Nambotin

Pour Christophe Nambotin, ce Grand Prix d’Italie ne fût pas une partie de plaisir. Imbattable depuis le début de la saison, il a concédé la victoire à son coéquipier Knight le samedi, avant de se remettre les pendules à l’heure le lendemain.

 

Pour Christophe Nambotin, ce Grand Prix d’Italie ne fût pas une partie de plaisir. Pénalisé par une chute dans la traditionnelle Supertest du vendredi soir, l’officiel KTM a dû prendre le départ de la première manche avec un handicap de plus de onze secondes sur les premiers de sa catégorie. Sa ténacité et sa vitesse lui ont permis de remonter de la douzième à la deuxième place. Même si la performance est belle, Christophe garde un léger fond d’amertume, trois chutes lui ayant coûté la première place. Il rompt un cycle de huit victoires consécutives en Grand Prix. Fidèle à ses habitudes, il a renoué sans attendre avec la première marche du podium dès la seconde manche.

Au classement provisoire du championnat du Monde, Christophe conserve une avance de 54 points, il reste trois Grand Prix à disputer.

C’est ta première deuxième place cette saison. Que s’est-il passé ?

Christophe NAMBOTIN : « Vendredi lors de la Supertest j’ai chuté. Mon sélecteur s’est tordu. Je pouvais descendre les vitesses mais le carter m’empêchait de les monter. Du coup, j’ai été contraint de terminer la spéciale sur le premier rapport. Samedi je suis donc parti avec plus de onze secondes de retard ! Je me suis appliqué pour revenir au fil des spéciales. A la mi-journée j’étais deuxième, au contact avec David Knight qui menait. Malheureusement, à trop vouloir me précipiter,  j’ai commis des erreurs en tombant dans trois spéciales et il m’a fallu me contenter de la deuxième place. J’avoue que ça m’agace un peu, j’avais tellement envie de continuer cette série de victoires. » 

Quel est ton bilan à l’issue du Grand Prix d’Italie?

CN : « Il y a le résultat d’un côté et les intentions de l’autre. Sur le papier je suis en tête du championnat et j’obtiens une deuxième et une première place. C’est bien mais ça ne fait pas tout. Je suis un peu mécontent de moi, car je n’ai pas géré la première manche comme j’aurais aimé. J’avais envie de trop bien faire, de rester sur ma série de victoires et finalement j’ai fait des erreurs. Il est vrai que le Grand Prix d’Italie a toujours une saveur particulière et que cela n’a fait qu’ajouter un peu de tension. Je vais simplement mettre ce week-end entre parenthèses et en tirer les bons enseignements pour les trois prochaines épreuves du mondial. »

Christophe NAMBOTIN sera au départ de la troisième épreuve du championnat de France d’enduro à Chabreloche le 14 juillet prochain.

Sur une info Ciblekom 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici