AccueilA LA UNEEnduroGP au Portugal : la jeunesse au pouvoir !

EnduroGP au Portugal : la jeunesse au pouvoir !

Samedi :
Il y a plusieurs semaines déjà que la météo au Portugal est très perturbée… Et la pluie s’est invitée sans discontinuer depuis près de quinze jours au pied de la Sierra do Estrela, la plus haute montagne du Portugal, qui veille et domine sur la vallée de Gouveia… Cadre du Grand Prix Polisport, deuxième épreuve du Maxxis FIM EnduroGP World Championship !

Le superbe tracé, très compact, situé dans le cadre verdoyant du « Parque Senhora dos Verdes » a cependant perdu de ses couleurs dès 9.00 ce matin au moment du départ des 150 concurrents (dont 80 Nationaux) engagés sur les trois boucles du circuit de Gouveia. En effet le vert de ce splendide Parc Naturel a vite laissé la place au gris d’un ciel chargé de nuages bas gorgés d’eau et aux couleurs ocres et sombres de bourbiers et d’ornières devenant de plus en plus profonds au fil des passages.

Il y avait bien longtemps en effet que le Championnat du Monde Maxxis FIM d’EnduroGP n’avait connu un tel déluge et de telles difficultés imputables à la météo et au terrain… Il faut d’ailleurs remonter à St Flour (France) en 2013 et à Puchov (Slovaquie) en 2010 pour retrouver trace de telles galères et difficultés dans un GP. Tant mieux diront tous les puristes et les « anciens » … « L’Enduro n’est pas une partie de plaisir et doit se mériter ! Ces dernières saisons, la quasi totalité des grands prix s’est déroulée par beau temps et sur des terrains secs. Ici au Portugal nous avons toujours eu des terrains difficiles et des épreuves sélectives… Parfois en Mondial, il nous est arrivé de terminer les grands prix à 15 (Espagne 1993) ou de rouler sous des averses de grêle et de neige (France 1996). Il faut savoir accepter les conditions de courses, serrer les dents et visser la poignée de gaz quoiqu’il arrive. L’Enduro c’est « duro » » nous dira Tullio PELLEGRINELLI cet ancien champion du Monde, devenu suiveur, et un peu dépité de voir l’épreuve amputée d’un tour par la Direction de course.

Matthew PHILLIPS en tête de l’EnduroGP…

Il valait donc mieux partir devant ce matin à Gouveia… Mathias BELLINO (F – Husqvarna) fut le premier à en tirer partie avant l’arrivée de la boue et ce sur un terrain gorgé d’eau ! Mais c’est Alex SALVINI (I – Beta) qui mit du gros gaz dès la première Enduro Test, puis Mathias BELLINO reprit les commandes avant que l’incroyable « rookie » Steve HOLCOMBE (GB – BETA) ne prenne la tête de la catégorie EnduroGP à l’entame de la dernière spéciale Xtreme Technomousse… Las, le Britannique chutait à deux reprises tout comme Alex SALVINI (Guidon dans les côtes, souffle coupé, il finit 6eme) et c’est finalement Matthew PHILLIPS (AUS) en embuscade qui coiffait toute la crème de l’EnduroGP sur le fil : « C’était un bel Enduro. Difficile certes mais pas impossible du tout ». Il faut dire que le pilote de Tasmanie en connait un rayon côté terrains gras et que son physique a fait le reste ! BELLINO termine 2eme, pas mécontent du tout de s’en tirer aussi bien et Steve HOLCOMBE qui frôle l’exploit doit se contenter de la 3eme place finale. L’épatant Américain Taylor ROBERT (KTM) a joué les funambules dans la boue et se rapproche déjà du podium dès son deuxième GP, alors qu’Antoine BASSET (F – KTM) continue de nous épater avec un 5eme rang remarquable dans ce concert de pilotes et Teams officiels « Les spéciales sont encore très roulables; par contre les liaisons sont compliquées avec des ruisseaux en crue et beaucoup de pièges tellement le sol est plein d’eau ce qui provoque parfois des déconvenues car l’on ne sait pas trop où poser ses roues au gré des flaques d’eau… mais vivement demain que l’on en découse à nouveau sur ce terrain sélectif ! » Le français réalise en tout cas un superbe début de saison et confirme après deux Grands Prix le profond chamboulement de la hiérarchie pilotes sur cet EnduroGP « new look » où les jeunes continuent de s’affirmer épaulés par les rookies comme HOLCOMBE, ROBERT et consorts… On en redemande !

Avec une solide 7eme place en EnduroGP, Eero REMES (SF –TM) remporte la catégorie Enduro1 face à Jamie MCCANNEY (GB – YAM), Nathan WATSON (GB –KTM) et Gianluca MARTINI (I) qui confirme qu’il s’éclate sur la Kawasaki du team Lunigiana

holcombe
Steve Holcombe peut avoir le sourire : il a gagné.

HOLCOMBE, la nouvelle star

Matthew PHILLIPS, Mathias BELLINO et Taylor ROBERT forment le podium de l’Enduro 2 où nous avons noté les bonnes sorties des officiels Yamaha, Cristobal GUERRERO (E – 5eme) et Loïc LARRIEU ( F – 6eme) auteur par ailleurs du « plongeon » de la journée dans un des nombreux bourbiers.

HOLCOMBE, BASSET… AUBERT (F – BETA) c’est le surprenant podium de l’E3 qui a vu également Jaume BETRIU (E – KTM), Manuel MONNI (I –TM) et Thomas OLDRATI (I – Husqvarna) se mettre en exergue.

Longtemps leader jusqu’à la mi course, le catalan Josep GARCIA (E – Husqvarna) surprit dans la catégorie Juniors sur ce type de terrain, mais plusieurs fautes l’écartèrent de la gagne au bénéfice de l’expérimenté Giacomo REDONDI qui hisse sa Honda Red Moto pour la 2eme fois déjà sur la plus haute marche du podium complété par le jovial pilote local Diogo VENTURA (P) qui se sublima devant son public ! A noter que la belle 5eme place du Français Mika BARNES (KTM).

Triplé Yamaha pour finir en FIM Youth Cup 125cc où le jeune Valerian DEBAUD score sa première victoire face au leader de la catégorie Jean Baptiste NICOLOT (F) et avec au passage la découverte d’un grand espoir Suédois venu du MX, Erick APPELQVIST (18 ans seulement…)

L’organisation et la direction de course s’affairent à l’heure où nous écrivons ces lignes afin de proposer dès demain matin 9.00 un parcours digne d’un Mondial et conforme à l’éthique sportive. Mais la météo n’annonce à nouveau pas grand-chose de bon du côté du ciel et une nouvelle journée d’Hard Enduro est à attendre !
Qu’il est déjà bien loin de soleil d’Agadir… mais pourtant que cette épreuve Portugaise est belle, authentique et forte des valeurs traditionnelles chères à l’Enduro, véritable sport « d’homme » avant tout.
«Sweat, tears and blood » nous aurait dit le regretté Mika AHOLA qui de tout là haut doit apprécier ce spectacle de l’homme en proie avec sa machine et avec les éléments naturels, seul au fond des bois.

Dimanche :

Les efforts de l’équipe d’organisation ont payé… A peine l’épreuve de Samedi terminée celle ci s’est mise au travail d’arrache pied afin de modifier le parcours devenu en certains endroits impraticables en raison des fortes pluies de ces dernières semaines. Avec une Maxxis Cross Test raccourcie, une Enduro Test réaménagée mais toujours aussi sélective, et une Technomousse Xtreme Test attractive, cette deuxième journée du Grand Prix Polisport du Portugal a tenue toutes ses promesses dans la petite cité de Gouveia.

Le spectacle fut au rendez vous et les spectateurs accourus par milliers et se délectèrent des passages « plein gaz » dans les bourbiers des stars de l’Enduro Mondial… « Ce fut une belle journée de course et même si la liaison fut réduite à sa plus simple expression, les spéciales étaient très praticables et rien n’était impossible » nous confia le « malheureux » Johnny AUBERT (F – Beta) qui termine assez loin (9eme en E3) malgré un beau début de course et après une lourde chute (fortes douleurs au coude) dans la Cross Test du deuxième tour…

Si Johnny AUBERT fut vite écarté de la course à la victoire en EnduroGP, la bataille fit rage comme à l’accoutumée en tête de la courses où les averses succédaient aux éclaircies. Avec 5 vainqueurs différents de spéciales, l’EnduroGP fut passionnant une fois encore… HOLCOMBE (GB – Beta), PHILLIPS (AUS), REMES (SF –TM), WATSON (GB – KTM) imprimèrent un rythme d’enfer à la course alors qu’un Mathias BELLINO (F – Husqvarna) des mauvais jours, fut rejeté d’emblée loin de la bagarre en tête « J’ai fait beaucoup d’erreurs et j’ai souvent chuté sur ce terrain que je n’apprécie guère » au point d’occuper à la mi course une peu glorieuse 14eme place avant de se ressaisir quelque peu pour finalement terminer 9eme. Indiscutablement, un jour « sans » ne pardonne pas en EnduroGP tant les prétendants aux titres et aux podiums sont nombreux et se tiennent dans un mouchoir de poche. Mais ce fut l’incroyable Steve HOLCOMBE qui fut le plus régulier et le plus véloce sur les trois tours du parcours et qui remporte ainsi sa première victoire en EnduroGP ! Au risque de se répéter, le jeune Britannique de Plymouth (22 ans le mois prochain) est incontestablement la révélation de la saison et n’en finit plus de séduire par son talent, sa simplicité et son sourire… « Oui j’ai bien aimé cette épreuve et je ne m’attendais quand même pas à être aussi bien placé dès le début de saison. Mon objectif était et est toujours la catégorie E3 mais peut être vais-je aussi lorgner du côté du titre EnduroGP » !

Premier podium pour WATSON

Déjà remarquable au Maroc (4/4), HOLCOMBE s’impose pour un peu plus de 5 secondes sur un Eero REMES, toujours aussi peu loquace et décidément très à l’aise le Dimanche ! Les autres bonnes surprises de cette deuxième journée sont encore Anglo-Saxonnes avec le premier podium EnduroGP du «grand blond » Nathan WATSON (KTM) que l’on disait pourtant si « gauche » sur les terrains gras. Il arrache un superbe podium à son coéquipier Taylor ROBERT (USA – KTM) qui s’est battu comme un lion toute la journée «Je n’avais jamais vu autant d’eau de toute ma vie et finir quatrième dans de telles conditions me comble de joie ! En plus je remporte la catégorie E2 ! » Confiait l’officiel KTM qui réside habituellement en Arizona.
Matthew PHILLIPS s’est aussi bien battu tout au long de la journée et a conquis les spectateurs lors de ses passages en spéciales poignée dans le coin « Je n’avais pas le bon feeling aujourd’hui tout simplement et je n’arrivais pas bien lever la tête pour voir les bonnes trajectoires, mais je reste en tête du championnat et c’est l’essentiel ! » Classé 5eme malgré un beau rush final, le protégé de Fabrizio AZZALIN renforce même sa position en tête du Championnat profitant de la petite journée de BELLINO.
Mais HOLCOMBE est déjà en embuscade (2eme ex aequo avec BELLINO) au provisoire et à seulement 5 points de PHILLIPS !

Si les gros 4 temps ont quelque peu soufferts sur ce terrain boueux, les petits moteurs à soupapes de l’E1 ont passé une belle journée avec la confirmation en E1 d’Eero REMES qui devra cependant compter avec Nathan WATSON 2eme devant les deux frères MCCANNEY !

TAYLOR ROBERT le premier AMERICAIN…

Mais l’autre grande nouveauté du week-end est la première victoire en GP d’un pilote Américain. Si le regretté Kurt CASELLI (USA – KTM) scora plusieurs podiums il y a quelques saisons, jamais il n’accrocha la plus haute marche du podium. Ce « vide » dans l’historique de l’Enduro mondial est enfin comblé par Taylor ROBERT, superbe vainqueur en E2, et qui redonne aussi le sourire au clan KTM de Fabio FARIOLI. Il devance Matthew PHILLIPS, Alex SALVINI (I – Beta) et Loïc LARRIEU (F – Yamaha) qui progresse à chaque sortie.

En E3, HOLCOMBE fait coup double face à un déterminé Manuel MONNI (I – TM) et Antoine BASSET (F – KTM) un peu moins en verve qu’hier !

Giacomo REDONDI (I – Honda Red Moto) est bien l’homme fort de la catégorie Juniors et n’a jamais été inquiété tout aujourd’hui qui plus est après l’abandon de Josep GARCIA (E – Husqvarna) sur problèmes mécaniques. Et comme hier, Diogo VENTURA (P – Gas Gas) poussé par les aficionados Portugais monte sur le podium avec une belle seconde position accompagné du Suédois Albin ELOWSON (Husqvarna) qui concrétise enfin un bon potentiel. Les scandinaves ont d’ailleurs été à l’aise chez les Juniors puisque le néophyte Henrik STIGELL (SF – TM) brille aussi (4eme)

Scandinaves toujours en FIM Youth Cup 125cc puisque Joakim JOHANSSON place ses deux poulains sur les plus hautes marches du podium avec Erik APPELQVIST (S – Yamaha) vainqueur et Lee SEALEY (GB – YAMAHA) face à l’actuel leader de la catégorie, le français Jean Baptiste NICOLOT (Yamaha).

La tournée Maroc/Portugal s’achève donc ce soir à Gouveia et nous a offert deux Grands Prix aux visages très différents ! Une page s’est aussi tournée dans la hiérarchie pilotes avec l’avènement définitif des PHILLIPS, HOLCOMBE, BELLINO, WATSON, TAYLOR et consorts en haut des classements. Le vent du renouveau et de la jeunesse souffle désormais sur l’Enduro Mondial et l’EnduroGP est décidément très bien né ! Le prochain rendez vous en Grèce (Grevena les 21 et 22 Mai) est d’ores et déjà attendu avec impatience…

Communiqué ABC Communication

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici


A Lire aussi

Enduromag Days 2023

Rejoignez l’Aventure des Enduromag Days 2024 à Bagnols !

0
L'attente est terminée ! Les places pour la 9e édition des Enduromag Days sont enfin en vente libre. Réservées en priorité depuis un mois...