flux

Le fabricant slovène Flux Performance fait le buzz en ce moment avec sa Flux Primo, un prototype de moto électrique tout-terrain déclinable en enduro, motocross et supermotard de haut niveau.

Un cadre en aluminium à deux longerons, une fourche KYB, un amortisseur Öhlins, une puissance de 85 ch et un couple de 750 Nm, cette machine sur le papier donne envie d’en savoir plus. Qui plus est, elle est équipée d’un embrayage. Qu’est-ce donc que cette moto slovène ?

Un châssis en aluminium et suspension haut de gamme
« Une répartition équilibrée du poids, un centre de gravité exceptionnellement bas et un cadre en aluminium léger », voilà ce que Flux Performance dit de son châssis, qui provient directement des motos HM Moto (l’ancienne marque qui homologuait les enduro Honda en Europe).

flux

Flux a modifié le châssis pour qu’il puisse accueillir son groupe motopropulseur électrique, mais sans modifier la géométrie ou les caractéristiques de flexion, ce qui est une bonne chose car les anciens châssis Honda sont toujours parmi les plus stables et les plus performants pour l’enduro et le motocross.

Flux Performance a également mis le paquet sur la suspension. À l’avant, la Primo est équipée de l’une des meilleures fourches du marché, la KYB 48 mm, et à l’arrière le très haut de gamme Öhlins TTX.

85 ch, 750 Nm de couple et un embrayage ?
La Flux Primo revendique 85 chevaux et 750 Nm pour son moteur de 7,7 kg qui, selon les concepteurs, est inspiré de la Formule 1 avec des traitements spéciaux visant à réduire les pertes de puissance et le poids.

Le moteur est refroidi par eau (regardez le radiateur sur le côté droit) et chaque cellule de la batterie est connectée au circuit de refroidissement pour éviter toute perte de puissance due à une surchauffe.

Embrayage et KERS ?
Se démarquant de la plupart des motos électriques du marché, le Flux Primo dispose également d’un embrayage. Pas encore de détails, mais il semble qu’on parle ici d’un embrayage « virtuel », sans disques réels susceptibles de surchauffer ou de griller, ni disques, ressorts, panier ou plateau de pression susceptibles d’ajouter du poids.

L’une des innovations ici est un système de freinage actif à récupération, une première électrique pour les motos tout-terrain, qui chargera la batterie lorsque vous freinez, vous donnant un peu plus d’autonomie. En outre, et de façon un peu étrange, il sera également doté d’un bouton de marche arrière, ce qui pourrait s’avérer très pratique si vous pratiquez l’enduro extrême.

Le plus gros inconvénient des motos électriques est leur autonomie et le temps de charge nécessaire pour reprendre le guidon. Flux affirme avoir résolu ce problème avec une batterie de 400 V qui peut être remplacée par une autre unité en moins d’une minute.

Si vous cherchez des données sur l’autonomie de la batterie, écoutez ce point de vue honnête du constructeur : « Le marché des véhicules électriques est plein d’affirmations ridicules sur l’autonomie, qui ne correspondent pas du tout à la réalité. « Nous obtiendrons des données réelles sur la consommation d’énergie en effectuant des tests avec vous (des essayeurs, NDR). Ainsi, lorsque nous lancerons notre moto de production, vous saurez que les portées sont basées sur l’expérience réelle des utilisateurs, et non sur un battage marketing. »

La production des motos est prévue pour 2024 et, en attendant, la marque cherche des pilotes pour s’inscrire et aider aux tests.

Application de réglage du moteur
« Personnalisation sans limite, de la puissance d’un vélomoteur à la pleine puissance d’un visage plié, via la connexion d’un smartphone », affirment Flex Powersports.

Le Primo aura six paramètres différents à modifier qui vous permettront de décider de la puissance que vous voulez et comment vous la voulez. En outre, vous pourrez également créer vos propres cartes pour le moteur, comme vous pouvez le faire avec l’application Power Tuner de Yamaha, par exemple.

Une moto intelligente ?
Grâce aux accéléromètres, aux gyroscopes, aux vitesses des roues, au GPS et à un puissant processeur, la Primo sera capable d’apprendre les habitudes de son pilote. Selon Flex, un algorithme améliorera les temps au tour, la sécurité et créera des modes de pilotage spéciaux adaptés à vos besoins.

Vous pourrez également protéger votre moto contre les voleurs en définissant un code PIN sur votre smartphone pour l’empêcher de fonctionner.

Le Flux Primo n’est pour l’instant qu’un prototype, la marque slovène prévoit de lancer la production l’année prochaine, ce qui lui permettra de livrer à ses clients en 2024. Comme ils l’indiquent sur leur site web, le prix annoncé est de 12 000 € et vous pouvez déjà passer une précommande si vous le souhaitez.

Plus d’infos en cliquant ici.