De retour en Europe après les GP du Chili et d’Argentine, réactions et commentaires de pilotes français du Mondial. (En photo : Loïc Larrieu, © J.Edmunds/KTM Images)

Loïc Larrieu (12-6, 5e au provisoire Junior): « Entre le Chili et l’Argentine, j’ai eu droit à un baptême du feu intense. Nous avons roulé dans des conditions climatiques très difficiles et je suis heureux de rentrer à la maison pour prendre un peu de repos. Samedi, encouragé par mon 2e temps dans la super test de la veille, je suis parti gonflé à bloc. Dans la première spéciale, j’ai tapé un caillou dans le frein arrière et au freinage suivant, je suis passé par dessus la moto. J’ai perdu 1’30 dans la spéciale et j’ai été obligé de m’arrêter plusieurs fois pour détordre le disque. Du coup, j’ai pris 1 minute au CH suivant. Je termine 12ème. Dimanche, je suis parti pour une longue journée car la radio de samedi soir avait révélé une fissure de la 9ème cote. Bien strappé, j’ai serré les dents et je termine 6ème réalisant même quelques bons temps dans le dernier tour. »

Pierre-Alexandre Renet (2-3, 2e du provisoire E2) : « J’ai fait une très belle course samedi. Je me suis battu toute la journée avec Salvini. Avec la chaleur et la poussière, ce n’était pas facile. Il gagne pour 7’44 secondes. Derrière, il y a Aubert, Cervantes et Knight.  Dimanche, ce fût encore la grosse bagarre avec Salvini et Cervantes. Malheureusement, dans la 7ème spéciale, je suis tombé, je me suis fait mal au genou et j’ai perdu 20 secondes. Je fais malgré tout une bonne fin de journée et j’assure la 3ème place. Le bilan de cette tournée est donc très positif. Je suis second du provisoire après 2 épreuves, c’est mieux qu’en 2012. »

Johnny Aubert (3-4, 4e du provisoire E2) : « J’ai commencé ce GP par prendre une banderole publicitaire dans ma roue arrière lors de la supertest mais par chance je l’ai vue tout de suite et j’ai réussi à l’enlever sans trop problème. J’ai commencé la journée du samedi avec 8 secondes de retard. J’ai réussi à revenir au contact lors du premier tour mais quelques erreurs et une pierre qui est venue se coincer dans mon frein arrière lors de la 3ème enduro test… Je finis finalement 3e. Dimanche lors de la première spéciale j’ai senti un manque de puissance sur ma moto. Seb, les mécaniciens et moi même (il y avait qu’un seul contrôle avec assistance) avons travaillé sur ma moto et nous avons trouvé le problème qu’après le 2e tour. C’est le TPS le système qui commande les gaz qui était cassé et je n’avais plus que les 3/4 de la puissance du moteur. Pour couronner tout ça j’ai plié mon disque arrière dans le 3e tour et j’ai fait 2 spéciales en étant obligé d’appuyer très fort sur la pédale pour avoir du frein…. Je finis 4e. Je suis actuellement 4e du classement général à 15 points du leader Salvini. »

Christophe Nambotin (1-4, en tête du provisoire E3) : « Il y a un mois, je me suis blessé à l’entraînement et je suis arrivé sur le Mondial en manque de roulage. C’est pour cela que j’étais en demi-teinte au Chili. Samedi, j’ai retrouvé de bonnes sensations malgré une chute dans la première spéciale qui me coûte plus de 30 secondes. Je gagne 11 spéciales sur 13 et je remporte la journée avec 30 secondes d’avance. Dimanche, j’ai également gagné 11 spéciales mais ce fût une autre histoire. J’avais réalisé une bonne journée et je comptais 50 secondes d’avance à 2 chronos de la fin. Je suis tombé dans la dernière cross test et mon câble d’accélérateur s’est déboité. J’ai perdu plus de 2 minutes et du coup je ne finis même pas sur le podium ! » 

Antoine Meo (1-1, en tête du provisoire E1) : « Je remporte à nouveau les deux jours mais ça n’a pas été simple. Je me suis fait surprendre par le début de course impérial de Salminen alors que de mon côté, je commettais trop d’erreurs durant le premier tour. Par la suite, ça c’est inversé et j’ai pu profiter de ses fautes pour aller chercher la victoire. Dimanche, je suis tombé dans la seconde spéciale et j’ai perdu 10 secondes sur Salminen. J’ai eu mal toute la journée et j’ai souffert pour reprendre et garder la première place. C’est une victoire qui fait du bien mais j’ai besoin de récupérer physiquement. »

Jérémy Joly (8-7, 7e au provisoire E1) : « La tournée Sud Américaine est maintenant terminée. Le GP d’Argentine avait pourtant bien commencé; Samedi je me bats toute la journée pour la 5ème place et une chute dans l’avant dernière spéciale me rétrograde à la 8ème place.. Dimanche, je suis 4ème à deux spéciales de la fin et de nouveau je commets 1 erreur dans la cross qui me sort du TOP 5, déçu du résultat final ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici