AccueilA LA UNEMarc Bourgeois: "Je dois bosser mes fins de course"

Marc Bourgeois: « Je dois bosser mes fins de course »

Auteur d’une excellente deuxième place le samedi au GP du Chili sur un terrain sec au guidon de la nouvelle 250 WRF, Marc Bourgeois, l’officiel Yamaha (Team Yamaha Desjouis Racing) a ensuite prouvé la polyvalence de son pilotage en se maintenant en deuxième place toute la journée de dimanche. C’est finalement une petite erreur de pilotage qui l’a relégué à la quatrième place le lendemain dans des conditions de courses rendues rudes par la pluie. Troisième du classement provisoire E1 à l’issue de ce Grand Prix, Marc revient sur sa course.

Comment s’est passé ton premier Grand Prix de l’année ?
Marc Bourgeois
: « Je suis vraiment très content. Je fais mon retour sur le Mondial et je réussis à figurer aux avant-postes. En amont de la course j’avais un super feeling avec la moto. Nous avons fait du bon boulot cet hiver et je me sentais compétitif. En première manche nous étions à la lutte avec Christophe Nambotin jusqu’à mi-course. Nous avions un super rythme et les autres étaient assez loin derrière. Je termine deuxième, c’est très bien. Le lendemain il m’a fallu ne rien lâcher ! Il avait plu toute la nuit et les spéciales étaient très exigeantes. J’étais deuxième au contact avec Eero Remes toute la journée mais une erreur dans la ligne m’a coûté cher. Je suis tout de même parvenu à garder une quatrième place. Au provisoire je suis troisième, c’est un bon début de saison. »

Quel bilan personnel fais-tu à l’issue de ce premier rendez-vous ?
MB : « Comme je l’ai déjà dit, plusieurs interrogations résidaient dans mon esprit en amont de ce Grand Prix. D’une part je ne savais pas où me situer par rapport aux autres pilotes en faisant un retour sur le Mondial. Mes adversaires ont enchaîné les saisons d’EWC alors que de mon côté j’ai passé mon temps à courir des classiques et le championnat de France. Ce n’est plus le même rythme. Je savais juste qu’avec la nouvelle 250 WRF j’allais plus vite. Aujourd’hui je sais que mon rythme est similaire à celui des autres et que je peux aller chercher un podium mondial. »

Comment vois-tu la suite du mondial ?
MB : « Je dois encore bosser mes fins de course. On l’a vu ce week-end, je suis efficace les deux premiers tiers de la course et ensuite je suis sujet à commettre des petites erreurs. Ce n’est pas physique, c’est probablement lié à mon approche mentale des fins de course. J’ai fait d’énormes progrès sur ce point et je pense avoir trouvé le moyen de pallier ce souci. En Espagne j’aborderai l’épreuve sous un autre angle et j’espère pouvoir concrétiser le travail que je fournis sur mes entames de course. »

Ton sentiment au sujet de la nouvelle 250 WRF ?
MB : « Du pur bonheur à piloter. La moto a été très remarquée ce week-end et beaucoup de monde est venu la voir. Yamaha a mis au point une machine taillée pour être au top sur n’importe quelle épreuve. Le staff a fait un super boulot et nous avons eu le plaisir d’avoir Alexandre Kowalski à nos côtés pendant ce Grand Prix. C’est très gratifiant pour un pilote de voir l’implication de son constructeur dans sa saison sportive. »

Ton prochain rendez-vous ?
MB : « Ce sera à Privas à l’occasion du championnat de France dans deux semaines. Ensuite nous enchainerons directement sur le Grand Prix d’Espagne. Je tiens à remercier l’ensemble de mes partenaires pour le soutien permanent qu’ils m’apportent, à tous points de vue. Je suis très heureux d’avoir pu leur faire plaisir dès ce premier Grand Prix. »

D’après le communiqué de Marc Bourgeois – photo ABC Communication – www.enduro-abc.com
Rendez-vous avec le team Yamaha Desjouis Racing sur Facebook !

Marc Bourgeois ©ABC Communication
Marc Bourgeois ©ABC Communication

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


A Lire aussi

arctic leopard

Arctic Leopard EXE 880, nouvelle proposition électrique homologuée

0
La société Arctic Leopard débarque sur le marché européen avec un nouveau modèle de machine électrique homologué, la EX880. Spécialiste des machines électriques, la...