lars

L’autrichien Lars Enoeckl (ou Enöckl, comme on veut) vient d’annoncer sur ses réseaux sociaux qu’il avait décidé de mettre un terme à sa carrière de pilote. Ce spécialiste de l’extrême a, comme beaucoup de ses concurrents, débuté par le trial qu’il a longtemps pratiqué au niveau national, avant de se lancer dans le bain de l’enduro via « LA » course en Autriche, l’Ezrbergrodeo. 9e en 2011 pour sa première participation, il va alors se trouver une vocation de « hard enduro rider » tout en travaillant au développement des futures KTM de série, son job jusqu’en 2016 en plus de la course. Sur les présentations presse des nouvelles KTM, il n’était pas rare de le voir aider les mécaniciens maison à changer les leviers, laver les motos ou donner n’importe quel coup de main ! Diplômé en architecture de l’université de Ganz, Lars a donc plus d’une corde à son arc. Et s’il n’a jamais réussi à décrocher le Graal, une victoire à l’Erzberg, il est néanmoins parvenu à remporter l’édition 2016 de la Red Bull Sea to Sky. Pilier du WESS depuis sa création, Lars était de ceux dont on n’attend peu parler mais qui rentrent dans les 10, ce qui est déjà un exploit ! 

Ces dernières saisons, les blessures plus une nouvelle paternité ont eu raison de sa motivation. Lars a prévenu qu’il continuerait de rouler en enduro, mais plus très loin de sa maison et uniquement pour le plaisir.