steve holcombe

L’EnduroGP a quitté la Slovaquie mais poursuit sa tournée à l’est avec ce week-end un stop en Hongrie. De retour dans la bagarre pour la victoire après un long passage à vide à cause de plusieurs petites blessures, Steve Holcombe s’est ouvert sur le fait d’être heureux de revenir aux avant-postes.

« La route a été longue, mais le week-end dernier, en Slovaquie, j’ai finalement retrouvé mon niveau que je voulais atteindre », sourit Steve Holcombe avant le Super Test de ce soir en Hongrie. « Je veux me battre pour les victoires, je veux être avec les meilleurs. »

Alors, qu’est-ce qui a changé pour le pilote Beta le week-end dernier ? Comment a-t-il retrouvé son mojo ? « Il n’est jamais vraiment parti », dit-il en riant. « C’était juste une combinaison de tout. Le fait d’être en bonne santé, de se sentir en forme et d’être capable de rouler comme je le veux sur la moto. Mais aussi, la Slovaquie a été un événement absolument superbe. Un vrai enduro, avec exactement le genre de spéciales que j’apprécie, et aussi, je pense, les véritables épreuves d’enduro dont le championnat a besoin. Je crois que la plupart des pilotes sont du même avis. C’était fun là-bas ! »

Passer à quatre dixièmes de seconde de la victoire après plus d’une heure de chronois montre à quel point la compétition est serrée cette année. Avec beaucoup de pilotes en position de gagner l’EnduroGP, une petite erreur peut faire ou défaire un résultat. Une chose qui n’est pas passée inaperçue pour Steve Holcombe.

« La compétition est vraiment élevée en ce moment », estime-t-il. « Pendant quelques années, seuls Brad (Freeman) et moi-même nous sommes battus pour les victoires, puis Josep (Garcia) est revenu au championnat, ce qui était génial.

« Tout à coup, Wil (Ruprecht) a atteint la grande forme et Andrea (Verona) a également fait un gros pas en avant. Puis Nathan Watson est en feu et gagne deux courses, et Thomas Oldrati frappe toujours à la porte.

« La concurrence accrue a changé la dynamique du championnat. Vous ne pouvez pas vous en sortir avec un mauvais résultat et finir dans les trois premiers. Maintenant, un mauvais jour vous place en dehors du top 6, voire du top 10. C’est sûr, l’EnduroGP est probablement le championnat le plus compétitif qu’il n’ait jamais été depuis un certain temps. »

La sixième manche du Championnat du Monde FIM d’EnduroGP WPTGlobal en Hongrie commence ce soir avec le Super Test, suivi de deux jours complets de courses.

Pour suivre la course en live, cliquez ici.