Dans moins de 10 jours, les Equipes de France d’enduro prendront le départ de la 88e édition des ISDE, à Olbia en Sardaigne (Italie). Pas moins de 627 pilotes représentant 36 nations sont attendus du 30 septembre au 5 octobre pour ces Six Jours d’Enduro, une épreuve centenaire cette année, dont le règlement sportif est resté fidèle aux fondamentaux de la discipline. Vitesse mais aussi endurance, régularité et savoir-faire mécanique sont autant de facteurs de réussite, l’esprit d’équipe en prime. Après son triple succès en 2012 en Allemagne (Victoires en Trophée, Junior et Féminines) la barre est encore placée très haut cette année pour les sélections françaises qui ont été retenues par le Président de la FFM, Monsieur Jacques Bolle. La Fédération Française de Motocyclisme a une nouvelle fois déployé les moyens nécessaires pour viser la victoire. Un staff de près de 50 personnes s’apprête à rejoindre Olbia en début de semaine prochaine : pilotes, mécaniciens, assistants, médecin, kiné, représentants de la commission fédérale – dont son Président Eric Simon – sans oublier l’Entraîneur National, Frédéric Weill et ses deux adjoints Pierre-Marie Castella et Frédéric Lambert. Une équipe qui sera placée sous la direction de Philippe Thiébaut, Directeur Technique National.

LE REMPLAÇANT DE NAMBOTIN EST CONNU
On aurait pu penser que le forfait de Christophe Nambotin hypothéquerait les chances de l’Equipe Trophée mais la France possède un réservoir impressionnant de pilotes. Fabien Planet a été désigné par la Fédération pour le remplacer et il roulera en catégorie E3. A quelques jours du grand départ, Philippe Thiébaut (en photo ci-dessus à droite) et Frédéric Weill nous livrent les premières informations sur cette édition 2013, les enjeux sportifs et les conditions de course.
Quelles sont les qualités principales des Equipes de France ?
Frédéric Weill : «Vitesse et expérience pour l’Equipe Trophée Mondial ! Nous avons les pilotes parmi les plus rapides dans chaque catégorie et ils ont une solide expérience des ISDE avec de nombreuses participations pour certains d’entre eux, ce qui est un atout majeur pour cette épreuve. Par définition, les Juniors ont moins d’expérience, mais la qualité de l’équipe est de rassembler des pilotes rapides et endurants. L’endurance n’est pas une compétence propre à la catégorie Junior et cela peut être un facteur déterminant sur une épreuve aussi longue et éprouvante. En ce qui concerne les filles, endurance et ténacité font leur force, elles ne lâchent jamais rien.»

L’équipe Trophée Mondial : A. Méo, P-A. Renet, C. Nambotin, J.Joly et R. Thain (photo prise en l’absence de F. Planet et J. Aubert, avant le forfait de C. Nambotin).

Quelles seront les conditions de course en Sardaigne ?
Frédéric Weill : «Elles seront exigeantes, comme toujours aux ISDE. Nous nous attendons à un terrain sec et poussiéreux, avec beaucoup de fesh-fesh. Si la liaison n’est jamais dure techniquement aux ISDE, elle met toujours le physique des pilotes et la mécanique à rude épreuve. L’endurance prend tout son sens. Nous partons un jour plus tôt que les années précédentes pour bien repérer le terrain. Sur un terrain poussiéreux, la bonne gestion de la mécanique sera aussi un facteur déterminant. Rappelons que le règlement particulier des ISDE dit ʺà l’ancienneʺ impose que les pilotes assurent eux-mêmes l’entretien de leur machine.» 


Equipe Trophée Junior : L. Larrieu, K. Rohmer, M. Bellino et S. Servajean

Après le succès français en 2012, quels sont les objectifs sportifs de cette nouvelle édition ? 
Philippe Thiébaut : «Nous visons bien sûr la victoire dans les trois catégories, comme en 2012. Mais chaque édition est différente et les compteurs sont à chaque fois remis à zéro. En Trophée Mondial, notre équipe, privée de Christophe Nambotin qui doit subir une intervention chirurgicale, devra affronter une concurrence aiguisée avec l’équipe italienne, qui sera sur ses terres. Mais il ne faut pas sous-estimer non plus les Espagnols, les Américains ni les Australiens. La situation est semblable en Junior : les Anglais ont formé une équipe solide, tout comme les Suédois, les Italiens et les Australiens. Les féminines devront également contrer deux équipes régulières avec les Australiennes et les Suédoises, ces dernières ayant fait leurs armes en Championnat d’Europe. Plus qu e jamais, les équipes devront rester soudées et concentrées sur leur objectif. Mais les pilotes sont motivés et conscients de ce que l’on attend d’eux, ils pourront compter sur tout le staff de l’Equipe de France sans qui de tels résultats ne seraient pas possibles. »


Equipe Trophée Féminin : J. Berrez, A. Rossat et G. Fournel

Composition des Equipes de France 

Trophée Mondial
Antoine MÉO, E1, KTM
Jérémy JOLY, E1, HM
Pierre-Alexandre RENET, E2, HUSABERG
Johnny AUBERT, E2, KTM
Rodrig THAIN, E3, GAS GAS
Fabien PLANET, E3, SHERCO
Remplaçants: E1 Nicolas DEPARROIS (YAMAHA) / E2 Julien Gauthier (SHERCO)

Trophée Junior
Swan SERVAJEAN, E1, YAMAHA
Kévin ROHMER, E2, YAMAHA
Loïc LARRIEU, E2, HUSABERG
Mathias BELLINO, E3, HUSABERG
Remplaçant : Sylvain FOURNIER (SHERCO)

Trophée Féminin
Juliette BERREZ, YAMAHA
Géraldine FOURNEL, HUSABERG
Audrey ROSSAT, KTM
Remplaçante: Blandine DUFRENE (TM)

Une info du service communication de la FFM

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici