Gas Gas, la firme catalane vit des heures difficiles et les négociations vont bon train pour trouver des solutions.

Mardi dernier le conseil d’administration constitué notamment des principaux actionnaires de la marque a validé la mise en liquidation de la société. En effet, l’option d’un éventuel repreneur suisse a définitivement été invalidée. Au terme de sept mois de négociations, les délais légaux étant échus, aucune solution de reprise n’a été trouvée et laisse le personnel dans la plus grande incertitude. Les délégués dénoncent l’attitude des actionnaires actuels qui, selon eux, orientent leurs démarches dans le sens de leurs intérêts et non dans celui de leurs salariés et par conséquent du sauvetage de la marque. Les principaux concernés sont, toujours selon les délégués, un groupe d’actionnaires israéliens qui a axé ses démarches vers un objectif de mise en liquidation. Ces décisions débouchent ainsi vers un scénario très différent pour l’avenir de Gas Gas. Pour le moment les unités de production sont figées et aucune reprise n’est prévue dans l’immédiat tant que rien n’est officialisé. En revanche les pièces détachées et l’administration continuent d’assurer leurs fonctions jusqu’à ce que la mise en liquidation soit prononcée.

Auteurs de différentes actions et manifestations, les salariés de l’entreprise n’abandonnent pas leur objectif : trouver un repreneur qui assurera une gestion pérenne et viable mais surtout la remise en route des chaines de montage. Selon eux, Gas Gas n’a souffert que d’une mauvaise équipe au pôle financier et peut renaître de ses cendres. Plusieurs hypothèses sont possibles et désormais l’avenir de la marque est entre les mains des subtilités du système catalan…

 Les salariés de Gas Gas ont ouvert une page Facebook dédiée à leur cause sur laquelle ils publient régulièrement des informations : cliquez-ici pour y accéder.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici