Pour cette 27e édition, 3500 km de pistes sont à parcourir. Au compteur, entre 250 et 350 km par jour sur une boucle exceptionnelle qui emmènera les concurrents de Marrakech à Ouarzazate, Zagora, Chegaga, Tata, Assa, Fort Boujerif, Agadir puis à Marrakech pour l’arrivée et remise des prix. Cette année, une centaine de concurrents sont au départ du Raid. Motos, 4×4 et quads se sont rejoints pour vivre cette formidable aventure. Epreuve de régularité, d’orientation et de maîtrise, le Raid de l’Amitié se veut une alternative au Rallye Raid classique et est une très bonne opportunité pour les pilotes et les écuries de venir tester le matériel et travailler leur navigation.
La sécurité est comme toujours le maître mot de cette aventure. Les équipes médicales hautement qualifiées assureront cette mission en complément de l’assistance et des moyens de secours militaires et civils des plus hautes autorités marocaines. Le départ a été donné hier pour 10 étapes de navigation avec comme seuls supports un Road-book et un GPS. Cette année, on ne dénombre pas moins de trois boucles autour de Ouarzazate, de Zagora et dans l’erg Chegaga, où un bivouac made in AIO sera érigé. Cette édition demandera de l’effort, beaucoup de volonté mais promet surtout du plaisir, des sensations inoubliables et du sable !

27e Raid de l’Amitié – Compte-rendu de l’Etape 1 – Marrakech – Ouarzazate
Il est 9h, les concurrents prennent le départ depuis Marrakech. Au menu de l »étape de la journée : 250 km à parcourir pour rejoindre Ouarzazate. C’est sous un soleil éclatant que la centaine de pilotes s’élance sur les routes. Les averses de la veille ont cependant laissé quelques traces sur les pistes : des pistes très boueuses jusqu’à Sidi Rahal, de belles flaques d’eau qui mettent à l’épreuve les participants… L’expression «se mettre dans le bain» leur colle à la peau !
Le parcours emmène les concurrents sur les sommets du Haut Atlas. Malgré du goudron, ce sont de magnifiques vallées que découvrent nos pilotes. La neige se veut plus rare aux alentours de midi mais camion de ravitaillement confirme qu’elle était bien présente ce matin, vers le col du Tichka !
La course se termine par une étape de navigation. Parfois bien dissimulée, les concurrents n’hésitent pas à se donner un coup de main pour retrouver la piste. Le parcours surblombe des paysages plus arides puis débouche sur les superbes studios de Ouarzazate.
A l’arrivée, c’est une jeune femme qui prend la première place du classement en moto : Marie-Pierre Martinez (NDLR : qui n’est autre que la compagne « à la ville » du pilote Romain Gioffre) ! Elle est suivie par Lourenco Louis Filipe, pilote portugais.
Cette première journée a mis en jambes tous les concurrents avec de la boue au départ, de la nav’ et des paysages à couper le souffle. Les premières pannes vont donner du travail à l’assistance mécanique ; demain tout le monde sera sur le qui vive pour la boucle sur Ouarzazate !



LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici