ENDUROGP

SAMEDI

Les transalpins n’ont pas failli devant leur public… En effet, les pilotes Italiens ont été les grands animateurs de cette première journée du Grand Prix d’Italie, disputé dans la splendide ville de Spoleto à 100 kms au Nord de Rome. Et le suspens et les émotions ont été permanents au fur et à mesure que le thermomètre grimpait aux environs de trente degrés pour le plus grand plaisir d’un très nombreux public chauffé à blanc.

Il est vrai aussi que les 60 kms du tracé concocté par le Moto Club Spoleto n’avaient rien d’une sinécure « C’est vraiment un très beau parcours que nous a préparé le club avec des spéciales superbes où l’on prend plaisir à piloter. Mais cela « tabasse » pas mal et la journée sera longue avec un troisième tour qui pourrait faire la différence…» nous confiait Christophe NAMBOTIN (F – KTM) à l’issue du premier tour. Un premier tour où justement le protégé de Fabio FARIOLI se bloquait dans une des montées « impossibles » de la Technomousse Xtreme test sans pourtant y perdre trop de temps, contrairement à con compatriote Loïc LARRIEU (F – Yamaha) qui devait s’y reprendre à deux fois et abandonnait d’entrée une vingtaine de secondes à ses rivaux de l’EnduroGP. Un débours insurmontable que l’officiel Yamaha trainera comme un boulet tout au long de la journée (nous y reviendrons).Mais devant le tempo était donné par le duo Beta HOLCOMBE – SALVINI qui se livra un duel homérique et sans merci tout au long des 7 heures 30 de course. Très motivé après sa blessure en Espagne et porté par un public tout acquis à sa cause, Alex SALVINI (I) enchaîna les bons chronos et retrouvait avec plaisir les effluves d’une possible victoire… Le Bolognais était même en tête après la spéciale 9 où il menait la danse pour 3 petites secondes face à son coéquipier britannique… Et c’est à cet instant que l’enfant du Devonshire sortit le grand jeu et alla chercher un chrono supersonique dans la Spéciale 10 (Enduro Test) où il infligeait un écart de 11 secondes à SALVINI pour filer vers une victoire très importante pour la suite du championnat !

PHILLIPS abandonne… Beta brille !

Car Steve HOLCOMBE (GB) est ce soir le nouveau leader de l’EnduroGP après l’abandon après la mi course de Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco)… « Alex m’a vraiment poussé à m’employer aujourd’hui et c’est dommage que Matthew ait dû abandonner, mais la saison ne fait que débuter ! » Alors 4eme, le solide Australien explosait en effet le carter du moteur de sa Sherco officielle sur un gros caillou de l’Enduro Test 2. La sanction était irrémédiable et le champion en titre ne pouvait que constater les dégâts. Mais PHILLIPS repartira demain le couteau entre les dents. Quoiqu’il en soit Beta a réalisé ici à Spoleto un superbe doublé qui en dit long sur la détermination et l’efficacité de la firme Toscane. Autre grand animateur du jour, l’officiel Husqvarna Christophe CHARLIER (F) qui progresse plein gaz et a longtemps entrevu aujourd’hui un premier podium EnduroGP… « Je me régale dans la spéciale Xtreme et je prends beaucoup de plaisir à piloter » nous avouait le Corse à la fin du premier tour. En effet, CHARLIER atomisa la concurrence dans cette déjà fameuse Xtreme test lors des deux premiers tours où il scratchait avec brio devançant très nettement tous ses opposants. Las, le sort en décida autrement au troisième passage de cette Xtreme où « CC23 » se bloqua dans une des périlleuses montées pour une sanction immédiate : Chute, grosse perte de temps, blessure au coude… et une bien décevante 7eme place. Et devinez qui profita de tous ces aléas ? Loïc LARRIEU bien sûr ! Auteur comme à l’accoutumé d’un 3eme tour canon (il s’y montra plus rapide qu’HOLCOMBE, SALVINI et consorts et remporta 3 des 4 spéciales), l’officiel Yamaha Outsiders score son premier podium de l’année devant un très bon Giacomo REDONDI (I – Honda RedMoto) qui est aussi l’auteur d’une bien belle course. Christophe NAMBOTIN n’est guère satisfait de sa 5eme place finale… «Je ne me fais pas plaisir avec la moto » contrairement aux Ibériques Cristobal GUERRERO (E – Yamaha) et Jaume BETRIU (E – KTM) qui marquent de gros points en terminant 6eme et 8eme. Déception par contre pour Nathan WATSON (GB – KTM) qui souffre toujours d’une tendinite au poignet gauche : « Je ne me suis pas entrainé depuis l’Espagne », et qui sauve une courageuse 9eme place devant le Finlandais Antti HELLSTEN (Husqvarna) qui nous confiait être impressionné par le niveau global de l’EnduroGP : « Je n’ai plus de bras… le rythme devant est infernal !

REMES en difficulté…

La bagarre fut aussi splendide en Enduro 2 avec un autre duel qui opposa de bout en bout les « jeunots » Josep GARCIA (E – KTM) et Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha). Car Eero REMES (SF – TM) ne fut jamais dans le coup en ce samedi à Spoleto après avoir concédé 17 secondes d‘entrée dans la première spéciale en ligne pour finir à une bien décevante 8eme place qui relance ainsi totalement le classement provisoire de cette catégorie des petites cylindrées. L’Autrichien, Pascal RAUCHENECKER (Husqvarna) tenait la grande forme avec une belle troisième place décrochée devant un Thomas OLDRATI (I – Husqvarna) très opiniâtre et que l’on aimerait voir plus souvent à ce niveau. Manuel MONNI (I – TM) s’est lui aussi mis en exergue devant son public avec son meilleur résultat de la saison (5eme) tandis que l’on attendait un peu mieux de Daniel MCCANNEY (GB – Husqvarna) et Daniel SANDERS (AUS – KTM) alors que Jeremy JOLY (F – Beta) se montra à son avantage avant un troisième tour calamiteux qui le relégua en 10eme position.

Et la Fiesta Latina reprit chez les Juniors avec une opposition Italo/Suédoise très toxique… CAVALLO « Pazzo » alias Matteo CAVALLO (I – Beta Boano) fut le grand animateur du début de course avant, lui aussi, de fauter dans les grimpettes de l’Xtreme. Le duel du début de saison entre SORECA (I – Honda Red Moto) et Mikael PERSSON (S – Yamaha) reprit donc son cours pendant 9 spéciales sur 10… avant que le Suédois, qui n’avait qu’une seconde de retard sur le protégé de Carlo CURCI, commette lui aussi une grosse erreur dans la dernière spéciale où il abandonnait également la 2eme marche du podium à son compatriote Albin ELOWSON (S – Husqvarna) de retour au plus haut niveau après sa blessure du début de saison. Bradley FREEMAN (GB – Beta Boano) 4eme fut moins en verve qu’en Espagne et Kirian MIRABET (E – Sherco) continue à scorer de gros points (5eme) tandis qu’Anthony GESLIN (F – Beta) retrouve le Mondial avec une encourageante 7eme place.

LATINO SHOW…

Fiesta Latina toujours chez les 125cc de la Youth Cup avec une nouvelle victoire acquise de haute lutte par Andrea VERONA (I – TM) actuel leader de la catégorie, qui eut cependant beaucoup plus de fil à retordre que d’habitude ; la faute à l’espoir Espagnol Alex ISCLA (KTM) et au Chilien Ruy BARBOSA (Husqvarna) qui, eux aussi, brillèrent devant les milliers de spectateurs de la région de l’Ombrie.

DIMANCHE

La splendide première journée du Grand Prix d’Italie a mis en appétit tous les tifosis Italiens qui se sont pressés aujourd’hui encore plus nombreux à Spoleto où ils se sont délectés du spectacle offert par les stars de l’EnduroGP sous une chaleur torride ! Il faut dire que le tracé de cette belle et verte région de l’Ombrie était splendide avec la Maxxis Cross test tracée à flanc de collines ou bien une Enduro test « juge de paix » de plus de 11 minutes. Et bien sûr la Technomousse Xtreme où les Tifosis pouvaient donner de la voix et encourager les rescapés à l’image du Japonais Ogami TOMOKI (Husqvarna) devenue, en ces lieux, l’idole de l’épreuve grâce à son sens du spectacle.

Néanmoins quelques blessés de la veille comme Christophe CHARLIER (F – Husqvarna), Antti HELLSTEN (SF – Husqvarna) ne purent profiter longtemps de la fête tout comme Jeremy JOLY (F – Beta), blessé au doigt en E2, ou encore les Suédois ELOWSON (Husqvarna) et Mikael PERSSON (Yamaha) qui renoncèrent bien vite chez les Juniors, le premier à court de forme et le second suite à un problème mécanique.

Auteur hier, d’un troisième tour canon où il se montra le plus rapide, Loïc LARRIEU (F – Yamaha) fut le grand bonhomme du jour en EnduroGP où il remporte un (premier) succès incontestable et acquit avec beaucoup de brio. Bien parti (contrairement à l’habitude), le protégé de Marc BOURGEOIS, enchaina des chronos « supersoniques » dès la fin du premier tour pour ensuite remporter les spéciales 3, 4, 5, 6, 7 et 9 devant tous les ténors qui ne pouvaient que s’incliner devant une telle domination.

Doublé et Leadership pour GARCIA en E2 !

Les Espagnols Cristobal GUERRERO (Yamaha) et Jaume BETRIU (KTM) ont également brillés et appréciés la chaleur du Sud de l’Italie pour obtenir deux superbes 6emes et 8emes places dans cette « terrible » catégorie EnduroGP qui est bien la catégorie reine de l’Enduro Mondial. Le grand déçu du jour est incontestablement Giacomo REDONDI (I – Honda Red Moto). Vainqueur de la Spéciale 2, le Bergamasque était partie pour une journée « podium ». Las, il se faisait lui aussi piéger par l’implacable Xtreme test où il perdait beaucoup de temps dans une montée tout en se faisant secouer « physiquement » ; Il ne s’en « relèvera » pas et se contentera d’une maigre 9eme place. Néanmoins le Champion du Monde Junior 2016 a confirmé sa très belle progression. Idem pour ses compatriotes Deny PHILIPPAERTS (I – Beta Boano) et Nicolo MORI (I – Husqvarna) remarquables 10emes et 11 emes.

Les Yamaha étaient décidément en verve sur ce Grand Prix d’Italie car Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha Outsiders) s’est lui aussi montré très rapide à Spoleto où il s’est battu comme un chiffonnier pour la victoire face au « jockey » Catalan Josep GARCIA (E – KTM). Pascal RAUCHENECKER (A – Husqvarna) a également brillé à l’issue d’un premier tour canon où il virait en tête. Mais GARCIA signe à Spoleto un impeccable doublé qui lui permet de faire coup double et de prendre la tête du championnat E2… « J’ai failli tout perdre dans la 1ere Xtreme ou je tombe et laisse 15 secondes mais bien sûr je suis ravi de ce premier doublé qui me permet de m’installer en tête du championnat ! » Car les jeunes sont en train de prendre le pouvoir en E2 où Eero REMES (SF – TM), malade tout le week-end (fièvre et problèmes digestifs) se contente d’une petite 6eme place (il était quatrième avant de chuter sans gravité dans le dernier chrono) qui ne lui suffit pas pour garder la tête du championnat. Jonathan BARRAGAN (E – Gas Gas) s’est aussi montré très nettement à son avantage et termine 4eme après avoir « titillé » un moment le podium, contrairement à Danny MCCANNEY (GB – Husqvarna) 5eme dont on attendait un peu mieux ou encore à l’Australien Daniel SANDERS (KTM) décevant 11eme.

Doublé pour Beta Boano… et Maxxis Tyres !

Après les abandons des Suédois ELOWSON et PERSSON, Davide SORECA (I – Honda RedMoto) pouvait entrevoir une journée plus tranquille que la précédente… Il n’en fut rien car le britannique Brad FREEMAN (Beta Boano), vexé par son 4e rang de la veille, repartait ce matin la poignée dans le coin pour une journée où il fut lui aussi intouchable. Il s’impose avec 32 secondes d’avance sur son coéquipier Matteo CAVALLO (I – Beta Boano) qui coiffe sur le fil (dernière spéciale) le leader du championnat Davide SORECA. A noter que ce doublé des pilotes Beta Boano est aussi la seconde victoire des pneumatiques Maxxis qui pour la première fois de leur histoire réalisent une telle performance sur les deux premières marches du podium. Déjà partenaire titre du Championnat, Maxxis Tyres est donc aussi en train de s’imposer parmi l’élite de l’Enduro Mondial !

Doublé pour l’écurie TM en FIM Youth 125cc grâce au pilote local Andrea VERONA, solide leader du championnat et au jeune français du Team TM X-Centric Loïc LE QUERE. Le titre ne devrait pas échapper à l’un des deux. Daniel MUNDELL (GB – KTM) s’offre un très méritoire premier podium dans cette catégorie où le Chilien BARBOSA (Husqvarna) et les Espagnols Pau TOMAS FONT (Husqvarna) et ISCLA (KTM) confirment eux aussi tout leur prometteur potentiel.

La caravane de l’EnduroGP quitte donc ce soir Spoleto à l’issue d’un superbe Grand Prix et ce à quatre semaines du prochain rendez vous en Hongrie… Un laps de temps qui permettra aux uns de soigner leurs blessures, aux autres de peaufiner leur condition physique et les réglages de leurs motos et peut être à Mathias BELLINO de revenir, enfin, sur l’EnduroGP !

Communiqué ABC Communication

La vidéo de samedi :

La vidéo de dimanche:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici