Pal Ullevaalseter remporte le Merzouga Rally 2014, Johnny Aubert et Deny Philippaerts montent sur le podium.
Le départ de la 5e et dernière étape du rallye a été donné devant le Lac de Jasmina. Un départ inhabituel, en ligne style Le Mans et dans les dunes de Merzouga que les concurrents ont traversé en deux boucles de 28 km pour les Pro, une seule boucle pour les Experts.
Dans les motos Pro, la victoire revient à Pal Ullevalseter devant Johnny Aubert et Deny Philippaerts, qui terminent respectivement 2e et 3e au général. Le vainqueur de l’Extreme GP aujourd’hui fut Pal Ullevalseter devant Laia Sanz et Txomin Arana dans la catégorie Pro.
Grâce à son résultat dans la dernière spéciale, Pal Ullevaalseter (KTM) remporte la victoire de la 5te édition du Merzouga Rally 2014, devant Johnny Aubert (Beta) et Deny Philippaerts (Beta), Ondrey Klimciw (KTM) Laia Sanz (Honda) qui termine 5e, après avoir remporté le prologue et une étape !

Ils ont dit :
Pal Ullevaalseter: «J’ai fait beaucoup de rallyes mais sincèrement, je n’en ai jamais fait un aussi compliqué en navigation. Le tracé était excellent et j’ai beaucoup aimé le départ en ligne type Le Mans, ce qui est assez inhabituel en rallye, tout comme l’Extreme GP style Motocross aujourd’hui dans les dunes. Je suis content d’être venu et je suis ravi d’avoir remporté ce rallye !»

Johnny Aubert : «Je suis content du résultat. Je suis de retour en rallye car je n’avais plus roulé dans le désert depuis le Dakar 2012 et au début, cela m’a coûté de naviguer mais sur la fin, cela allait beaucoup mieux. Nous avons aussi fait un bon travail d’équipe avec Deny et le Team Boano Racing. J’ai un très bon feeling avec la Beta Atacama durant ces 5 jours de course, nous n’avons jamais eu de problèmes mécaniques. J’ai hâte que le projet continue sur sa lancée.»

Deny Philippaerts : «Ce sont mes débuts en rallye mais aussi sur ce genre de terrain. Je me suis entraîné avant de venir ici mais un essai ne peut jamais refléter la navigation que nous devons faire sur la rallye ni les dunes et le sable. Ce fut une belle expérience et je pense que ce n’est qu’un début !»

Laia Sanz : «C’est vraiment dommage que j’ai pris une heure de pénalité qui m’a propulsée hors de la bagarre pour le podium mais je suis néanmoins contente car c’est un rallye très dur en navigation. J’ai ouvert la piste à plusieurs occasions et j’ai beaucoup appris. Les étapes étaient difficiles et longues, environ 5 à 6 heures chaque jour. J’ai particulièrement aimé ce dernier Extreme Grand Prix dans les dunes.»

Classement-_-Moto-Général-Pro

Place aux vidéos
Etape 3 (Marathon) Merzouga-Erfoud

Etape 2
http://youtu.be/cXCuWSNu9F0

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici