Essai Sherco 250 SE-R 2017
On atteint rapidement les hauts régimes, et ça défile entre les arbres !

Apparus en 2014, les 2-T n’ont évolué depuis que sur quelques points de détails. Niveau châssis, la base est connue et solide, puisqu’elles le partagent avec les 4-T. On retrouve donc sur cette Sherco 250 SE-R 2017  cette position de pilotage sobre, et, surtout, cette finesse d’ensemble qui donne l’impression d’avoir une “petite” moto entre les jambes. Quand on actionne le bouton de démarreur, ça change. Là, aucun doute, on est quand même sur des motos qui marchent. La 250 se distingue de sa grande soeur par une relative faiblesse dans les bas-régimes, qui impose parfois d’avoir recours à l’embrayage pour sortir en deuxième des virages serrés. Par contre, il n’est pas fainéant ensuite pour grimper dans les tours ! On atteint ainsi rapidement les hauts régimes, et ça défile entre les arbres. Niveau châssis, les suspensions sont certes un poil souples, mais assurent tout de même bien l’amortissement, la machine trouvant plutôt bien l’adhérence au freinage de l’avant et le grip à l’arrière. Les meilleurs devront sans doute raffermir, mais ce setting d’origine paraît tout de même être une bonne base pour la plupart des amateurs.

Essai complet de la Sherco 250 SE-R 2017 dans Enduromag N°86

Retrouvez la Sherco 250 SE-R 2017 dans l’élection enduro de l’année du Magazine N°88

Fiche technique: // MOTEUR :- Cylindrée : 249,2 cm3 – Alésage x course : 66,40 x 72 mm  – Carburateur : Keihin PWK Ø 36 mm – Boîte : 6 rapports – Démarrage : démarreur électrique // Partie cycle :  Cadre : semi-périmétrique en acier chromoly – Fourche : WP Ø 48 mm, déb. 300 mm – Amortisseur : WP à biellettes, déb. 330 mm – Freins à disque : Ø 260/220 mm / Mesures :- Empattement : 1 480 mm – Garde au sol : 355 mm – Hauteur de selle : 950 mm – Poids à sec : 105 kg – Réservoir : 9,7 l

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici