(Newsletter Team TM Racing France) Au risque de paraître manquer d’objectivité, ce Grand Prix de France organisé par le Moto-Club de Brioude est surement le plus beau des GP auxquels nous avons participé ! Tant sur le plan de la qualité de l’organisation que de celui du tracé de la liaison et des spéciales, les bénévoles du club ont accompli un exploit. Il y a des détails qui attestent de l’expérience : itinéraires bien fléchés, circuits spécifiques pour les suiveurs, parkings rubalisés pour les spectateurs, etc. Le public ne s’y est pas trompé en venant en masse aux abords des spéciales et sur les points spectaculaires. Et même dès le vendredi soir pour le prologue ! L’Auvergne berceau de l’enduro ? Pas de doute, il y un savoir-faire, une ferveur populaire et un relief adapté à la discipline ! Et quand la météo est de la partie, le succès est assuré !
Nos trois pilotes ont pris le départ de cette épreuve avec l’objectif de donner le meilleur d’eux-mêmes sans pour autant prendre trop de risques : ils ne jouent aucune place au championnat et la saison n’est pas finie. Une manche de Mondial ne se court pas comme une épreuve de championnat de France, le rythme est plus soutenu et les places disputées souvent jusqu’à l’ultime chrono de la journée.
Romain Boucardey #10 en a fait l’expérience en E2. Auteur d’un 5e temps au premier tour dans la très rapide spéciale en ligne, il a occupé la 6e puis la 8e place provisoire jusqu’au dernier chrono du samedi où il cède sa position pour finir 9e. Entre la longueur des spéciales, le terrain qui se marque au fil des passages et son manque de physique, Romain n’a eu d’autre choix que de rendre un peu la main en fin de journée pour éviter le crash. Il assure le dimanche une journée consistante, légèrement en retrait dans la spéciale en ligne, qui lui permet d’accrocher la 8e place du jour. L’objectif est atteint, et les perspectives hivernales cernées : Romain a la vitesse et le potentiel mais doit travailler son physique, notamment sur terrain défoncé, pour tenir le rythme sur toute une journée.

140917GPFrPierreVissac
Pierre Vissac

En E3, Pierre Vissac #8 a attaqué la journée de samedi par une grosse frayeur dans la Cross test et n’a pas réussi à se libérer par la suite, d’autant qu’il est arrivé dans la ligne peu après la chute de Jérémy Joly et a été témoin de la gravité de ses blessures. Une journée «sans» qui s’est achevée par une erreur dans la spéciale extrême et quelques dégâts matériels. Pierre n’a pas roulé à son niveau le premier jour et conclut en 14e position. Dimanche, il est davantage dans le coup, signe de beaux chronos, dont un 4e temps dans l’X-Trem Test et bataille avec des pilotes permanents du Mondial. Il est 8e du provisoire avant d’attaquer la dernière Enduro Test : hélas il chute et endommage la moto. Sans embrayage, il jette l’éponge.

140917GPFrQuentin
Quentin Delhaye de Maulde

En Youth Cup 125, Quentin Delhaye de Maulde #63 a fait sensation ! Il a ce week-end confirmé les progrès observés depuis juillet dernier. La consigne était claire pour le «jeune», souvent prompt à s’enflammer : rouler à son niveau sans prendre de risques. Il entame pourtant la 1re journée avec deux 4es temps successifs, signe plus tard un 3e puis un 2e chrono et conclut le samedi à une belle 7e place. Le lendemain, il démarre la journée dans le même tempo que la veille avec d’excellents chronos dont trois scratchs de spéciale en Youth. Rien n’est figé dans cette catégorie et Quentin joue involontairement les trublions. A la mi-journée, les acteurs du championnat commencent à attendre ses passages pour relever ses chronos et se lancer dans des comptages de points compliqués (le classement final en Youth se base sur la règle des «X-4» : les 4 plus mauvais résultats de chaque pilote sont retirés). Au départ de la dernière spéciale, Quentin occupe virtuellement la 3e marche du podium, avec 10 secondes d’avance sur le 4e… Hélas, dans cette spéciale, il est «gêné» par un spectateur qui traverse la piste et il chute, perdant ainsi sa place sur le podium. Une chute, heureusement sans bobo, qui a manifestement arrangé ses adversaires du jour… Bref, nous retiendrons surtout que Quentin, à tout juste 18 ans, et pour son 2e Grand Prix, a pu jouer le podium ! Une performance encourageante pour la fin de saison.

Ce week-end de course intense en sensations fortes est une réussite. Autant sportive qu’humaine. Les bénévoles de la structure ont accompli un boulot remarquable en assurant l’assistance technique en complète autonomie. Ils ont acquis un savoir-faire qui leur permet d’être au niveau d’une compétition mondiale ! Un grand bravo à eux.

La fin de saison approche… Le team se retrouvera à Ambert pour la finale du Championnat de France. Cette épreuve sera malheureusement la dernière compétition officielle de l’équipe, «The Race» ayant été annulée.

Source : Newsletter Team TM Racing France Enduro – © photos Mathieu Talayssat

Le Team TM Racing France sur Facebook  www.facebook.com/teamtmracingfrance
Toutes les actualités du team sur le site teamtmracingfrance.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici