Depuis leur arrivée en début de semaine à Olbia en Sardaigne (Italie), les pilotes et tout le staff de la Fédération Française de Motocyclisme ont consacré leurs journées aux reconnaissances des spéciales et aux préparations des machines avant les passages aux contrôles administratifs et techniques. Depuis jeudi après-midi, les motos sont au parc fermé (le paddock est installé sur le port d’Olbia, photo du parc fermé vendredi soir ci-dessus © B.Simon), et les pilotes continuent de reconnaître les secteurs chronométrés : à raison de 30 km de marche chaque jour, ils parviendront à les reconnaître deux fois avant lundi. Le tout sous un soleil de plomb !

Une boucle de 200 km, 4 spéciales, 6 chronos par jour
Au programme de ces 6 Jours : une grande boucle de plus de 200 km, jalonnée de 4 spéciales, dont 2 seront à parcourir 2 fois, soit 6 chronos par journée de course. Le parcours est identique les deux premiers jours. Le troisième jour de course, la liaison sera parcourue en sens inverse, et les pilotes emprunteront un nouveau circuit les 4e et 5e jours ainsi que 4 nouvelles spéciales, avant le «cross final» samedi 5 octobre. A la fin de chaque journée de course, les pilotes devront effectuer eux-mêmes leur mécanique, conformément au règlement particulier des ISDE.

Cette semaine d’avant-course sur place a permis de mieux cerner les caractéristiques de ces Six Jours en terre sarde. Le terrain est sec, les températures sont élevées et les prévisions météo annoncent un temps ensoleillé pour les jours à venir, avec peut-être un passage pluvieux dimanche avant le départ. Comme prévu, l’invitée de ces Six jours sera sans aucun doute la poussière. «Le terrain est très sec et risque d’évoluer vite, avec l’apparition d’appuis meubles et de beaucoup de poussière. Les pilotes devront gérer la mécanique avec une attention accrue pour le filtre à air notamment. Il faudra veiller à rafraîchir et hydrater les pilotes qui vont souffrir de la chaleur.»explique Frédéric Weill, entraîneur national.

Sur le plan sportif, les trois équipes de France – Trophée, Junior et Féminines – sont face à un challenge relevé : réitérer la performance 2012 ! «En Trophée, la situation est très différente de l’an passé. Le forfait de Christophe Nambotin et le changement de catégorie de dernière minute d’Antoine Meo (qui roulera en E3) peuvent paraître à notre désavantage mais cela nous donne au contraire une motivation encore plus forte. Les pilotes sont très soudés et plus motivés que jamais et pourront compter sur tout l’encadrement fédéral pour les aider à donner le meilleur d’eux-mêmes.» précise Frédéric Weill.
En attendant le coup d’envoi lundi matin à 8 heures, le week-end va être consacré aux reconnaissances et aux derniers préparatifs, sans oublier la cérémonie d’ouverture de ces 88e ISDE samedi soir à Olbia.

D’après le communiqué de presse du Service Communication FFM

Equipe Trophée, de g.à dr. : F. Weill, P-A. Renet, J. Joly, J. Aubert, A. Meo, R. Thain, F. Planet. Photo © Fred CCY
Equipe Trophée Junior, de g.à dr. : M. Bellino, L. Larrieu, K.Rohmer, S. Servajean. Photo © Fred CCY
Equipe Trophée féminin, de g.à dr. : P-M. Castella, G. Fournel, A.Rossat, J. Berrez. Photo © Fred CCY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici