Les dernières nouvelles concernant l’avenir du constructeur catalan ne poussent pas à l’optimisme, mais les espoirs sont permis. Ces dernières semaines les administrateurs de l’usine tentaient de trouver une solution pour relancer la production par le biais d’un éventuel investisseur. Les délais légaux étant échus et aucun repreneur n’ayant été trouvé ou du moins validé, le tribunal de commerce catalan s’est vu contraint de prononcer la mise en liquidation de l’usine le 17 juillet dernier.

Malgré cette phase qui peut légitimement sembler terminale, l’option d’un repreneur de la chaîne de production reste envisageable. Il s’avère que de gros investisseurs sont potentiellement intéressés mais aucune transaction n’est possible sans un audit précis de la part de l’équipe administrative, qui d’ailleurs s’y affaire pleinement pour un rendu en fin de mois. Le principe est de prouver aux liquidateurs que la reprise de la production rendrait viable l’activité de Gas Gas, logique implacable. C’est désormais une course contre la montre qui se joue à Gérone pour tenter d’éviter la fermeture définitive de l’entreprise.

Pour le moment le département des pièces détachées et le service après-vente fonctionnent encore, dans le souci de ne pas pénaliser les clients.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici