Grand prix Italie

Quelques revirements de situation à l’occasion de ce GP d’Italie caniculaire. David Knight, de retour sur un 2-temps, stoppe la success story de Nambotin en E3, Salminen s’impose en E2…

Si vendredi soir, Johnny AUBERT (F – KTM) a brillé lors du KTM Super Test, le succès n’aura été que de courte durée. Malheureusement pour l’officiel KTM, cet avantage n’aura pas duré bien longtemps. En effet, une panne mécanique, ressemblant à celle qu’il avait déjà rencontré en Argentine, lui a fait perdre tout espoir de victoire dès la fin du 3e tour.

La chaleur étouffante tant annoncée depuis le début de la semaine était bien au rendez-vous et le double Champion du Monde n’a pas été le seul à en faire les frais. Ajouté à la poussière très dense, les mécaniques et les organismes ont été mis à rude épreuve et ce n’est pas moins de quatre abandons de « marque » que l’EWC a connu aujourd’hui. Outre AUBERT, le Portugais Luis CORREIA a vu, lui aussi, sa Yamaha rendre l’ âme tandis que Jordan ROSE (GB – TM) et Mario ROMAN (E – KTM) abandonnèrent sur blessures.

Salminen n’a pas dit son dernier mot !

Avec l’abandon de Johnny AUBERT, une partie des cartes en Enduro 2 était redistribuée. Et finalement c’est Juha SALMINEN (SF – HVA) qui reprend les choses en main et s’impose pour la 3e fois de la saison. En remportant cette belle victoire d’étape et surtout en dominant ses principaux rivaux, l’octuple Champion du Monde a grappillé de précieux points dans la course au titre. Aujourd’hui, personne ne semblait être en mesure de venir contrer le Finlandais. Et, même s’il finit à seulement 12 secondes, Cristobal GUERRERO (E – KTM) n’a jamais inquiété SALMINEN. « Ça fait du bien de gagner à nouveau. J’ai fait une belle journée sans grandes erreurs et même si GUERRERO était juste derrière je savais que j’avais assez d’avance pour gagner ! » nous disait SALMINEN avec sa simplicité habituelle. L’Espagnol, qui n’arrive décidément pas à ouvrir son compteur victoire en 2012, a encore une fois fait preuve de beaucoup de constance et réduit légèrement son retard au championnat sur Pierre-Alexandre RENET (F – Husaberg). De son côté, l’officiel Husaberg a dû batailler toute la journée avec un Ivan CERVANTES (E – Gas Gas) bien décidé à revenir au premier plan. Et finalement, El Torrito échoue à seulement 3 secondes de Pela RENET et doit se contenter seulement des 13 points de la 4e place tandis que le Français accède à la 3e marche du podium. A noter qu’Antoine BASSET (F – Yam) a fait une belle opération en complétant le Top 5.

David Knight survolté

En Enduro 3, la série de victoire de Christophe NAMBOTIN (F – KTM) s’est interrompue. Après, 8 victoires sur 8 possible cette saison, l’officiel KTM a vu sa série stoppée par un David KNIGHT (GB – KTM) survolté sur sa 300 2 temps. Même si le Britannique effectua un début de journée canon, le Normand lui reprenait petit à petit du terrain à la mi course et entamait le dernier tour avec seulement 5 secondes de retard sur son rival. Mais hier, David KNIGHT a fait preuve d’une grande force mentale et s’adjuge au final sa première victoire de la saison. « Ça fait tellement de bien de retrouver la victoire. Je suis parti très fort puis j’ai voulu assurer et je voyais Christophe revenir. Cela m’a rendu un peu nerveux mais je me suis ressaisit et j’ai décidé de remettre du gaz ! » Joakim LJUNGGREN (S – Husaberg), pour sa part, complète le podium et n’a laissé aucune chance à son coéquipier Oriol MENA (E – Husaberg) de revenir sur lui. Alors que Sebastien GUILLAUME (F – Gas Gas) semblait se diriger vers un beau Top 5, Aigar LEOK (EST – TM), à la peine durant une grande partie de la journée, a été l’auteur d’une remontée fantastique et subtilise la place au Français pour seulement 1 seconde. Personnage très attachant du paddock, le Suisse Christophe ROBERT (Husaberg) continue sa belle saison avec les 8 points de la 8e place.

Meo impressionnant de caractère

Dans la catégorie Enduro 1, c’est une nouvelle fois Antoine MEO (F – KTM) qui s’impose. Et pourtant, aujourd’hui, cette victoire ne fut pas la plus facile. Dès les premières spéciales, Eero REMES (SF – KTM) et Matti SEISTOLA (SF – HVA) prenaient les rênes de la catégorie tandis que le Français avait du mal à trouver le rythme. Mais dès le 3e tour, le double Champion du Monde commençait sa remontée impressionnante et réalisait un dernier tour stratosphérique pour coiffer les deux Finlandais sur le fil, allant jusqu’à remporter sa 8e victoire de la saison avec 14 secondes d’avance sur SEISTOLA, 2ème, et 17’’ sur REMES. « Beaucoup de famille et supporters sont venus me voir ce week end… » confiait un MEO heureux ! « … et j’étais un peu nerveux durant les deux premiers tours. Puis je me suis fait mal au genou, et même si j’ai dû attendre le dernier tour pour me faire strapper, cela m’a donné un coup de fouet et j’ai finit très fort ! » Belle preuve, une nouvelle fois, du caractère de battant du Provençal qui se dirige vers un 3e titre consécutif… Thomas OLDRATI (I – KTM), vainqueur de sa catégorie hier au KTM Super Test prend les 13 points de la 4e place et termine meilleur local de la journée dans les catégories reines juste devant Simone ALBERGONI (I – HVA) qui complète le Top 5. Il faut signaler aussi la belle performance de Nicolas DEPARROIS (F – Kawa) qui termine 6e et qui fut dans le trio de tête durant la première moitié de la course.

Bellino toujours au top

Même à domicile, Jonathan MANZI (I – KTM) n’a pas inquiété Mathias BELLINO (F – Husaberg). Bien que très fatigué à l’arrivée, le leader du Junior a une nouvelle fois dominé la concurrence et s’envole au provisoire. L’Italien n’est qu’à 11 secondes du pilote HUSABERG mais il n’a jamais semblé en mesure de pouvoir volerla victoire à BELLINO. Sur un terrain qu’il affectionne, Kevin BENAVIDES (ARG – KTM) a encore fait des siennes et monte sur la 3e marche tandis que Danny MCCANNEY (GB – Gas Gas) accroche la 4e place et qu’Edoardo D’AMBROSIO (I – KTM) complète le Top 5. En FIM Youth Cup 125cc, c’est le grand espoir Italien Gi acomo REDONDI (I – KTM) qui s’impose devant Guido CONFORTI (I – Yam) et Matteo BRESOLIN (I – Husaberg)

Passation de pouvoir ?

Enfin, dans la catégorie Féminine, Laïa SANZ (E – Gas Gas) a gâché l’anniversaire de sa coéquipière Ludivine PUY (F – Gas Gas). En effet, Laïa ne comptait pas se reposer sur ses lauriers et continuait de mettre la pression sur Lulu. La belle Catalane a survolé les débats tout au long de la journée et prouvait, s’il le fallait encore, qu’elle était devenue une vraie enduriste. Elle s’impose finalement avec plus de 5 minutes d’avance. Pour la 3e place, il n’y eut aucun suspens et c’est la nouvelle venue Jane DANIELS (GB – KTM) qui rejoint les deux officiels Gas Gas sur le podium final. « Je me sentais physiquement prête, les spéciales me plaisaient beaucoup et je me suis beaucoup entraîné en motocross. » avouait une Laïa satisfaite. De leurs côtés, Jessica JONSSON (S – Gas Gas) et Blandine DUFRENE (F – Husaberg) ont offert au public un beau duel pour la quatrième positions qui revient finalement à la Suédoise car la Française s’effondrait totalement et terminait à une décevante 7e place. Mention spéciale pour Jessica GARDINER (AUS – Yam) qui s’installe une nouvelle fois dans le Top 5.

Ce premier jour du Grand Prix Scorpion Exo d’Italie fut harassant pour les pilotes qui ont énormément souffert de la chaleur et de la poussière mais dès demain, alors que la météo ne s’annonce pas plus clémente, les stars de l’Enduro mondial devront puiser au plus profond de leurs ressources pour pouvoir décrocher des points très importants Rendez-vous donc demain dès 9h00 pour la deuxième journée de ce Grand Prix Scorpion Exo d’Italie qui s’annonce définitivement comme un tournant d’une saison riche en émotions.

Sur une info de www.enduro-abc.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici