Dakar Rally director Etienne Lavigne (R) and KTM's Spanish biker Marc Coma gesture before the start of the Stage 4 of the Dakar 2015 between Chilecito, in Argentina and Copiapo, Chile, on January 7, 2015. AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Après 12 participations et 5 victoires sur le Dakar en tant que pilote moto, Marc Coma a été appelé à seconder Etienne Lavigne en tant que directeur sportif de l’épreuve. L’Espagnol mettra sa passion du Dakar au service de l’organisation dès cette semaine : il passera une partie de son mois de juillet sur les reconnaissances de l’édition 2016.

A l’arrivée de la dernière spéciale du Dakar 2015, le visage de Marc Coma resplendissait du sentiment de la mission accomplie. Le pilote espagnol venait de boucler victorieusement pour la cinquième fois le rallye le plus exigeant du monde. Son histoire avec le Dakar, débutée en 2002 à l’âge de 25 ans, lui a valu ses plus belles joies… et ses plus douloureuses déceptions, entre abandons, blessures et déclassements. Après avoir achevé ce cycle de 12 participations à moto, l’avenir aurait pu l’appeler sur quatre roues. Mais c’est à bord d’un autre équipage qu’il a choisi de s’embarquer, sur la proposition d’Etienne Lavigne qui a souhaité lui confier la direction sportive de l’épreuve.
Maître dans tous les compartiments de son sport en tant que pilote, Marc Coma va maintenant être amené à mobiliser toutes ses qualités pour assumer un nouveau destin au sein de l’organisation. Pour Etienne Lavigne, l’idée de faire appel à Coma s’est imposée comme une évidence : « C’est le choix qui m’est immédiatement venu à l’esprit, car nous partageons la même passion du Dakar. Je sais que quand il s’engage, c’est toujours au maximum. J’aime sa rigueur et son calme et nous nous reconnaissons dans les mêmes valeurs. Il connaît toutes les contraintes de l’épreuve et c’est un vrai meneur d’hommes. Pour copiloter cette épreuve, où l’exceptionnel est notre quotidien, il fallait au moins cela. »

Honoré d’avoir été appelé à ces responsabilités, l’intéressé a même été surpris lors des premiers contacts établis avec Etienne Lavigne, mais n’a pas hésité longtemps : « Ma première réaction, ça a été “waaoow”… j’étais sous le choc ! Parce que gagner 5 Dakar, pour moi c’était déjà un rêve. Et là, je me rends compte que je suis quelqu’un de très chanceux : faire partie de l’organisation, avec ce niveau de responsabilités, ce sera une opportunité de rendre au Dakar tout ce qu’il m’a donné ». L’ancien pilote, désormais concentré sur les tâches qui l’attendent, est rentré dans une période de mutation et endosse avec envie les habits d’un nouveau personnage : « Je me sens encore un peu compétiteur, mais depuis que je me suis mis au travail, je sens que je vais réfléchir avec d’autres angles. Je sais que c’est le bon moment pour moi. Mon objectif, c’est de mettre toute mon énergie à ce que le Dakar reste la plus belle course du monde. Et ma philosophie, c’est de privilégier l’aventure ».

Source ASO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici