Hubert auriol

Hubert Auriol est décédé hier à 68 ans d’un  » accident cardio-vasculaire suite à un long combat contre la maladie », selon ce qu’a indiqué sa famille à l’AFP. L’Africain, comme il aimait se faire surnommer, se battait en effet contre un cancer depuis quelques années. Enduriste de niveau honnête mais grand aventurier dans l’âme, Hubert Auriol avait trouvé dans cette course folle qu’était à l’époque le Paris-Dakar de quoi concilier ses talents de pilote et d’aventurier, justement. Jusqu’à remporter deux fois la course en moto, en 1981 et 1983, plus une deuxième place en 1984. Et, surtout, des images mythiques qui sont restées gravées dans les mémoires. « J’ai les deux chevilles cassées », déclarait-il en larmes de douleur autant que de déception en direct à la télé en 1987, à l’issue d’un duel intense avec un Cyril Neveu présent mais ne sachant pas comment réagir. L’Africain a ensuite continué de façonner sa légende en remportant la course en voiture en 1992, un exploit qu’il a été le premier à réaliser avant Peter ou Nani Roma. Passé de l’autre côté de la barrière de 1995 à 2004 où il a assuré la direction de l’épreuve Dakar, Hubert a ensuite organisé la première édition du rallye « La légende des héros », un raid de Paris à Dakar au guidon de Yamaha 500 XT avant de se lancer une nouvelle fois dans l’organisation de l’Africa Eco Race. En 2001, il a même été le premier présentateur du mythique jeu Koh Lanta. Enfin, Auriol a présenté l’an dernier son autobiographie TDSPP (Tout droit sur piste principale). Bref, c’est bel et bien une légende du sport auto et moto qui s’est éteint. Tchao l’Africain.