Grand Prix IRS de SLOVAQUIE powered by CASINO BONVER
Le Grand Prix de Pologne vient à peine de se terminer que déjà le MAXXIS FIM ENDURO WORLD CHAMPIONSHIP est tourné vers sa prochaine échéance. Les 19 et 20 juin, le GRAND PRIX IRS DE SLOVAQUIE powered by CASINO BONVER marquera symboliquement l’entrée dans la seconde moitié du championnat. Ce cinquième des huit rendez-vous de la saison ramène l’EWC dans l’étape la plus arrosée de la saison 2009. Il y a un an, les pilotes avaient subi pendant deux jours un véritable déluge, rendant les spéciales à la limite du praticable pour le plus grand plaisir d’un public slovaque très amateur d’enduro.
Il y a 700 kilomètres de route et presque dix heures de Nationale entre Kwidzyn et Puchov, théâtre de cette prochaine épreuve. Sur la route, au volant de son imposant camping-car, Antoine MEO (FRA-HVA) aura sûrement l’occasion de repenser à un week-end où il n’a pas montré la sérénité que doit afficher un leader confortable de championnat. Quelques tensions ont accompagné sa prestation polonaise, et il a montré que malgré ses 46 points d’avance, la déconcentration pouvait lui coûter cher. Pour autant, le rival annoncé du début de saison, le champion sortant de l’E2 Johnny AUBERT (FRA-KTM) est encore loin de son niveau de forme. En croisant son regard groggy à l’heure de la séance de mécanique du samedi soir, on comprend qu’il faudra du temps au Français pour se remettre de ses vicieux problèmes d’oreille interne. Aubert s’était battu comme un chiffonnier avec Bartosz OBLUCKI en 2009 pour s’imposer en Slovaquie. Son prochain passage à Puchov s’annonce plus délicat. « Mes maux de tête s’accentuent au fil de la journée, et ils usent ma concentration, explique Aubert. C’est très énervant. Dans les spéciales en forêt  j’ai même tendance à me perdre, mais je ne peux que me battre contre ça. »
 C’est en ENDURO 2 que le championnat à mi-saison est le plus serré. Douze points seulement séparent Mika AHOLA (SF-HM) de son dauphin. Ivan CERVANTES (ESP-KTM) pourtant habitué à remporter les secondes manches sur un terrain défoncé par le passage des motos, a subi la loi et surtout l’expérience du Finlandais lors des derniers rendez-vous italien et polonais. C’est donc dans le rôle du chasseur qu’entrera l’Espagnol en Slovaquie. Or on le sait, avec l’apparition des premières gouttes, le bagage technique d’Ahola est supérieur. La météo aura donc une importance primordiale dans ce duel. Cinquième de l’E2, Joakim LJUNGGREN (SWE-HSB) voudra certainement grimper dans la hiérarchie mondiale, notamment sur un terrain où il est parfois utile de sortir les jambes pour trouver un appui supplémentaire: « Je pensais vraiment pouvoir m’offrir des podiums au cours de la première moitié du championnat, j’en étais proche en Italie. Je ne dirais pas que c’est un mauvais début de saison, mais c’est sûr que je vais essayer de faire mieux ».
 La donne vient de changer en ENDURO 3. Avec son abandon en Pologne, Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS) accuse un retard certain. Pourtant, il devra tenter de digérer au plus vite cette énorme déception: « Je n’ai pas d’autre choix que de rebondir. Mon objectif était de gagner le championnat, cet abandon est donc très difficile à avaler. C’est un passage difficile à vivre pour mon mécanicien et pour toute l’équipe. J’ai tenté de les remotiver. Désormais je veux juste gagner le maximum de courses pour prouver que j’ai la vitesse pour être devant. » La tâche sera difficile pour Nambotin et pour Gas Gas, car avec deux pilotes en tête de l’E3, l’armada KTM a toutes les cartes en main pour verrouiller la catégorie, grâce à Simone ALBERGONI (ITA-KTM) et surtout David KNIGHT (GB-KTM). Même s’il n’a pas encore trouvé l’accord parfait avec sa moto, le Britannique a endossé le rôle de patron des grosses cylindrées. Et il se souviendra sûrement que c’est précisément en Slovaquie qu’il avait décroché une couronne mondiale en E3.
 Le GRAND PRIX IRS DE SLOVAQUIE powered by CASINO BONVER sera enfin l’occasion d’assister à une nouvelle passe d’arme entre Jérémy JOLY (FRA-HM) et Lorenzo SANTOLINO (ESP-KTM) au classement du JUNIOR. Organisé par la Slovenska Motocyklova Federacia et l’Enduro Club Puchov, ce prochain rendez-vous s’articulera autour de 3 tours de 65 kilomètres chaque jour. Entre la prairie de la Cross Test, les sous-bois sombres de l’Enduro Test ou encore les passages techniques de l’Extreme Test, les pilotes seront mis à rude épreuve en liaison où ils devront affronter quelques montées impossibles. Cette cinquième étape de la saison sera enfin sous le signe de l’exotisme puisqu’elle devrait accueillir le champion national japonais Takeshi Koikeda, ancien top crossman également, au guidon d’une KTM. Banzaï !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici