Les Assoluti d’Italia à Lignano Sabbiadoro, une station balnéaire du Frioul, près de Venise, fait office depuis quelques années maintenant de répétition générale pour l’EnduroGP. En effet, beaucoup de teams de pointe et les pilotes qui vont avec se déplacent pour peaufiner les réglages et se jauger face à la concurrence, même si la texture sablonneuse du tracé n’est pas très représentative de l’enduro traditionnel. Cette saison, les Italiens ont innové niveau format, avec un sprint enduro le premier jour, disputé sur deux spéciales différentes : une purement sablonneuse, une autre plus neutre, et un cross-country le lendemain. Et les deux fois, Nathan Watson s’est imposé facilement. Il faut dire que l’anglais, parmi les révélations de la saison dernière, est un grand spécialiste du sable, lui qui avait même tenu tête quelques minutes à Herlings lors de la dernière édition de la Red Bull Knock Out. Pas étonnant, donc, de la retrouver devant. Plus surprenant, mais pas tant que ça sur cette surface particulière, Christophe Charlier, le Corse de chez Husqvarna passé du MX à l’enduro cet hiver, qui termine deux fois second derrière Watson. Une belle entrée dans le monde de l’enduro, donc, même si cette course est bien éloignée des standards habituels… Troisième samedi lors du sprint, oj retrouve Rudy Moroni, alors que c’est Maurizio Micheluz, le track inspector de l’EGP, qui monte sur le podium dimanche. Notez que le champion du monde EGP Matthew Phillips était présent, mais s’est fait discret : 12e le samedi, avant d’abandonner dimanche. Daniel Sanders, la nouvelle recrue autralienne du team KTM, était là lui aussi pour ses débuts officiels, avec une 20e place à la clé le samedi, et une 9e le lendemain. Encourageant, étant donné le contexte atypique. 

Photo Future7Media. 

Les résultats complets Assoluti de samedi ici
Les résultats complets Assoluti de dimanche ici. 

Une vidéo sympa :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici