Réactions d’une partie des pilotes français KTM et Husaberg après le GP de Roumanie. Lire par ailleurs celle de Christophe Nambotin
Antoine Meo, 1-1 E1, 1er au provisoire : « La journée de samedi a été difficile. J’avais de mauvaises sensations sur la moto et je n’arrivais pas à attaquer comme je le voulais. J’ai roulé toute la journée sous la pression de Salminen sans toutefois qu’il puisse véritablement m’inquiéter. Dimanche, ça allait beaucoup mieux. J’ai bien roulé, je me suis fait plaisir. Je fais 2 grosses fautes qui me font perdre du temps mais je remporte cette nouvelle journée. Avec 2 manches d’avance au classement provisoire, je peux envisager une fin de saison sereine. » (Photo : Antoine Meo, Photo Jonty Emunds/KTM)
Pierre-Alexandre Renet, 3-2, 3e au provisoire : « J’ai fait un bon weekend même si je manque un peu de fraicheur lié à l’accumulation des courses. Samedi, j’étais 2ème avant la dernière spéciale mais Salvini a sorti un super temps et m’a doublé. Dimanche, ce fût encore la grosse bagarre avec Salvini, Cervantes et Aubert. Cette fois-ci, ce fût mon tour de passer devant à l’issue du dernier chrono. Je termine second et reviens à 7 points de Cervantes au provisoire. Même si Salvini semble avoir pris une bonne option pour le titre, la bagarre n’est pas finie. »
Mathias Bellino, 2-2, 7e au provisoire E3 (absent des 2 premiers GP) : « J’ai passé un bon week-end. La forme revient avec la vitesse et le plaisir de rouler. Mes blessures se guérissent petit à petit et même si je dois encore me faire soigner durant la pause estivale, je suis de moins en moins gêné pour rouler. Actuellement, je ne suis pas en mesure d’aller chercher Nambot’. C’est le pilote le plus rapide de la planète enduro. En revanche, lorsqu’il commet de petites fautes, je suis là pour lui rappeler de ne pas s’endormir. Avec 4 journées en moins, je n’ai pas de prétention. Je vais continuer à prendre les courses comme elles viennent jusqu’à la fin de la saison en donnant le meilleur de moi même. »
Loïc Larrieu, 9-3, 5e au provisoire Junior, : « Lors des reconnaissances, j’ai trouvé que la ligne et l’extrême étaient compliquées. Samedi, je me suis mis la pression et bien sûr, je suis tombé ! Heureusement, j’ai fait un bon deuxième tour qui m’a remis en confiance. En revanche, dans la dernière extrême, j’ai pris une pénalité pour ne pas être rentré sur la piste à l’endroit où j’en étais sorti. Je termine 9e.
Dimanche, c’était beaucoup mieux. Je suis parti plus vite et je n’ai pas chuté. Résultat, je termine 3e. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici