Après une première saison pleine avec pas moins de six Grand Prix de novembre à fin février et un plateau de pilotes jamais vu auparavant dans cette discipline, c’est l’heure pour le promoteur ABc Communication de tirer un bilan de cette édition 2013/2014 du Championnat du Monde FIM Maxxis de SuperEnduro, catégorie par catégorie. Commençons par la catégorie la plus médiatique : la catégorie Prestige…

Ils ont surpris
Daniel MCCANNEY (GB – Beta) : Le tout premier Champion du Monde Junior de SuperEnduro débarquait chez les «grands» cette saison. Et, à vrai dire, nous ne l’attendions pas à ce niveau-là. En effet, le jeune Britannique semble prendre énormément de plaisir dans cette discipline comme en témoigne sa 3e place encourageante lors de la première manche en Pologne. Toujours dans le Top 10, il faudra sans aucun doute compter encore plus sur lui la saison prochaine sur sa nouvelle Beta !
Dani GIBERT (E – Gas Gas): L’Espagnol avait surpris tout le monde à Tours la saison passée en volant une manche à Taddy BLAZUSIAK. Et le Catalan a récidivé pour l’ouverture à Liverpool mais aussi à Lodz (Pologne). Alors troisième du provisoire du Championnat, une vilaine blessure au genou l’a empêché d’être à 100% jusqu’à la fin de la saison mais une 6e place reste tout de même un excellent résultat pour le néo-pilote Gas Gas…
Benoit FORTUNATO (F – Yamaha) : On savait «FORTU» capable de coups d’éclats dans cette discipline mais on ne l’attendait tout de même pas aussi bien placé… Son meilleur résultat ?! Une participation à la Super Pole powered by Akrapovic et une belle 5e place en 3e finale à l’Arena VFG de Guadalajara (Mexique). Si le Marseillais ne relâche pas ses efforts, il pourrait bien devenir un sérieux client l’an passé et se spécialisera en SuperEnduro.
Mathias BELLINO (F – HVA) : Comment ne pas mettre l’officiel HVA dans cette catégorie ? Parti de très loin (16e sur 16 à Liverpool), le rouquin volant n’a cessé de progresser à chaque Grand Prix pour finir sur le podium en France. Ses faits d’armes : Une victoire au Mexique en battant à la régulière Taddy et KNIGHTER, une 3e place finale en Super Pole powered by Akrapovic ou encore un dépassement impressionnant sur le maître BLAZUSIAK chez lui en Pologne… Décidément, BELLINO est le futur du SuperEnduro et sans aucun doute le Rookie of the Year !

Bien en place…
Taddy BLAZUSIAK (PL – KTM) : Nous n’attendions pas moins du pilote KTM. Un cinquième titre, quatre Grand Prix sur six remportés et cerise sur le gâteau, la Super Pole powered by Akrapovic dans la poche. Sans surprise, le quintuple Champion d’Endurocross US a éteint la concurrence malgré quelques chutes impressionnantes et des remontées exceptionnelles !
David KNIGHT (GB – Sherco) : Décidé à se concentrer sur le SuperEnduro et l’Enduro Extreme avec sa nouvelle Sherco, le géant de l’île de Man a tenu la dragée haute à BLAZUSIAK durant les deux tiers du Championnat avant que des mauvais choix de moto le prive de ses derniers espoirs de titre à partir du Grand Prix d’Espagne. Second du Championnat, KNIGHTER devrait revenir encore plus fort la saison prochaine !
Jonny WALKER (GB – KTM) : (Photo) Décevant en début de saison, seulement 5e après deux Grand Prix, le jeune pilote de Keswick s’est «retrouvé» en Amérique du Sud et n’a ensuite jamais baissé de rythme. Il s’est assuré une 3e place sur le podium grâce à cette belle fin de saison. Il devra se préparer très tôt cet été et éviter ses trop nombreuses chutes pour ne pas rater son début de saison et pouvoir jouer le titre…
Alfredo GOMEZ (E – HVA) : Depuis la saison passée, le Madrilène ne cesse de progresser. Et même si son classement final ne le reflète pas, le pilote HVA devient un sérieux candidat pour le podium final et le titre… L’an prochain, GOMEZ devra passer un nouveau cap pour pouvoir jouer régulièrement la victoire en Grand Prix… Jonny WALKER a le talent pour pouvoir devenir Champion du Monde…

Ils ont progressé
Joakim LJUNGGREN (S – HVA) : En difficulté lors de la cuvée 2012/2013, le Suédois n’a cessé de progresser tout au long de la saison jusqu’à se battre pour le Top 4 en Espagne et en France. Le double Champion du Monde EWC Junior arrache la 5e place au général et devrait continuer à venir chatouiller les meilleurs la saison prochaine…
Kyle REDMOND (USA – KTM) : Après des débuts difficiles à Liverpool, le jeune Américain a constamment amélioré ses places et ses temps en course. Sa meilleure place, un Top 5 au Mexique où il a semblé très à l’aise… Nous espérons le revoir dès la saison prochaine, peut-être sur une autre monture…
Kevin ROOKSTOOL (USA – KTM) : Le moins que l’on puisse dire c’est que « Rookie » aura rythmé les deuxièmes manches. Régulièrement au deuxième rang, l’Américain s’est fait une spécialité des Holeshots lors des départs inversés et nous aura offert des chutes spectaculaires et de belles batailles avec les Top pilotes… Sans aucun doute, une personnalité qui a fait du bien au SuperEnduro et que l’on veut absolument revoir l’an prochain !

Il a déçu
Kornel NEMETH (H – HVA) : 5e l’an passé, nous étions en droit d’attendre beaucoup plus du sympathique pilote Hongrois. Il a, de plus, manqué la tournée Sud-Américaine et le Grand Prix AMV de France, mais sa 13e place finale ne reflète malheureusement pas le talent du garçon…

Ivan Cervantes. Photo © ABC Communication

On voudrait les voir plus souvent
Ivan CERVANTES (E – KTM) : Grand showman, cette discipline est faite pour lui. Le quadruple Champion du Monde EWC aura participé à trois Grand Prix et aura régalé le public de sa bonne humeur et de son sens du show… Il ne fait aucun doute qu’Ivan devrait être plus souvent présent sur le SEWC ! Il a prouvé à Barcelone sa vitesse, reste à concrétiser en course.

Cody WEBB (USA – Beta) : Grand protagoniste du Championnat Endurocross US, l’ex trialiste aura réalisé un bon Grand Prix du Royaume-Uni avant d’être rapatrié de l’autre côté de l’Atlantique. Sans aucun doute, sa présence sur tout le Championnat serait une belle plus-value pour le Championnat et Taddy aurait un nouveau sérieux rival…
Xavi LEON (E – HVA) : Comme l’an passé, l’Espagnol aura participé au SuperEnduro à Barcelone et à Tours avec de bons résultats. Très sympathique, le pilote HVA se dit très intéressé pour faire une saison entière et est déjà en train d’œuvrer pour trouver le budget nécessaire…
Joaquim RODRIGUES (P – KTM) : « J-ROD » l’a dit lui-même, il a pris un énorme pied à venir rouler en SuperEnduro ! Si on le revoit la saison prochaine, le pilote KTM pourrait devenir un précurseur dans son pays où les pilotes de SuperEnduro font pour l’instant défauts…
Une info ABC Communication

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici