LA BATAILLE FAIT RAGE CHEZ LES « ÉLITE 1 »

Pour son retour en Bretagne, six ans après la dernière épreuve organisée à Scaër, la catégorie Élite 1 du championnat de France d’enduro s’est montrée d’une incroyable intensité. Jérémy JOLY et Julien GAUTHIER ont livré une bagarre âpre pour hisser le TEAM HM HONDA EUROBOOST aux meilleures places des petites cylindrées. Avec des liaisons longues et des spéciales au rythme soutenu, les deux pilotes ont disputé un véritable marathon breton. En fin de journée, le cumul des chronos dépasse les cinquante minutes d’effort.Dès l’entame de la première journée de course, Julien Gauthier montre sa bonne forme en occupant la deuxième place derrière Antoine Méo. Il compte parmi les hommes les plus rapides du jour, en signant notamment le deuxième temps de la spéciale en ligne, un morceau d’effort de plus de huit minutes.Le deuxième tour est moins à son avantage. En chutant dans la spéciale extrême, l’Auvergnat perd 20 secondes et se retrouve à la lutte avec le champion de France en titre Marc Germain pour le podium de la catégorie. Gauthier termine finalement 4e des deux journées. « Le terrain était piégeur pour tout le monde, analyse Gilles ALGAY le team manager. Il s’agissait d’une terre de bruyère profonde qui dissimulait des racines. Tous les pilotes sont allés à la faute, mais Julien a peut-être perdu un peu plus de temps que ses adversaires, ce qui nous coûte le podium dans une catégorie aussi relevée.»  Le challenge était une nouvelle fois relevé pour Jérémy JOLY, versé chez les « Élite 1 » en préparation du Mondial, alors que sa jeunesse lui permettrait d’évoluer cette saison chez les Juniors. Une fois de plus le leader du EWC a appris et étonné. Jérémy Joly a même marqué de sa classe la spéciale extrême en y signant le deuxième temps lors de la seconde journée de compétition. Son passage suivant s’est avéré plus périlleux. Alors troisième du classement provisoire, Joly s’offre l’une des plus belles chutes de sa carrière en franchissant à pleine vitesse le dernier rondin de bois de la spéciale extrême. Froissé, il se relève rapidement mais doit pousser sa moto jusqu’aux cellules de chronométrage. La CRE-F250R est sérieusement endommagée, avec un câble d’embrayage arraché et une fourche à redresser. Il aura fallu d’abord son sang-froid pour effectuer les premières réparations, puis l’expertise des équipes d’assistance pour qu’il retrouve dans les temps une moto en ordre de marche. Les 25 secondes perdues dans la chute le privent toutefois du Top 5 de la catégorie le dimanche. Mais sa 5e place du samedi vient récompenser les efforts de ce pilote très prometteur.« Nos motos sont performantes, les pilotes vont vite, puisqu’ils sortent régulièrement avec des deuxièmes ou troisième temps de spéciale. Seules les chutes les pénalisent parfois. Tout le monde travaille pour corriger ces petites erreurs. Nous sommes également heureux de constater que toutes les HM Honda brillent dans la catégorie, avec 5 motos classées dans le Top 10 de l’Élite 1 ». Parmi les autres résultats des pilotes HM HONDA, notez qu’Adrien METGE comme Sylvain LEBRUN ont animé la catégorie ELITE 1. Metge est sixième le samedi, Lebrun cinquième le dimanche. En 125cc 4T, Jérémy CARPENTIER et Maxime BOUJU se partagent les victoires tandis que Paul PINTO continue son cavalier seul chez les 50cc. Les 12 et 13 juin, le TEAM HM HONDA EUROBOOST retrouvera le Championnat du Monde d’Enduro à l’occasion du Grand Prix de Pologne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici