Le Team TM Racing France fait le bilan de ce 3e round du Championnat de France d’enduro.
“Enfin une course dans des conditions idéales ! Il aura fallu attendre la fin de l’été et se rendre en Franche-Comté pour connaître une météo clémente et un terrain sec. Après les bains de boue, les inondations, la neige, le froid, la 3e épreuve du championnat de France d’enduro à Sancey-le-Grand (25) a été remarquable de ce point de vue. Sur le plan sportif, on peut regretter un tracé en queue de cerise, l’absence de spéciale en ligne et de difficulté en liaison, mais l’épreuve de Sancey a offert une belle organisation et trois spéciales de qualité. Une mise en jambes agréable pour cette rentrée sportive.
Bouc’ saute une classe

Romain Boucardey. Photo M. Talayssat
Romain Boucardey. Photo M. Talayssat

Romain Boucardey a fait sa rentrée en E2. Après une première partie de saison en demi-teinte en E1, des doutes et des appréhensions en course, Romain a eu envie d’anticiper la saison 2014 et de passer sur une 250 EN. L’objectif de cette saison 2013 était pour Romain de reprendre confiance après sa blessure et il ne jouait aucune place au championnat. Il s’est donc entraîné depuis juillet avec la deux et demi dans cette optique. L’essai est plus que concluant pour le Lozérien qui conclut à deux reprises dans le top 5 de la catégorie E2 : il retrouve son niveau, le sourire et la confiance en prime. Sauter une classe est parfois salvateur ! Une première bonne impression qu’il devra confirmer à Langogne.
Pierrick Roncin. Photo M. Talayssat
Pierrick Roncin. Photo M. Talayssat

Formation accélérée pour Pierrick Roncin
Déception en revanche pour Pierrick Roncin qui espérait un meilleur classement que 9e et 8e. Pourtant, son évolution est prometteuse et cette saison lui a offert des conditions de formation optimales : Pierrick a découvert successivement l’enduro indoor, le cross-country, les épreuves dans la boue, les classiques, le championnat de France… et très bientôt le Mondial ! Il engrange à chaque épreuve une expérience précieuse et son bagage technique est en progression constante. Il lui reste à conjuguer vitesse et mise en application technique du pilotage enduro pour atteindre les places visées. Au provisoire l’ex cross-man pointe en 6e position en E2, à 1 point du Top 5, ce qui est conforme à nos attentes de début de saison.
Alban Dauphin. Photo M. Talayssat
Alban Dauphin. Photo M. Talayssat

Alban Dauphin peut mieux faire
L’épreuve de Sancey-le-Grand n’était pas taillée pour le pur enduriste qu’est Alban Dauphin, amateur de franchissement et de difficultés. L’absence de spéciale en ligne où il excelle et la facilité des liaisons ne lui ont pas permis de faire la différence. Alban n’a pas non plus roulé à son meilleur niveau et il paye sans doute aussi la longue trêve estivale sportive, sans oublier une adversité nouvelle dans la catégorie avec le retour de blessure d’un pilote du Mondial et la présence d’un top suisse. Deux fois 6e, il maintient toutefois sa 4e place au championnat en E3. Une rentrée un peu laborieuse pour Alban, mais il se montrera sans aucun doute plus incisif à Langogne.

Nos trois pilotes sont déjà à Saint-Flour (15) en prévision de la finale du Championnat du monde d’enduro qui se déroule le week-end prochain. Une expérience de plus pour le team… Le GP de France est de notre point de vue un rendez-vous incontournable pour les pilotes Elites français qui ont une occasion unique de se confronter aux meilleurs pilotes du monde et de profiter d’une ambiance de ferveur populaire propre à cette épreuve !

Retrouvez l’actualité du Team TM Racing France sur teamtmracingfrance.com et sur la Page Facebook.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici