Dimanche matin à Saint-Flour, une ambiance maussade pèse sur le paddock après la lourde attente d’hier soir au sujet des résultats et de la deuxième journée. Mais c’est désormais sûr, la course part à 10 heures et les pilotes feront 4 tours avec au programme seulement la Cross Test de chronométrée…
Pour autant, pas de «relâche» pour les stars de l’EWC : ils ont tous tenu à mettre le feu une dernière fois entre les banderoles pour remercier un fervent public qui était toujours aussi présent et bruyant ! (en photo © ABC : brochette de champions avec Antoine Meo, Alex Salvini, Christophe Nambotin, Matthew Philipps, Jamie McCanney et Laia Sanz, dernière pilote titrée de la saison…)

Malgré seulement quatre spéciales chronométrées, la catégorie Enduro 1 a tenu tout le monde en haleine. En effet, Antoine MEO (F – KTM) prend très rapidement les devants mais n’arrive pas pour autant à creuser l’écart sur ses poursuivants Jérémy TARROUX (F – Sherco), Eero REMES (SF – TM) et Marc BOURGEOIS (F – Yam). En tête à l’entrée du dernier tour, l’officiel KTM chute et se fait cueillir par ses trois poursuivants dont le pilote Sherco qui, après avoir joué de malchance hier, arrache sa première victoire en Mondial pour 23 centièmes d’avance sur le Finlandais. «Journée un peu étrange avec seulement quatre spéciales… Hier, je me suis battu comme un lion, je roulais super bien mais j’ai joué de malchance et termine seulement 6e. Aujourd’hui je prends ma revanche en donnant tout dans la dernière et je montre que je peux me battre pour la victoire sur le Mondial ! » confiait un TARROUX heureux. De son côté, REMES se retrouve seul étranger face à une marée bleu blanc rouge composée de Marc BOURGEOIS (3e), Antoine MEO (4e), Anthony BOISSIERE (Sherco – 5e) et Jérémy JOLY (Honda – 6e). A noter que pour sa dernière course, Juha SALMINEN (SF – HVA) assure une 8e place qui lui permet de terminer dauphin de MEO au classement final.

Chez les Enduro 2, Johnny AUBERT (F – KTM) prend très rapidement les commandes de la catégorie devant Alex SALVINI (I – HM Honda) et Pierre-Alexandre RENET (F – Husaberg). Mais une nouvelle fois, l’Italien est trop fort pour les deux Français et il subtilise la victoire au double Champion du Monde dans la dernière spéciale. Après avoir écopé d’une pénalité hier alors qu’il était en tête, David KNIGHT (GB – Honda) s’est repris dimanche avec une belle 4e place dans des conditions qu’il apprécie, tandis que, la surprise de la veille, Antoine BASSET (F – Yam) a cédé la dernière place du podium à l’officiel KTM Ivan CERVANTES (E – KTM). A noter, la très belle 7e place de Romain DUMONTIER (F – Yam) pour son retour sur l’EWC…

Alors que tout semble se dérouler comme la veille chez les E3, Christophe NAMBOTIN (F – KTM) est stoppé par une grosse chute dans la troisième Cross Test de la journée l’obligeant à abandonner. Aigar LEOK (EST – TM) et Mathias BELLINO (F – Husaberg) s’engouffrent dans la brèche pour jouer la gagne. L’Estonien a gain de cause à la fin du troisième tour mais le Champion du Monde Junior 2012, poussé par son public, sort un bien meilleur temps dans le dernier tour et s’adjuge sa première victoire en Sénior. «Ça fait vraiment plaisir cette première victoire ! J’ai amélioré mes temps de spéciales en spéciales et j’arrache cette victoire au bout du suspense ! C’est vraiment énorme !» a commenté un BELLINO radieux ! LEOK n’y perd pas au change étant donné qu’avec cette deuxième place, il termine deuxième du classement final de la catégorie. Derrière ce duo, c’est Luis CORREIA (P – Beta) qui tire le mieux son épingle du jeu et monte sur la dernière marche du podium pour seulement 4 secondes sur Joakim LJUNGGREN (S – Husaberg) et 6 sur le Français Fabien PLANET (F – Sherco).

Dans la catégorie des moins de 23 ans, Matthew PHILLIPS (AUS – HVA), titré la veille, a écopé d’une minute de pénalité… qui profite à Loïc LARRIEU (F – Husaberg) qui s’empare d’une deuxième victoire en Grand Prix de bon présage pour la saison prochaine. Comme la veille, la fratrie MCCANNEY (GB) a fait des siennes. Mais cette fois-ci, les deux montent sur le podium et c’est le petit frère Jamie qui a le dernier mot. Meilleur score pour Gianluca MARTINI (I – Beta) qui prend les 13 points de la 4e place. En FIM Youth Cup 125cc , le pilote de l’armée de terre Jérémy MIROIR (F – Yam) a dominé la catégorie devant Michele MARCHELLI (I – Husaberg) et Mika BARNES (F – KTM).

Enfin chez les Féminines, Jane DANIELS (GB – Husaberg) prend très rapidement l’avantage sur Laïa SANZ (E – Honda). Très à l’aise dans le gras, la jeune Britannique prend 50 secondes d’avance et contient par la suite les attaques de l’Espagnole. Magnifique doublé réalisé par la pilote Husaberg qui semble avoir un avenir brillant devant elle ! Mais, la star de la journée restera tout de même Laïa qui avec une nouvelle seconde place décrochait son 2e titre Mondial d’Enduro et réalisait son pari d’être titrée en Enduro et en Trial le même week-end… « -C’est un sentiment très fort ! Toute la saison j’ai pensé qu’il faudrait que je laisse tomber l’un des deux titres, mais à une semaine de ces deux grands rendez-vous, je me suis décidée à tenter ce pari un peu fou ! Pari finalement gagnant car je sors de ce week-end avec deux nouveaux titres mondiaux. C’est magique !» Avec ce nouvelle exploit, la Catalane prouve une nouvelle fois qu’elle reste la référence féminine dans le sport moto. Hors du coup samedi avec un abandon très rapide, Juliette BERREZ (F – Yam) s’est très bien repris dimanche avec une 3e place méritée tandis que l’Australienne Jessica GARDINER (AUS – Sherco) écope de 2 minutes de pénalités au CH et doit se contenter des 13 points de la quatrième place. Les deux autres héroïnes de «l’enfer» de samedi, Valérie ROCHE (F – Beta) et Géraldine FOURNEL (F – Husaberg) terminent à la 5e et 6e place…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici