Les équipages au départ de la cinquième édition du Merzouga, qui se déroule du 18 au 24 octobre dans le sud marocain sont 140. Deux équipes officielles ont choisi le Merzouga pour leurs derniers essais avant le Dakar : le Team Gas Gas factory avec Gerard Farres, Daniel Oliveras, Loïc Minaudier et Marc Sola et le Team Yamaha France avec Olivier Pain (3e du Merzouga 2013 et 3e du Dakar 2014) et Alessandro Botturi, appelé pour remplacer le quintuple vainqueur du Dakar, Cyril Desprès. Parmi les noms les plus connus, nous retrouvons également le Norvégien Pal Ullevaster, le Néerlandais Henk Knuiman et le Portugais Pedro Bianchi Prata. Une belle surprise : le retour en rallye du double champion du Monde d’Enduro, Johnny Aubert, et la grande nouveauté de 2014 qui porte le nom de l’enduriste Deny Philippaerts, frère du champion du Monde de Motocross David. Tous deux seront sur Beta au sein de la structure de Boano Racing qui emmène pas moins de sept pilotes.
Hier à 16h, les 113 concurrents sont entrés dans le prologue long de 1,5 km. Cette petite spéciale dans les dunes situées a servi à donner les ordres de départ de la première spéciale.

Laia Sanz (en photo), inscrite de dernière heure, a remporté le prologue devant Arnold Brucy (KTM) et Johnny Aubert (Beta).

Laia Sanz : «C’était très court, mais cela fait toujours plaisir de remporter une manche devant le groupe de pilotes de renom qu’il y a au Merzouga. Malheureusement, j’étais tellement émue que je suis tombée dans la Super Pôle. Je ne suis pas ici avec ma Honda de Rallye mais avec une petite Honda Baja. J’avais très envie de venir courir le Merzouga Rally, car cette course est renommée pour être difficile en navigation. Sur le Dakar, j’ai peu de chance d’ouvrir la piste ou de me retrouver dans les premiers. C’est une bonne école pour moi.»

Johnny Aubert : «Je suis vraiment content de courir à nouveau en Rallye Tout-Terrain, dans le sable et le désert, au sein du team Boano. Malheureusement, je n’ai pas réussi à bien me préparer pour la navigation et je n’ai pu essayer la moto que sur des terrains non sablonneux. Nous allons continuer à travailler sur la Beta Rally et je ferai de mon mieux pour bien figurer au classement. »

Deny Philippaerts: «Le sable est plus difficile à affronter que je ne le pensais. C’est pour moi une situation nouvelle et il faut avoir mis les roues dans les dunes pour comprendre la complexité à franchir les dunes. Mon équipe technique a eu quasiment une semaine pour préparer la moto et maintenant elle est au point. Mais le véritable banc d’essai sera la course qui démarrera lundi. Je trouve, en tout cas, que l’ambiance est vraiment bon enfant ici tant au sein de l’organisation qu’entre les concurrents.»

Résultats et live timing disponibles sur www.merzougarally.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici