rallye du maroc

Le Rallye du Maroc a fait l’objet d’une grosse bagarre entre les tops guns de la discipline, qui se sont partagés les victoires de spéciales à coups de secondes. Au final, c’est le Chilien Pablo Quintanilla qui remporte la course pour sa deuxième apparition seulement sur la Honda du HRC après ses débuts sous ses nouvelles couleurs à l’Andalucia Rally où il avait terminé troisième. Autant dire qu’il a engrangé de la confiance avant LE grand rendez-vous de la saison, le Dakar tout début 2022. “Je suis très heureux de cette victoire. C’était une semaine très difficile et je veux remercier toute l’équipe pour l’excellent travail qu’elle a fourni. C’est fantastique pour nous. Personnellement, je me suis senti très à l’aise, je roulais à un bon rythme, avec une bonne navigation et c’est très bon pour ma confiance. Je suis également très motivé pour le prochain objectif, qui est le Dakar. Nous allons faire une petite pause, nous reposer, recharger nos batteries et ensuite nous nous concentrerons sur le Dakar.” a déclaré le beau gosse chilien à l’arrivée.

Si Pablo a gagné la bataille du Rallye du Maroc, c’est l’Autrichien Matthias Walkner qui a gagné la guerre. En effet, sa deuxième place, à moins de deux minutes du Chilien, lui permet de remporter le championnat du monde des rallyes, son deuxième après sa victoire en 2015.

L’Australien Daniel Sanders termine troisième sur sa GASGAS officiel, devant la Honda de l’Américain Ricky Brabec et la Yamaha du meilleur français Adrien Van Beveren.

Tous les résultats ici.