3ème manche – Scaër (29)

C’est avec un grand plaisir que je suis revenu en Bretagne où le moto-club de Scaër  a effectué un travail extraordinaire en nous proposant un enduro « à la mode bretonne » : terrain varié mais technique et piégeux qui a servi de matière première pour nous concocter un enduro dur et exigeant. Le  parcours était splendide avec trois belles et longues spéciales. Jean-Luc Miroir nous l’avait annoncé :
« Vous aurez les bras bien chauds pour les spéciales, car un enduro à la bretonne, cela doit être dur !!! » Le terrain était souple, dans de la terre à fougères, créant parfois des bourbiers et dévoilant des pièges au fur et à mesure du parcours. Il fallait rester très concentré que ce soit en liaison ou en spéciale pour ne pas commettre d’erreur.
Samedi, sous un beau soleil, nous avons rejoint la première spéciale au bout de quelques minutes, les bras chauds. Il s’agissait de l’Extrême qui était très longue pour ce type de spéciale (environ 6 minutes). Les difficultés étaient très physiques et regroupées pour les spectateurs. Il fallait enchaîner des troncs d’arbres de diamètre très variable à franchir ou à sauter, des pierriers et quelques sauts.
Le CH 2 était le plus technique, avec beaucoup de dévers truffés de racines et de pierres, des pierriers le long des rivières dont un très difficile à négocier pour ne pas endommager les motos. La deuxième spéciale s’est rapidement transformée en parcours de moto-cross avec des appuis dans de la poussière et  de grosses ornières, se dégradant au fil des passages.
La troisième spéciale était une très longue ligne (près de dix minutes) qui était très sélective car le parcours en tourbe, truffé de racines, s’est aussi rapidement dégradé, demandant une attaque maximale en permanence. De plus, les changements de lumière provoqués par les passages  prairies et sous-bois nous compliquaient la tâche.
Samedi, j’ai eu une journée difficile, ayant du mal à « rentrer » dans la course après le Trèfle Lozérien. J’ai choisi de rester raisonnable et de ne pas prendre le risque d’une blessure. La saison est encore longue et j’ai déjà commencé ma préparation pour le Dakar 2011. Je finis la journée 7ème et demeure 4ème au cumul des épreuves.
Dimanche, après un démarrage un peu laborieux, j’ai réussi à faire plusieurs fois le troisième temps dans des spéciales dont l’Extrême. Je finis la journée 5ème et consolide ma 4ème place au cumul. La course au podium final reste ouverte.
La fin du championnat de France s’annonce passionnante, surtout que les manches se dérouleront sur des terrains que j’apprécie particulièrement (Langogne et Peyrat le Château). Entre temps, la Rand’ Auvergne aura eu lieu. C’est également une épreuve où je me fais plaisir à chaque participation. Rendez-vous à Ambert.
Infos www.fretigne.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici