La cinquième et avant-dernière journée des ISDE en Argentine n’a pas apporté de bouleversements, les Equipes de France d’Enduro restant leader du Trophée et dauphines chez les Juniors. Il ne reste plus qu’une journée de course à San Juan (Argentine), avec le classique Motocross final à l’issue duquel cette hiérarchie devrait être entérinée.

Même chaleur ambiante hier avec plus de 32°C sur les hauteurs de San Juan et tactique de course identique pour l’Equipe Trophée qui a bien géré sa journée pour conserver plus de dix minutes d’avance sur les USA. Partis pour cinq nouvelles spéciales, les pilotes qui commencent à être marqués par les efforts produits depuis le début de la semaine ont apprécié de découvrir de nouvelles pistes et de nouveaux paysages. Il n’y a pas eu de réel dominateur puisque les cinq spéciales ont été remportées par cinq pilotes différents, dont Pierre-Alexandre Renet, bien parti pour remporter le classement individuel de ces ISDE. Le champion du Monde E2 est en passe d’ajouter de nouvelles lignes à son palmarès : «Encore une bonne journée pour l’Equipe de France, et pour moi puisque je termine second tout en augmentant mon avance au scratch sur mon plus proche rival. Tout va bien, aujourd’hui c’était moins compliqué. On inaugurait de nouvelles spéciales, moins monotones et on a découvert d’autres paysages, sympa à rouler. Je me suis donné tout en nettoyant un peu la piste puisque j’ouvrais la route !».

Pierre-Alexandre Renet. © photo P. Haudiquert/FFM
Pierre-Alexandre Renet. © photo P. Haudiquert/FFM

Novice des ISDE comme Anthony Boissière, Jérémy Tarroux a repris le dessus après deux journées difficiles, ayant peiné comme tous les pilotes 250 dans le sable des spéciales précédentes. «C’était encore dur aujourd’hui avec la chaleur. Les deux journées passées dans le sable mercredi et jeudi nous ont quand même bien usés ! J’avais un meilleur feeling que les autres jours, on a encore touché aux réglages de la moto et l’essence utilisée désormais convient mieux. J’ai essayé de retrouver confiance tout au long de la journée, et mis à part une chute dans la quatrième spéciale je suis content de mes temps. C’est de bon augure avant le cross final. Tout le monde sait maintenant ce qui lui reste à faire demain, on croise les doigts» confie Jérémy qui occupe la quinzième place du classement individuel.

Jérémy Tarroux. © photo P. Haudiquert/FFM
Jérémy Tarroux. © photo P. Haudiquert/FFM

Hormis Fabien Planet qui a pris une pénalité après avoir du changer son joint d’embase moteur, les Bleus continuent sur leur lancée et sont cinq parmi les quinze premiers, Fabien Planet ayant rétrogradé a la trente-cinquième place.

Du côté des Juniors statu quo au niveau du classement, les Américains ayant porté leur avance à 1’45’’50 en dominant leurs adversaires malgré les bonnes prestations des tricolores, emmenés par leur capitaine Loïc Larrieu. «Encore une solide journée pour moi, même si je manque un peu d’attaque comparé aux autres jours. C’était de nouvelles spéciales, elles étaient belles mais comportaient pas mal de pièges et même si on les avait reconnues on ne se souvenait pas de tout. C’était difficile de rouler à vue, mais je ne vais pas me plaindre car j’ai fait cinq journées solides, dans un bon rythme et je suis content de moi. On commence à fatiguer un peu, mais je suis sûr que je vais retrouver l’énergie pour le cross final de dimanche pour jouer notre carte jusqu’au bout.»
Fred Weill, Entraineur National, bien placé avec ses troupes pour accrocher une nouvelle étoile à la tunique des Bleus, conclue la journée. «S’il y a vraiment quelque chose que j’apprécie, c’est bien de les voir tous rentrer le soir même quand on a un souci ! Cette fois c’est Fabien Planet qui nous a fait un grand numéro de mécanique. Même s’il a pris sept minutes de pénalité, il est rentré ce soir avec une moto qui marche bien et il repartira demain. Ça sent plutôt bon pour l’Equipe Trophée puisqu’il ne reste que le cross final. Nous avons conscience que tout peut arriver dans cette course mais on a des pilotes solides qui savent tenir un guidon et faire du motocross. En Junior nos pilotes ont un bon passé de crossmen, je ne doute pas qu’il en soit de même chez les Américains mais nous jouerons notre carte jusqu’au bout. Je voudrais aussi tirer un coup de chapeau à Boubou de l’assistance rapide, pour la seconde journée de rang, il sauve l’équipe, respect !»

Source : infos et photos FFM

Classements après 5 jours de course
Trophée

1. France, 18h28’32’’35
2. USA, 18h38’54’’77 (+10’22’’42)
3. Espagne, 19h22’36’’40 (+54’04’’05)
4. Allemagne, 19h31’52’’23 (+1h03’19’’88)
5. Argentine, 24h19’02’’33 (+5h50’29’’98)
Junior
1. USA, 11h23’41’’08
2. France, 11h25’26’’58 (+1’45’’50)
3. Australie, 11h29’29’’28 (+5’48’’20)
4. Suède, 11h30’31’’85 (+6’50’’77)
5. Allemagne, 12h06’01’’73 (+42’20’’65)

Les classements complets
Trophée WoTJ5
Junior JTJ5
Women WTJ5

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici