Pour la première fois dans l’histoire de cette course dont le mythe grossit à chaque édition, seuls deux pilotes sont parvenus à terminer cette Hell’s Gate : Dougie Lampkin, vainqueur, devance son compatriote et collègue ancien trialiste Graham Jarvis en haut du “Hell”s Peak”, l’équivalent italien de notre Corbeau Mort.

Il fallait donc mieux parler anglais et avoir été champion de trial pour arriver à boucler cette course extrême. Pourtant, on attendait plutôt Taddy Blazusiak, vainqueur l’an dernier et très en forme en ce moment. Dès le matin, les choses commencent bien pour le pilote KTM lors des qualifications. Il s’impose dans la première spécial, avant de devoir tout de même céder devant les assauts de Graham Jarvis et Andreas Lettenbichler. Dougie Lampkin est dans le coup lui aussi. Ces quatre pilotes sont les grands favoris pour la course de l’après-midi, dont le départ est donné de façon “Supermotard” pour une course en ligne sur un parcours encore plus technique que celui du matin. Qui plus est, les pluies torrentielles qui se sont abattues sur Il Ciocco le vendredi ont rendu certaines zones difficiles carrément dantesques. Pour preuve, des calibres comme Paul Bolton, Alessandro Botturi ou Mario Rinaldi ne prendront même pas part à la course !
Dès les premiers mètres de cette finale, les pilotes sont confrontés à du très technique. Dans ces conditions humides, Jarvis fait rapidement la différence, jusqu’à compter 28 minutes d’avance. Mais Dougie Lampkin n’abdique pas, et, comme l’an passé, se réveille à la tombée de la nuit, alors que Blazusiak a disparu sur chute, moto trop abimée pour repartir. Dougie fond alors sur le pilote Sherco, jusqu’à le rejoindre en bas du pic d’arrivée ! Comme Charbonnel/Peterhansel lors d’une arrivée de GLC mythique… Jarvis tente une première montée, mais se bloque avant d’avoir atteint les spectateurs, indispensables pour franchir le raidillon final. Lampkin, lui, ne fait d’erreurs et arrive dans les bras des tifosis italiens, tous heureux d’agripper une Beta ! Le multiple champion du monde de trial remporte donc sa première grande course extrême, devant un Jarvis dépité mais fair-play. Derrière ? Personne, tous ont été mis hors classement, car trop loin des deux hommes de tête. La Hell’s Gate, c’était bel et bien l’enfer cette année !

En cadeau, une longue vidéo tournée par un spectateur italien :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici