor) devront se frotter aux pilotes qui ont fait parler d’elles plus récemment, telles que Samantha Tichet (KTM) ou Géraldine Fournel, sans oublier Marion Gimbert (TM).

Il faudra désormais patienter jusqu’au 19 avril et l’ouverture du Championnat de France d’ Enduro à Champagne-Mouton, pour confronter ces tendances à la réalité du terrain.

Une info du service Communication FFM
Retrouvez toute l’actualité du Championnat de France Enduro sur www.enduro-france.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici