SWM RS 300 R
Fruit du mariage entre les anciens employés de l'usine de Varese où étaient produites les Husqvarna avant le rachat de la marque par KTM et d'un investisseur chinois, les SWM ont non seulement le mérite d'élargir l'offre enduro mais aussi de faire redescendre les prix.

Après six ans de placard, les ex-Husky ont été remises au goût du jour. En témoigne sur cette SWM RS 300 R  l’injection électronique Mikuni, un démarreur électrique (kick en option), des composants de suspensions multi-ajustables Kayaba, une commande hydraulique d’embrayage et un équipement de série très complet. Surprise, pas beaucoup d’usinage chinois là dedans. Seuls les carters moteur, la boucle arrière (avec de belles soudures) et une commande hydraulique d’embrayage (une stupéfiante copie des Magura…) sont en provenance de la “People’s Republic of China”. Le reste est produit sur place à l’usine de Varese ou en provenance du Japon (Kayaba et Mikuni), d’Italie (Brembo et Domino) et de France (Michelin). Les SWM se vendent plutôt bien chez les Teutons. Une machine bridée “qui marche” est un argument commercial de taille auprès de nos cousins soumis à une législation et un contrôle plus drastiques que dans le reste de l’Europe.

Prix: 6 490 €

Essai SWM RS 300 R 2017 dans Enduro Magazine N°87

Fiche Technique: Moteur : – Cylindrée : 297,6 cm3 – Alésage x course : 83 x 55 mm – Carburation : Mikuni Ø 42 mm – Boîte : 6 rapports – Démarrage : électrique seul (kick en option) // Partie-cycle : – Cadre : simple berceau dédoublé en acier, boucle arrière en alliage léger démontable – Fourche : Kayaba Ø 50 mm, déb. 300 mm – Amortisseur : Kayaba, déb. 296 mm – Freins à disque : Ø 260/240 mm // Mesures : – Empattement : 1 495mm (comme une HVA 2017 !) – Garde au sol : 300 mm – Hauteur de selle : 963 mm – Poids à sec constructeur : 107 kg – Réservoir : 7,2 l

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici