dakar 2023

Le Dakar 2023, 45e édition se tiendra pour la quatrième fois en Arabie Saoudite du 31 décembre au 15 janvier prochains. Les détails du parcours ont été dévoilés dans un programme de présentation (à visionner ici) auquel ont notamment participé Sébastien Loeb et Adrien Van Beveren, invités par le directeur de l’épreuve David Castera.

Un parcours d’entre deux mers comprenant 15 jours de sport, dont une excursion de quatre jours dans l’Empty Quarter qui portera la distance totale à 8 549 km, dont 4 706 km à parcourir en spéciale contre le chrono attend les concurrents. En marge des catégories habituelles, les bivouacs accueilleront aussi une petite centaine de véhicules dans le cadre du Dakar Classic, la course de régularité réservée aux véhicules des années 80 et 90 et parrainée cette année par Jacky Ickx.

Le programme de ce Dakar 2023 a été concocté sur quinze jours au total, à savoir quatorze réelles étapes précédées d’un prologue à disputer autour du Sea Camp, la première innovation dans le quotidien du rallye. S’ils connaissent depuis 2020 les bords de la mer Rouge, les concurrents seront pour la première fois réunis pour toute la période des « vérifs » sur un bivouac XXL propice à la convivialité. Ils rentreront ensuite dans la partie réellement sportive en retrouvant les sites déjà familiers d’AlUla, de Ha’il ou de Riyadh, puis passeront surtout quatre jours dans le désert encore inexploré de l’Empty Quarter : « cette zone gigantesque où le sable est roi, en particulier sous sa forme la plus majestueuse, la dune », insiste David Castera. Le sable sera bel et bien l’ingrédient prédominant du menu dont le dessert sera également servi sur une plage, à Dammam, cette fois-ci sur les rivages du Golfe arabique.

Tout au long de ce tour d’Arabie Saoudite, les champions seront appelés à se départager par la vigueur de leur pilotage sur les portions les plus roulantes, mais aussi par leurs talents de navigateurs, et encore plus que d’habitude par leur aptitude à l’endurance extrême, une étape marathon étant programmée en fin de rallye (étapes 11-12). C’est probablement au terme de cet exercice éprouvant et délicat que se dessinera de façon décisive la hiérarchie finale : entre les KTM de Kevin Benavides et Matthias Walkner, les GasGas du tenant du titre Sam Sunderland et de son équipier Dany Sanders, les Honda d’Adrien Van Beveren, Ricky Brabec ou Pablo Quintanilla, voire la Husqvarna de Skyler Howes ou la Sherco de Lorenzo Santolino. Chez les autos, il s’agira aussi de l’épreuve de vérité pour les Audi à motorisation hybride de Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Mattias Ekström bien décidés à partir à l’assaut du titre que défendra Nasser Al Attiyah en chef de file des Toyota en compagnie de Yazeed Al Rajhi et Giniel De Villiers, tandis que les BRX de Sébastien Loeb, Guerlain Chicherit et Orly Terranova semblent elles aussi armées pour batailler au sommet.

L’explication entre les cadors de la discipline sur ce Dakar 2023 sera d’autant plus cruciale qu’elle lancera la deuxième saison des championnats du monde de rallye-raid, la nouvelle formule des championnats du monde ayant notamment donné lieu en 2022 à un duel à rebondissements entre Al Attiyah et Loeb, et à une démonstration de Sam Sunderland en deux-roues. Dans les autres catégories, il y aura donc aussi des positions à prendre en vue des titres 2023 pour les lauréats de l’an I que sont Kees Koolen en camion, Alexandre Giroud en quad, « Chaleco » Lopez en T3 ou le jeune Lituanien Rokias Baciuska en T4. Pour le premier acte, rendez-vous au Sea Camp dès le 31 décembre.