Quelques réactions de nos pilotes français au GP du Portugal. Du bon, du très bon et du moins bon. Quel que soit leur résultat, ils promettent encore mieux au prochain ! Sûr que cette année, la catégorie E2 va être particulièrement passionnante à suivre. Photo du podium E2, © Future7Media

Christophe Nambotin, KTM, E1, 1-1, 1er au provisoire: «Après ma victoire en Espagne, j’étais attendu. Sur un tracé très sélectif avec une extrême compliquée, je n’étais pas serein au départ samedi matin. J’ai fait un mauvais premier tour mais je me suis bien repris par la suite. Finalement, la 250 s’est montrée très performante dans ces grandes montées. Je remporte les 2 jours et je rentre de cette campagne Ibérique avec le maximum de points.»

Kevin Rohmer, Yamaha EEAT, E1, 9-10, 10e au provisoire : « J’ai fini 9e de la première journée : de bon chronos dans l’extrême, mais j’ai eu quelques soucis dans les autres notamment l’enduro où je me suis bloqué. Dure journée avec 4 tours usants et plus d’1h15 de chronos. Je suis déçu de la seconde journée où je termine 10e. Une chute dans l’Xtrem test au 3e tour m’a bien séché. J’ai beaucoup appris durant cette tournée ibérique et je sens que j’ai une bonne marge de progression sur la moto, je me régale avec. Il va falloir travailler entre les prochaines courses. Un grand merci à toute l’équipe Armée de Terre – FFM pour le travail effectué ces 3 dernières semaines ! »

Antoine Meo, KTM, E2 1-1, 1er au provisoire : «Le tracé était vraiment piégeux et je suis parti prudemment pour éviter de faire trop d’erreurs. Pela a été très rapide dès le début et a vite creusé l’écart. Il a chuté et dans le 3e tour, j’ai décidé d’accélérer. Je gagne cette journée pour 4 secondes. Dimanche, je suis parti fort pour ne pas me retrouver dans la situation de la veille. Je suis tombé dans le 2e tour et Pela a pris la tête. Il est tombé à son tour et j’ai sorti un gros temps dans la dernière spéciale pour aller chercher la victoire.»

Pierre-Alexandre Renet, KTM, E2, 2-2, 2e au provisoire : «Comme la semaine dernière en Espagne, la bagarre avec Antoine Meo a été intense. Samedi, j’ai mené une bonne partie de la journée portant mon avance à plus de 10 secondes. Malheureusement, j’ai chuté dans le 3e tour et Antoine gagne la journée pour 4 secondes. Dimanche, j’ai également bien roulé. J’ai profité des chutes d’Antoine avant de tomber à mon tour, 2 fois dans la même spéciale. Je concède plus de 8 secondes sur ce chrono et dans la dernière spéciale, Antoine sort un temps canon et remporte la journée pour 4 secondes. Je suis très vexé car cette journée était pour moi. La lutte avec Antoine va être terrible. Nous allons passer toute la saison, France et mondial, à nous affronter. Il faudra avoir les nerfs solides.»

Johnny Aubert, Beta, E2, 4-4, 3e au provisoire : «Après un bon GP d’Espagne, je suis arrivé au Portugal avec de belles ambitions. Mais les résultats n’ont pas été à la hauteur des mes espérances et je finis les deux jours à une 4e place décevante. J’ai commis quelques erreurs qui ne sont pas pardonnables cette année en E2, mais j’ai aussi ressenti le manque de roulage des 3 semaines pré-Espagne. De plus, cette déchirure musculaire m’a aussi contraint à faire l’impasse sur une séance de testing importante début mars. Nous devons trouver encore quelques réglages essentiels pour s’adapter sur tous types de terrains. Nous n’en sommes pas loin et nous serons prêts pour la Grèce !»

Mathias Bellino, HVA, E3, 3-5, 4e au provisoire : «J’ai bien commencé la journée samedi puisque j’étais en tête à la fin du premier tour. Dans l’extrême suivante, le pilote devant moi s’est bloqué dans l’unique trace et en voulant passer à côté, je suis tombé et j’ai perdu 30 secondes. Je suis revenu fort en fin de course pour accrocher le podium. Dimanche, j’ai un peu payé mes efforts de la veille et je manquais de vitesse, surtout dans la ligne. Je termine 5e. Je suis un peu déçu de ce début de saison. Je manque encore de roulage mais le point positif, c’est que je garde le contact avec les premiers.»

Jérémy Joly, KTM, E3, 7-6, 6e au provisoire : « Je n’étais pas dans le coup samedi matin. La catégorie est relevée et la moindre faiblesse se paye immédiatement. J’ai chuté dans la ligne au premier tour et j’ai passé la journée à remonter au classement pour terminer 7e. Dimanche, j’étais mieux mais un petit peu moins rapide. Je termine 6e. Après 2 grands prix, le bilan est positif. Le team est très à l’écoute et je m’adapte bien à ma nouvelle 300. L’objectif du top 5 est à ma portée.»

Loïc Larrieu, HVA, Junior, 4-3, 3e au provisoire : «Suite au grand prix d’Espagne, je suis rentré en France pour passer une IRM. J’ai un tassement des vertèbres C2, C3 et C4 et le petit doigt cassé. Je suis parti pour le Portugal mardi avec pour objectif de limiter la casse. J’ai voulu roulé jeudi au training. Je me suis aperçu que j’avais également un problème au milieu du dos. Le kiné de la fédé m’a manipulé pour que je puisse continuer. Sur ce tracé difficile, j’ai fait mon maximum pour prendre le plus de points possibles. Je ne m’en sors pas trop mal puisque je reste au contact des leaders. J’ai maintenant 2 semaines pour me remettre avant la prochaine course.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici