A l’occasion des vérifications techniques du Rallye du Maroc, dernier grand rendez-vous avant le Dakar, Yamaha a surpris son monde en présentant quatre WRF 450 Rally officielles… noires et argent.

Un simple kit déco certes, mais une audace esthétique qui en dit long sur la motivation et l’investissement de l’équipe de José Leloir.

Helder Rodrigues (Portugais), Alessandro Botturi (Italien) et Adrien van Beveren (Français) ont accueilli pour l’occasion une nouvelle recrue dans le team officiel. Non, il ne s’agit pas de Xavier de Soultrait, revenu dans le giron Yamaha sous la tente de HFP avec pour mission de développer le futur kit client de la 450 WRF. C’est Rodney Faggotter, Australien et multiple vainqueur du Safari Rally chez lui, une recrue au profil qui n’est pas sans rappeler un certain Toby Price, non ? José Leloir tempère immédiatement, mettant en avant le fait que l’officiel Yamaha Australie a surtout comme botte secrète d’être mécanicien et de préparer lui-même ses motos au pays. Son rôle ? Suivre et assister les trois autres pilotes du team, notamment Bottu et notre vainqueur du Touquet, pas des rois de la clé de 12 !

Et cette « black machine » dans tout ça ? Bah, une évolution de la moto du Dakar, pas une révolution. Mais la plus aboutie depuis le retour des Bleus, sans aucun doute. Pour preuve, elle est prête ici au Maroc pour le Dakar, ce qui n’était jamais arrivé ou presque. Réservoirs plastiques, fourche inédite (vue le stickers Bos ?!), Traction Control ostensible, les Bleus ont bossé dans les ateliers de Dragon à Calais. Vous voulez en savoir plus sur la « Black mamba »? Il faudra acheter le prochain Enduro Mag de mi-novembre…

En attendant, KTM, HVA, Honda et Sherco sont prêts aussi. Il n’en manque qu’un à l’appel : Antoine Méo.

Les bruits de bivouac ne sont pas encourageant quand au retour de l’Alligator sur une machine de rallye-raid…

Prologue demain à Agadir, on vous en dit plus.

Rodo dans la brume (brouillard matin et soir à Agadir, ville qui devrait se jumeler à Londres !)

1 COMMENTAIRE

  1. Anciens pilotes de rallye, nous avons voulu revoir les copains au parc à Agadir. Les organisateurs nous ont refoulés, nous ne sommes pas assurés, et si nous nous faisons renverser dans le parc, ils iront en prison.
    Etonnez-vous après ça que la passion vacille, ils n’ont que ce qu’ils méritent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici