erzbergrodeo-2022

L’Erzbergrodeo 2022 n’a pas failli à sa tradition de difficulté, avec de nouveau quelques passages incroyablement techniques ! Et au final, une victoire pour un pilote quasi-local sur une KTM en la personne de Manuel Lettenbichler, habitué du Géant de fer, qui avait terminé deuxième en 2019 derrière Graham Jarvis. En tête dès le départ ou presque, Teo Kabakchiev ayant réalisé le holeshot, Mani a réalisé une course incroybalement solide, tant physiquement que techniquement, malgré la difficulté d’arriver le premier dans certaines sections. « Highway m’a presque tué, a-t-il admis après la course. J’étais le premier là-bas et il n’y avait littéralement aucune trace. J’ai dû faire mon chemin et j’ai rendu les choses un peu plus faciles pour les autres derrière. Je pense que la course de cette année restera dans les annales comme l’une des éditions les plus difficiles de l’histoire, surtout en ce qui concerne les sections qui ont été modifiées du jour au lendemain. Remporter la victoire signifie beaucoup pour moi. Après que mon père l’ait fait en 2015, j’ai toujours dit que je voulais ramener un autre trophée de vainqueur à la maison et maintenant je l’ai fait ! Un autre coché sur la liste des choses à faire, c’est sûr. »

Pourtant, ça n’a pas été facile, car après un départ prudent, Mario Roman n’a jamais rien lâché, au point de se rapprocher très près par moments. Troisième lors de la dernière édition en 2019, lui aussi améliore ainsi d’une place sa position et marque ainsi des gros points au classement pour le championnat du monde extrême. Une sacrée performance de Mario qui confirme sa bonne forme actuelle.

Les deux devant ont creusé un écart significatif sur le troisième, qui reste tout de même l’excellente surprise de cette édition : le Canadien Trystant Hart. En tête du championnat des USA de Hard Enduro, cette Erzbergrodeo 2022 n’était que sa deuxième participation à cette course mythique qui réclame de l’expérience. Voici donc un très beau résultat de la part de l’officiel KTM USA, qu’on retrouvera sur quelques autres courses imortantes comme la Red Bull Romaniacs, Red Bull TKO et Red Bull Outliers plus tard dans la saison. Le jeune homme de 25 ans a montré qu’il était prêt se battre avec les meilleirs européens de la discipline ! « J’avais pour objectif de mettre le Canada sur la carte de l’extrême, et je pense que j’ai réussi à le faire avec style. Nous avions parcouru une grande partie des nouvelles sections, mais comme toujours, ils les ont modifiées pour la course, et certaines étaient presque impossibles. Nous avons tous eu un défi aujourd’hui et je pense que si les choses s’étaient passées un peu différemment, j’aurais pu être en lice pour la victoire, mais je suis très heureux de cette troisième place et j’ai déjà hâte de participer à d’autres manches de la série Hard Enduro. »

Huit finishers seulement cette année particulièrement difficiles, que des habitués. Suivent en effet dans l’ordre Billy Bolt, Alfredo Gomez, Michael Walkner (auteur d’un énorme début de course), Wade Young et Matthew Green.

Côté français, Stéphane Parchet, habitué des courses extrêmes, est le meilleur représentant tricolore sur cette Erzbergrodeo 2022 avec une excellente 38e place, au milieu des cadors de la discipline. déjà finishers de l’XL Lagares en Pro, le montagnard prouve qu’il a sa place chez les tops !

Tous les résultats ici. 

erzbergrodeo-2022