La Finlande a toujours été une terre de grands champions que ce soit en Moto ou en Auto. La domination Finlandaise en Enduro s’est pleinement exercée à la fin des années 90 et 2000 avec des pilotes du calibre de Kari TIAINEN, Samuli ARO, Petteri SILVAN, Petri POHJAMO… et bien sûr Juha SALMINEN et le regretté Mika AHOLA. Après la retraite prématurée de Matti SEISTOLA et l’absence de relève chez les plus jeunes, la Finlande traversait une période de disette depuis quelques saisons avec le seul Eero REMES (TM) pour défendre l’honneur national au plus haut niveau.

Longtemps considéré comme un second couteau, et après avoir été pilote officiel KTM, Eero REMES semble enfin concrétiser tout ce potentiel préalablement détecté par nombre de recruteurs… La trentaine entamée, l’officiel TM commence à enclencher la machine à gagner depuis son titre E1 de l’an passé… ce qui n’est pas sans nous rappeler un certain Mika AHOLA, champion pour la première fois à 31 ans et qui empila ainsi de suite cinq titres !

Et chez lui à Heinola, avec une météo fraiche mais enfin clémente, lors de la première journée du Grand Prix de Finlande, l’enfant de Tuusola dans la banlieue d’Helsinki s’est montré impressionnant et dominateur de bout en bout en EnduroGP ! Auteur d’un premier tour canon sur sa « petite » 250 TM, le blond Eero fit rapidement le break sur ses principaux rivaux. Avec cinq spéciales remportées sur dix, REMES remporte cette première journée haut la main «Of course je suis très heureux de gagner chez moi et le nombreux public local m’a vraiment bien encouragé… pourtant ce fut une course difficile car le terrain se creuse au fil des passages ce qui fait ressortir cailloux et racines. Mais j’ai vraiment eu un bon feeling toute la journée sur ma moto et rempoter la catégorie E1 et EnduroGP devant mon public c’est très bien ! ».

SAMEDI :

HOLCOMBE et WATSON épatants…

Avec sa troisième victoire d’affilée en EnduroGP, Eero REMES dépossède également Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) de la place de leader du championnat. Une position totalement inattendue à mi-championnat et qui prouve que les 250cc 4 temps peuvent rivaliser avec les « plus grosses ». Pourtant la résistance au Finlandais fut féroce avec une colonie Anglo-saxonne en haut de l’affiche grâce à un remarquable Steve HOLCOMBE (GB – Beta) et à un superbe Nathan WATSON (GB – KTM) qui s’affirme au plus haut niveau de course en course. Tous deux se partagent deux victoires de spéciales et complètent le podium EnduroGP « J’ai été trop lent dans le premier tour mais je suis ravi d’avoir fini fort la journée sur un terrain que je découvre en partie » nous confiait l’officiel Beta à l’arrivée dans un grand sourire… Idem pour WATSON qui s’affirme sur tout type de terrain avec une fin de course météorique. Longtemps dauphin de REMES jusqu’à la mi course, Matthew PHILLIPS cède donc provisoirement sa plaque de N°1 non sans avoir réalisé une belle course qui le porte à la quatrième position finale… « C’était difficile… je n’avais pas roulé sur ce type de terrain depuis 2 ans et la bagarre devant a été incroyable de bout en bout ».

« Je reprends confiance…. » nous confiait Mathias BELLINO (F – HVA) à l’arrivée après une bonne journée conclue par un cinquième rang qui pourrait le relancer vers le podium dès demain… Très belle course également de l’officiel Outsiders Yamaha, Loïc LARRIEU (F) qui ne doit qu’à une sortie de « spéciale » violente dans l’ultime Cross test, un 6eme rang peu flatteur eu égard à ce qu’il a démontré aujourd’hui.

Inutile de préciser qu’Eero REMES reste invaincu en E1 (7 victoires sur 7 possibles…) malgré Nathan WATSON et l’Autrichien Pascal RAUCHENECKER (Husqvarna) qui lui aussi progresse de GP en GP et accroche son premier podium « Enduro ».

Matthew PHILLIPS se console avec une victoire méritée en E2 face aux Frenchies BELLINO et LARRIEU alors qu’Alex SALVINI (I – Beta) a finit très fort et semble enfin dominer sa « grosse » Beta 450cc.

Efficace et « coulé », Steve HOLCOMBE a largement dominé la catégorie E3 alors que Johnny AUBERT (F – Beta) apporte un nouveau doublé à la firme toscane pour un podium complété par le plus brillant des pilotes « privés », à savoir Antoine BASSET (F – KTM).

Jane DANIELS terrasse Laia SANZ !

Giacomo REDONDI (I – Honda Red Moto) nous fait une saison à la Eero REMES chez les Juniors… Le Bergamasque enchaine lui aussi un 7eme succès de rang ici à Heinola face à son habituel rival Josep GARCIA (E – Husqvarna) et au « revenant » Suédois Albin ELOWSON (Husqvarna). Davide SORECA (I – Honda Red Moto), Kirian MIRABET (E – Sherco Academy) scorent du gros point devant les deux prometteurs “locaux” STIGELL (SF – TM) et POHJOLA (SF – Husqvarna).

Jack EDMONDSON (GB – KTM) a été au dessus du lot en FIM Youth Cup 125cc et a très nettement dominé la meute des 125 cc Yamaha accrochée (de loin) à ses basques avec NICOLOT (F) et la belle surprise Finlandaise Antti HANNINEN (KTM) sur le podium du jour.

Et si la plus grosse surprise du jour nous venait, pour une fois, de la catégorie féminine ? En effet l’archi favorite Laia SANZ (E – KTM), invaincue depuis St Flour (F – Septembre 2013), a été dominée tout au long de la journée par sa dauphine 2015, la britannique Jane DANIELS (GB – Husqvarna) qui s’impose donc brillamment… Quelle surprise Laia non ? « Cela fait 7 mois que je n’avais pas touché une moto d’Enduro ! Et comme je n’ai repris l’entrainement qu’il y a quelques semaines cette deuxième place ne me surprend pas outre mesure… mais bravo à Jane qui a très bien roulée ! ». Maria FRANKE (D – KTM) apporte un joli podium à la petite colonie Allemande et a aussi étonnée par sa vitesse et sa hargne pour cette ouverture de la saison chez les filles.

DIMANCHE : 

Les tournées scandinaves ne sont jamais une formalité… Alors que le Grand Prix de Finlande vient à peine de s’achever et que le Grand Prix Maxxis de Suède du week-end prochain occupe déjà tous les esprits, toute la caravane de l’EnduroGP a pu vérifier cette maxime lors de cette journée dominicale où la sélection s’est faite par le haut, avec un rythme infernal, mais aussi par le bas avec une pléiade d’abandons…

C’est tout d’abord le fougueux Suédois Robert KVARNSTROM (Yamaha) qui se satellisait dès le premier tour imité peu après par le junior David ABGRALL (F – Yamaha), ou encore par le « revenant » Christophe NAMBOTIN (F – KTM) bien discret hier… « J’ai chuté fortement dans la Cross test et j’ai préféré arrêter les frais car je n’ai pas grand-chose à jouer et en plus le terrain se défonce à chaque passage occasionnant ainsi une multitude de pièges. » Autres absents de marque des feuilles de résultats ce soir, principalement chez les Juniors : Davide SORECA (I – Honda Red Moto) sur problèmes d’embrayage ou encore le prometteur Josep GARCIA (E – Husqvarna) qui se fait une forte entorse du genou et perd toute illusion dans son duel avec Giacomo REDONDI.

Voila pour la sélection par le « bas »… devant la bataille fit rage avec un trio infernal emmené par un Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) très remonté après sa « petite » 4eme place d’hier… Tour à tour PHILLIPS, Eero REMES (SF – TM) et Nathan WATSON (GB – KTM) se partageaient les trois premières spéciales pour virer dans un mouchoir à la fin du premier tour avec un écart infime de 98 centièmes de seconde… sans compter Steve HOLCOMBE (GB – Beta) en embuscade à un peu plus de 3 secondes ! Derrière le trou était déjà fait avec des français (LARRIEU / BELLINO) plus longs à se mettre dans le rythme et un Johnny AUBERT (F – BETA) qui touchait « du bois » (un arbre !) dans la Cross test.

WATSON n’a eu besoin que de quatre GP…

Steve HOLCOMBE cédait le premier… « J’ai connu des problèmes moteur au cours du deuxième tour. Malheureusement cela m’a retardé et suite à l’intervention mécanique de mon team, j’ai écopé de 5 minutes de pénalité qui me coûtent très cher pour la suite de la saison car je ne marque aucun point en EnduroGP ! » Et malgré cette sérieuse déconvenue le britannique gardait flegme et sourire… Et c’est précisément lors de ce fameux deuxième tour que Matthew PHILLIPS fit la différence «Eero a fait une erreur dans l’Enduro test ce qui m’a donné une bonne marge d’avance d’une dizaine de secondes. Mais ce fut vraiment un grand prix très difficile où l’erreur n’était pas permise… Cette victoire me donne un moral d’acier avant d’aller en Suède et puis je fais taire tous ceux qui me disent que le troisième tour ne m’est pas très favorable à cause de ma condition physique ! » Avec ce succès acquis de haute lutte le Tasmanien revient à égalité de points au provisoire du championnat avec Eero REMES! L’étreinte entre ces deux champions, qui se respectent, à l’entrée du Parc fermé fit plaisir à voir. Nathan WATSON est un superbe troisième ! Le « grand blond » progresse à vitesse météorique sur sa KTM officielle et son premier succès en EnduroGP n’est plus très loin. Son potentiel semble énorme tout comme sa marge de progression et comme il est, déjà, à l’aise sur tout type de terrain…
Mathias BELLINO (F – Husqvarna) retrouve peu à peu le sourire avec une remarquable 4eme place et sa victoire lors de la dernière Extrême test lui permettra d’aborder la Suède dans de biens meilleures dispositions : N’oublions pas qu’il avait laminé la concurrence à Enköping il y a deux ans.
Alex SALVINI (I – BETA) et Loïc LARRIEU (F – Yamaha), un peu froissé après sa grosse chute d’hier, scorent de gros points avec respectivement une 5eme et 6eme place tout comme l’Arizona « kid » Taylor ROBERT (USA – KTM) qui pourtant affichait la mine des mauvais jours…
Mentions bien également pour Cristobal GUERRERO (E – Yam) toujours aussi coriace et valeureux tout comme pour son compatriote Jaume BETRIU (E – KTM) qui réussit son premier Top 10 ou encore pour l’ex crossman Davide GUARNERI (I – Honda Red Moto) qui s’est « lâché » sur ce terrain très défoncé.

AUBERT touche du bois… et l’E3 !

Eero REMES, malgré un 8eme succès d’affilée en E1 devra compter avec le Britannique Nathan WATSON dès la semaine prochaine mais aussi avec Danny MCCANNEY (GB – Husqvarna) 3eme et premier podium 2016 ou encore Pascal RAUCHENECKER (AUT – Husqvarna) et Ivan CERVANTES (E – KTM).
Matthew PHILLIPS « double » les succès avec une victoire en E2 devant Mathias BELLINO et Alex SALVINI.
Après sa mésaventure de la matinée et sa confrontation violente avec un arbre dans la Cross test 1, Johnny AUBERT s’est craché dans les mains pour arracher et aller chercher une splendide victoire en E3 à Jaume BETRIU et Antoine BASSET (F – KTM) … « J’en ai marre de ces trous et de ces ornières et la semaine prochaine on remet ça ! » nous glissait à l’arrivée le sympathique Ardéchois ! Steve HOLCOMBE seulement 8eme voit ainsi Johnny AUBERT se rapprocher dangereusement au provisoire…

Après l’hécatombe matinale (abandons de GARCIA et SORECA…), Giacomo REDONDI (I – Honda Red Moto) poursuit son leadership en Juniors avec une indiscutable 8eme victoire de rang. 2016 est assurément « sa » saison ! De retour au meilleur de sa forme Albin ELOWSON (S – Husqvarna) est 2eme et sera très remonté devant son public samedi prochain pour mettre fin à la domination de REDONDI. Le local Eemil POHJOLA (SF – Husqvarna) complète ce podium Junior et annonce l’arrivée d’une nouvelle garde « nordiste » aux côtés du courageux Oliver NELSON (S – TM) 5eme et d’Henric STIGELL (SF – TM) 6eme…

Doublé de Jane DANIELS !

Comme hier, Jack EDMONDSON (GB – KTM) était vraiment trop fort en FIM Youth Cup 125cc et s’impose avec une minute d’avance à l’excellent tricolore Jean-Baptiste NICOLOT (F – Yam) qui de son côté empile points et podiums. Antti HANNINEN (SF – Husqvarna) s’est révélé à Heinola ce week-end et termine troisième devant Erik APPELQVIST dans cette catégorie des 125cc qui est cette saison une excellente cuvée avec de réels talents et près d’une vingtaine de participants.

Qui aurait misé une Livre Sterling sur un doublé de Jane DANIELS (GB – Husqvarna) en Finlande pour l’ouverture de la saison « Women »… qui ? Très peu de monde, tant Laia SANZ (E – KTM) écrase cette catégorie depuis quatre ans et la retraite de Ludivine PUY. Et bien la catalane a dû s’incliner sur un terrain qu’elle n’affectionne guère, face à sa dauphine 2015 et ne termine que troisième ! La faute à l’excellente Allemande Maria FRANKE (KTM), transfuge du MX mondial et qui occupa même la tête de la course lors du deuxième tour… Même la reine Laia SANZ est en difficultés cette saison sur le Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP!

Les surprises sont donc nombreuses et ce dans toutes les catégories au cours de ce cru 2016 qui a passé ici à Heinola le cap de la mi saison… mais pas le temps de souffler, et dès ce soir, direction la Suède et la ville d’Enköping pour un cinquième rendez-vous où les prétendants au titre n’auront pas le droit de se manquer !

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici.
Communiqué ABC Communication

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici