Satisfaction pour Marc Bourgeois qui a obtenu deux troisièmes places le week-end dernier à Sancey-Le-Grand, où se disputait la 3e manche du championnat de France d’enduro. A seulement deux points du premier accessit au classement provisoire, l’officiel Yamaha Racing France est confiant quant à la suite du championnat. Maintenant que la saison des classiques est arrivée à son terme, Marc peut se focaliser pleinement sur les deux dernières manches qu’il reste à disputer.
Quel bilan fais-tu à l’issue de cette épreuve?
Marc Bourgeois : «Je suis plutôt satisfait ! Je savais que je pouvais légitimement viser le trio de tête vu la manière dont s’est passé le début de saison. Mon programme de classiques étant terminé j’ai mis davantage d’implication ce week-end. Samedi je comptais faire une grosse journée. Je suis parti fort sur les premiers chronos mais une grosse chute dans la spéciale extrême m’a coûté très cher. Je me suis retrouvé quatrième, il m’a fallu mettre du gros gaz pour remonter sur le podium. Le lendemain j’étais plus dans la régularité, je suis resté dans le trio de tête avec Anthony Boissière et Antoine Meo, il y avait très peu d’écart entre nos temps. Je termine troisième chaque jour, c’est motivant.»

La transition entre les classiques et le championnat de France se fait-elle facilement ?
MB :  «C’est une démarche assez complexe. Pour cette épreuve c’était plutôt facile, je savais qu’en cas de blessure je ne mettrais pas mon programme de classiques en péril. J’ai donc retrouvé un pilotage plus incisicif avec une davantage d’attaque. Mon style quoi ! De toute façon il n’y a pas le choix, on ne va pas tenter de chercher un pilote comme Antoine Meo en roulant avec de la marge ! On va dire que la configuration du calendrier joue en ma faveur. Je vais pouvoir me donner à fond sur les deux dernières épreuves.»

La finale du mondial c’est ce week-end. Une dernière répétition avant 2014 ?
MB : «Je ne connais pas précisément mon programme de l’année prochaine. C’est tôt. Mais je roule à Saint-Flour pour plusieurs raisons. D’une part je trouve que les meilleurs Français doivent se rendre sur cette épreuve, ne serait-ce que pour faire plaisir au public qui vient toujours massivement. D’autre part je souhaite disputer cette finale pour me situer par rapport aux autres avant d’aborder la saison prochaine dans le cas où l’EWC soit à mon programme. Qui sait ?»

Retrouvez l’actualité de Marc Bourgeois sur sa page Facebook !
© photo Mathieu Talayssat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici